florence prudhomme
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 janv. 2016

La Bibliothèque vivante de la «Jungle» de Calais

La « Bibliothèque vivante » a pour vocation de recueillir, recenser et transmettre les textes écrits ou dits par les réfugié-e-s, à la "Jungle" de Calais et ailleurs. Elle est née pour faire entendre la voix des réfugiés et faire connaître leurs paroles, leurs cris, leurs espoirs, leurs vies.

florence prudhomme
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La « Bibliothèque vivante » a pour vocation de recueillir, recenser et transmettre les textes écrits ou dits par les réfugié-e-s, à la "Jungle" de Calais et ailleurs. Elle est née pour faire entendre la voix des réfugiés et faire connaître leurs paroles, leurs cris, leurs espoirs, leurs vies. Elle est conçue comme un lieu de rassemblement des textes et de témoignages écrits de celles et ceux qui souhaitent ou veulent faire connaître au monde ce qu’ils ont vécu avant - dans leur pays d’origine -, ou pendant et après leur exil vers l’Europe.

Rassembler ces textes, c’est faire émerger une histoire individuelle et une histoire collective, celle de centaines de milliers de réfugiés qui ont parcouru des dizaines de milliers de kilomètres, fuyant la mort, la guerre, les massacres, dans l’espoir de trouver refuge pour reconstruire leur vie. Recueillir ces textes, c’est rendre hommage à leur courage et c’est témoigner de la richesse polyphonique de leurs vies, qui doit être écrite et préservée. Connaître leurs vies, c’est aussi échapper aux amalgames désastreux que subissent les réfugiés, en plus des conditions inhumaines et indignes dans lesquelles ils sont maintenus.
Leur texte peut à leur gré faire le récit de :
• Leur vie passée, leur enfance, leur famille, leurs paysages, leurs souvenirs, les récits et les chants, la musique, entendus dans leur enfance et jusqu’à récemment encore, avant de quitter par force leur pays, leur maison, leur langue, leur culture.
• Leurs trajets vers l’Europe.
• La vie présente, leurs attentes, leurs rêves, leurs souhaits, leur colère, leurs besoins. Les bons et les mauvais souvenirs.
• De thèmes qu’ils choisiront.
Il n’est donné aucune consigne de style, ni de longueur de texte. Les textes peuvent être des poèmes, des cris, ou autres. Ceux qui le souhaitent écrivent dans leur langue d’origine.
Les participants sont accompagnés par des personnes qui, sans être des psychologues professionnels, ont une écoute bienveillante ou qui, sans être nécessairement des professeurs ou des écrivains, peuvent donner des conseils à celles et ceux qui le souhaitent. Des écrivains, des libraires, des artistes, seront occasionnellement invités à partager une séance de l’atelier  « Bibliothèque vivante ».
Les séances d’échanges sur les écrits ont lieu dans la salle de réunion de l’Ecole laïque (adultes). Entre temps chaque participant peut écrire dans un cahier. Lors des séances collectives, chaque participant écoute les autres, pose les questions qu’il souhaite. L’échange entre des personnes ayant vécu des expériences proches est souvent un appui pour chacun d’entre eux.

Cet atelier s’inspire d’une expérience similaire menée au Rwanda avec des rescapés du génocide des Tutsi. Dans le contexte de la « Maison de quartier Rwanda avenir » une trentaine de femmes et d’hommes, jeunes ou âgés, ont écrit chacun leur Cahier de mémoire, sur le principe de « avant »,  « pendant » et « après » le génocide. Cette expérience a donné lieu à une publication individuelle remise à chacun dans sa langue, le kinyarwanda. La plupart des textes ont été traduits en français.
Cet atelier s’inspire également des « Maisons pour tous », créées après le tsunami au Japon. Et des sections « Human library », ouvertes aux néo-arrivants dans plusieurs grandes bibliothèques au Canada.
Depuis septembre 2015, je me suis rendue une fois par mois à Calais, avec Michelle Muller, Hélène de Gunzbourg, Yves Bonin, Nadia P., Huayra. Ensemble nous avons élaboré le projet de Bibliothèque vivante.

Merci à Zimako d’avoir créé l’Ecole laïque du chemin des dunes qui accueille la Bibliothèque vivante. Merci à Virginie, Olivier et Dany, présents à la réunion constitutive du 24 janvier, avec Florence et Hélène.

Florence Prudhomme

solidaritecalais@gmail.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana