florence prudhomme
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 févr. 2016

Non à la destruction de "la jungle", non à la destruction de l'Ecole laïque du Chemin des dunes

Non à la destruction de l'Ecole laïque du Chemin des dunes, non à la destruction de l'école d'art, de Jungle books - librairie, de l'infirmerie, des églises et mosquées....

florence prudhomme
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

COMMUNIQUE DE L’ECOLE LAÏQUE DU CHEMIN DES DUNES - CALAIS
Calais, le 17/02/2016
Depuis près d’une année, l’Etat a toléré la concentration des réfugiés sur un vaste terrain insalubre à l’est de la ville, donnant ainsi naissance au plus grand bidonville de France où survivent dans la plus grande précarité des hommes, des femmes, des enfants, des familles entières, pour une population actuelle certainement supérieure aux 3700 personnes estimées par les pouvoirs publics.
Petit à petit, la vie s’est organisée avec l’aide de bénévoles. Des citoyens de tous les pays ont pris l’initiative et la responsabilité d’améliorer le quotidien des réfugiés de Calais, sur les plans du logement, de la nourriture, de la santé et de l’éducation, constatant l’insuffisance de moyens mis en oeuvre par l’Etat face à une crise humanitaire sans précédent.
A l’initiative d’une quarantaine de bénévoles : enseignants et personnes issues de la société civile, une école d’urgence, sans doute insuffisante mais absolument indispensable, répondant délibérément aux principes républicains de laïcité et d’ouverture à tous, a vu le jour Chemin des Dunes.
Construite, puis agrandie par un réfugié, cette école n’a eu de cesse, depuis le printemps 2015, d’accueillir les hommes, les femmes et les enfants pour leur donner notamment des cours de français et d’anglais. Ainsi, l’Ecole Laïque du Chemin des Dunes (E.L.C.D.) essaie de pallier la carence de l’Etat dans les domaines de l’Education, tout particulièrement auprès des centaines d’enfants présents sur le camp et de la Protection de l’Enfance.
Rappelons que le Droit à l’Education est prévu par l’article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 et par les articles 2, 9, 28 et 29 de la Convention des Droits de l’Enfant.
De même, les mineurs isolés devraient être mis à l’abri, évalués et orientés, conformément à la législation.
Parallèlement, une infirmerie où interviennent des infirmières bénévoles et l’Association Gynécologie sans Frontières, permet d’assurer un service de soins de base et de prévention, auprès des populations fragiles.
Nous apprenons avec stupeur que l’Etat a, sans concertation préalable, décidé unilatéralement d’entamer une nouvelle phase de destruction du bidonville. Une fois de plus, les réfugiés et les bénévoles sont pris en otage par une décision administrative arbitraire qui ne respecte pas les droits élémentaires des plus fragiles. Même s’il semble que, dans un premier temps, le site de l’Ecole Laïque du Chemin des Dunes sera épargné par les bulldozers, ce lieu symbolique risque la destruction au même titre que les lieux de culte et d’expression culturelle, pour faire « place nette », comme ose l’affirmer Madame le Préfet du Pas-de-Calais.
Le travail des bénévoles et l’assiduité des réfugiés sont pourtant consacrés par la notoriété de ce véritable lieu de vie, de reconstruction, de rencontre et de convivialité pour des centaines de réfugiés qui ont fui la mort, le terrorisme et la barbarie pour des pays de liberté.
Dans l’hypothèse où l’Ecole Laïque du Chemin des Dunes serait détruite dans les prochaines semaines, les associations représentatives *, toutes militantes de la paix, et de l’accès à l’éducation pour tous, seront en droit de considérer que l’Etat, sans avoir mis en oeuvre de moyens effectifs de l’Education Nationale, prive volontairement et délibérément d’Education plusieurs centaines d’enfants, d’adolescents et d’adultes présents sur le territoire français. L’Etat devra alors assumer pleinement les conséquences de son geste.
Nous, collectif de citoyens français et européens, citoyens du monde libre, fidèles aux valeurs de la République Française et de l’Europe, nous opposons formellement au projet de réduction de l’enclave du
camp de réfugiés de Calais et de destruction de l’Ecole Laïque du Chemin des Dunes où nous continuons à apporter un enseignement, une aide, un réconfort aux enfants, adolescents et adultes réfugiés et demandeurs d’asile.
Nous appelons à une mobilisation citoyenne pour empêcher la destruction de la partie sud du camp tant qu’une solution crédible, efficace et raisonnée n’est pas apportée à Calais, tout particulièrement pour la scolarisation de plusieurs centaines d’enfants et d’adolescents.
Nous ne nous satisfaisons pas des réponses actuellement apportées par l’Etat pour l’accueil des réfugiés présents dans le Calaisis et souhaitons être force de proposition.
C’est pourquoi nous exigeons d’être reçus et écoutés par les services de l’Etat.
Nous appelons en particulier à la mise en place urgente :
- d’une solution d’accueil des nombreux réfugiés présents dans des conditions dignes, adaptées aux besoins spécifiques des familles et conformes aux normes internationales,
- d’un recensement effectif et d’une prise en charge de tous les mineurs isolés, avant la destruction du camp afin d’éviter leur dispersion,
- d’une scolarisation, par les services de l’Education Nationale, de tous les enfants présents sur le camp, grâce à des enseignants spécialisés dans l’accueil de ces populations.
L’avenir de plusieurs milliers de personnes ne se décide pas d’un simple coup de crayon sur une carte topographique. La destruction du camp n’est pas une solution digne des valeurs de la France et ne peut qu’exposer à la montée de la violence ou au désordre.
Nous comptons faire valoir les valeurs démocratiques, universelles et inaliénables de la République Française qui doivent guider les choix du pays des Droits de l’Homme.
Liberté Egalité Fraternité Laïcité
Contact : elcdcalais@gmail.com - Virginie Tiberghien 07 50 47 15 23
* Solidarité Laïque et ses organisations membres et partenaires : Alefpa, Eclaireuses et Eclaireurs de France, FCPE, InfoMIE, Ligue de l’enseignement, MGEN, Revivre, UNSA-Education, SNUipp

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu