Florence Braud
Prof HG, citoyenne du monde
Abonné·e de Mediapart

17 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 mai 2017

SERIONS-NOUS VRAIMENT DES MILLIONS CONTRE LE PEN APRÈS SON ELECTION ?

Florence Braud
Prof HG, citoyenne du monde
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Serions-nous vraiment des millions à nous dresser contre Le Pen dans la rue après son élection ??? Oui, il existe une dialectique Macron/ Le Pen. La seconde étant chargée de nous faire avaler le 1er. La dialectique social-démocratie (d'où est issu Macron) versus fascisme a maintes fois été mise en évidence comme une tenaille dont les deux mâchoires agiraient à l'unisson. Sauf que nous aurions tort d'imaginer le FN réduit au rôle d'un repoussoir chargé de nous faire accepter le néolibéralisme à la Macron et incapable d'arriver au pouvoir

Par le jeu d'un important report de voix en sa faveur (Dupont teigneux, fillonnistes, abstentionnistes du 1er tour, et peut-être quelques autres) ajouté à une abstention (avec votes blancs et nuls) importante, cette perspective semble t-il n'est plus aujourd'hui impossible. Posons aussi le contexte mondial qui lui semble plutôt porteur : Trump et Erdogan, pour les plus récents.

A la faveur de tensions sociales de forte intensité et durables , par le jeu de l'article 16 de notre belle Ve République, nos libertés démocratiques seraient mise au rencart. Chose à laquelle nous sommes déjà presque préparés via la permanence et la banalisation de l'Etat d'urgence. Ainsi, le FN pourrait organiser une régression massive des libertés, des conditions de vie, en même temps qu'un accroissement de la répression tels que la vie peut rapidement devenir un enfer pour les habitants les plus vulnérables de ce pays, les classes laborieuses en général, les musulmans d'apparence ou pas, les travailleurs issus de l'immigration post coloniale, les femmes seules, les jeunes. Et n'oublions pas l'expoitation accrue des colonies françaises d'outre-mer, un approfondissement de la France Afrique, la chasse aux fonctionnaires de gauche dans les administrations etc.

Alors, serions-nous vraiment des millions à nous dresser contre dans la rue ??? Les plus vulnérables, les étrangers et surtout ceux privés de papiers s'en inquiètent. Fortement. Et je pense qu'ils ont raison de s'inquiéter. Notamment, parce que la gauche est bien déstructurée !! Ainsi, combien sommes-nous à protester contre les violences policières en situation "normale" ? Quelques milliers … au mieux, quelques dizaines de milliers. On peut douter que face à une police largement F hainisée, accompagnée de milices de nazillons, nous quittions toutes et tous le confort de nos claviers pour les affronter, vraiment, dans la real life, pour défendre par ex les femmes qui portent le foulard et qui risquent d'être les 1res à subir les agressions. Souvenons-nous du fameux poème attribué à Niemeyer : "lorsque les nazis sont venus chercher les communistes. Je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste. Lorsqu'ils sont venus chercher les sociaux-démocrates, je n'ai rien dit, je n'étais pas social-démocrate" etc. La litanie continue et arrive à lui .. mais vous connaissez la suite !

Par ailleurs, un score important du FN, non seulement "tiendrait en respect les musulmans" comme s'en réjouissait Roger Cuckierman en 2002 mais aussi boosterait énergiquement ses fans, tous ces revanchards de toutes les défaites coloniales qui depuis longtemps se préparent à leur grand soir.

Une victoire de Macron nous laisserait encore la possibilité de reconstituer une alternative politique sur les décombres du PS, celle de Le Pen risquerait très fort de dévaster pour très longtemps le paysage politique français, entrainant des souffrances considérables et de fait non pas une avancée mais un recul général des luttes. Pour vaincre la social démocratie impérialiste à la Macron, il me semble qu'il faut d'abord écarter le F-Haine. Comme l'a dit Youssef Boussoumah à qui j'ai beaucoup emprunté pour ce texte : il faut écarter Macron et Le Pen et pour commencer, se servir de l'un pour frapper l'autre pour ensuite se concentrer sur le 1er.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Corruption : un nouveau front potentiellement dévastateur pour Netanyahou
Jugé depuis deux ans pour « corruption », « fraude » et « abus de confiance » par un tribunal de Jérusalem, l’ancien premier ministre israélien devra aussi affronter une commission d’enquête chargée d’établir ses responsabilités dans la plus dévastatrice affaire de corruption de l’histoire d’Israël.
par René Backmann
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni
Journal
Le Balkany catalan dort en prison
Mis en examen en mai dernier pour « extorsion en bande organisée », le maire (DVD) du Barcarès Alain Ferrand a été écroué mardi pour avoir violé de façon répétée son contrôle judiciaire.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social