florence prudhomme
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 févr. 2016

florence prudhomme
Abonné·e de Mediapart

Une petite ville est née ...

Solidarité !

florence prudhomme
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une petite ville est née. Des centaines de cabanes ont été construites par des associations et des bénévoles d’une vigueur inlassable. Plusieurs milliers de personnes, hommes, femmes et enfants vivent là. Seuls, environ 700 d’entre eux ont accepté de dormir la nuit dans les containers-prisons, installés par l’Etat  – surtout parce qu’ils avaient des enfants ou parce qu’ils souffraient trop. Des abris ont été déménagés lors de la dévastation d’une bande de 100 mètres, - no man’s land sinistre bordant deux côtés du Forum Land, écrasé par les bulldozers de la préfecture. Peu après, épargnés dans un premier temps, sans le moindre avertissement, une église et une mosquée situées dans cette bande ont été détruites à leur tour. Dans l’église une grande partie des partitions ont été détruites. Aujourd’hui c’est l’Ecole laïque, qui est menacée de destruction, malgré les démentis peu fiables de la préfecture. C’est aussi le Good Chance Theater, l’école d’art, Jungle books, l’église copte des Erythréens et Ethiopiens, les mosquées – lieu de recueillement, de prières, de chants religieux. Un centre juridique, la « maison bleue » d’Alpha, des centres de vaccination, des lieux de consultation médicale, une infirmerie. Des restaurants, des boutiques. Des centres d’information. Des espaces où vivre. Où les réfugiés vivent, bravant le froid et les menaces. Remplis de leur courage, de leur volonté de vivre à tout prix. De leur imagination, de leur inventivité, de leur créativité.

A Alep, les bourreaux continuent leurs basses œuvres ; la Russie bombarde les hôpitaux sans relâche. « Ils tuent tout ce qui est vivant », disait ce lundi 15 février un médecin syrien (Arte, infos du 15/02/2016). Dans le même temps, les femmes manifestaient leur indignation et leur colère, leur indignation. La Russie, alliée de la France et de l’Angleterre dans cette machine de mort insatiable.

A Calais, les néo-fascistes et d’anciens militaires annoncent pour le 20 février une manifestation de soutien au général Piquemal - ancien patron de la légion étrangère, meneur de la manifestation interdite le 6 février.Cette manifestation, si elle a lieu, risque d’être composée en bonne partie des milices néo-nazies qui tabassent presque jusqu’à la mort les réfugiés à Calais, à Dunkerque. Ils ont pour la plupart participé à la manifestation de Pegida à Calais le 6 février. Le général Tauzin, qui est intervenu au Rwanda entre 1992 et 1994, et qui  a notamment conduit l’opération Chimère, en 1993,  « félicite vivement le Général Piquemal » et lui dit tout son  « respect ».Dans un ouvrage, il avait déclaré : « Nous acquérons ainsi la certitude que le FPR procède à une véritable épuration ethnique parfaitement organisée donc préalablement planifiée, et magistralement conduite. Les Hutu doivent disparaitre des territoires conquis ». Pire que la thèse du double génocide, il s’agit de négationnisme, et d’affirmer le prétendu génocide des Hutu par les Tutsi. Une honte absolue.

Professeurs, enseignants, artistes – Ernest Pignon Ernest, Jordi Savall -, journalistes, médecins, architectes, amis, ne fermez pas les yeux, rejoignez la pétition internationale lancée par Avaaz. https://secure.avaaz.org/fr/petition/Premier_Ministre_Valls_Ministre_de_lInterieur_Cazeneuve_Prefete_Buccio_Arretez_la_destruction_de_la_Jungle_de_Calais/?nHtLjfb

Solidarité !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes