Je suis HP !

C'est devenu une expression courante : je suis HP ! Entendre : à haut potentiel ! Cette promesse, plutôt flatteuse, recouvre un raisonnement scientifique délirant et raciste. Voici pourquoi.

Je suis HP !

Avec cette expression, vous indiquez à votre interlocuteur que vous êtes à « haut potentiel », sous-entendu, un « autiste Asperger » qui ne se méconnaît plus !

Mais, aimeriez-vous vraiment savoir quelles sont les racines d’une telle expression ?

« Haut potentiel » ?

Il s’agit d’indiquer vos très bons résultats aux tests de mesure de l’intelligence (le fameux QI). Plus largement, et avec l’extension de la notion d’autisme, vous vous classez dans le groupe des personnes qui se pensent différentes des autres, se considèrent comme très perspicaces et qui font preuve d’aisance dans les domaines tels que les mathématiques ou la logique formelle.

Dans un langage courant plus ancien, vous auriez dit que vous avez « la bosse des maths ». Ou encore, certains vous auraient reproché d’avoir « la grosse tête ». Car, bien sur, vous avez « bossé » la question !

La « bosse » ?

Cela ne vous dit rien ?

Vraiment ?

Certains aliénistes, les anciens psychiatres, ont étudié le crâne de leurs patients, cherchant à en tirer des enseignements. A partir de la forme du crâne, ils estiment pouvoir présumer du caractère de la personne concernée.

Par exemple, si vous avez une bosse sur la tempe à gauche, vous êtes quelqu’un qui a des prédispositions pour les raisonnements mathématiques. Voilà l’origine de la « bosse des maths » !

Sur la base de ces idées, certains ont choisis de se faire plaisir en chatouillant leur petite bosse....

Lire la suite de l'article à cette adresse : http://efleury.fr/je-suis-hp/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.