Dans ses vœux à la Nation, Idriss Déby encourage la diversification de l’économie

Comme chaque année, Idriss Déby a formulé ses vœux à la Nation le 31 décembre au soir.

Il a consacré son intervention à une poignée de thèmes clé pour l’année 2019 qui débute. 2018 aura vu beaucoup de changements de fond au Tchad, à commencer par l’avènement de la IVème République. Cette réforme constitutionnelle portée par Idriss Déby a fait suite à un long processus de consultation de l’ensemble de la société tchadienne. Son aboutissement confère une plus grande solidité à l’Etat tchadien et une représentativité accrue. Le président tchadien est également revenu sur la sortie de crise avec les syndicats, en les encourageant à persévérer dans la voie d’un dialogue apaisé avec le gouvernement.

Une partie importante de son discours a concerné l’économie. Alors que le pays commence tout juste à se relever de quatre années d’une crise économique sévère, les perspectives tirées par Idriss Déby sont encourageantes. Pour lui, « l’année qui commence sera une année charnière  pour la bataille de la transformation structurelle de notre économie», ce qui fait écho à son ambition régulièrement affichée de réduire drastiquement le poids des exportations de pétrole dans l’économie globale du pays.

idid

Une des principales clés pour ce faire réside dans l’agriculture, et en particulier l’élevage à des fins d’exportation. Tant les transhumances que le transport du bétail vers les pays riverains, acheteurs traditionnels de l’élevage tchadien, ont été lourdement perturbés par l’activités des différents groupes terroristes qui sévissent dans la région, en particulier Boko Haram au Sud. Mais cet état de fait ne doit pas empêcher la « grande offensive à lancer dans le secteur du développement rural » qu’Idriss Déby appelle de ses vœux.

Le président tchadien a indiqué qu’il anticipait une croissance de 6,9% pour 2019. C’est entre autre cet effort de diversification de l’économie, qui ne se limite pas au secteur agricole, qui favorisera selon Idriss Déby ce rebond de l’économie. « Le moment me paraît opportun pour sonner le tocsin de la mobilisation des acteurs du secteur privé pour des investissements massifs et robustes dans les divers créneaux qui aiguillonnent la prospérité», a-t-il conclu sur ce sujet.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.