Le Requiem de Greenpeace pour l'Arctique

7 345 988, c'est le nombre de personnes qui a déja signé la pétition de Greenpeace pour que Shell ne fore pas dans la mer de Chukchi (ou des Tchouktches), en Arctique.

7 345 988, c'est le nombre de personnes qui a déja signé la pétition de Greenpeace pour que Shell ne fore pas dans la mer de Chukchi (ou des Tchouktches), en Arctique. Seulement une semaine après que des militants aient tenté de bloquer le départ d'un brise glace de Shell à Portland, les militants de l"ONG ont lancé une action ce matin devant le siège social de Shell à  Londres. Des musiciens (activistes et volontaires)  pendant un mois joueront sans cesse un "Requiem", à la manière des musiciens du Titanic pendant le naufrage. Une action qui se déroule à l'heure ou Shell n'attend que le dernier feu vert pour commencer à forer en eau profonde. 

Image du Requiem partagée par GreenpeaceL'ONG à par la même occasion a lancé une plateforme de mobilisation pour que le public s'empare de cette campagne et s'adresse à Shell via les réseaux sociaux. Une opération déjà réussie puisque 30 000 personnes ont déjà écrit au géant pétrolier sur sa page Facebook et 20 000 sur twitter. La lien vers la plateforme a quant à lui déjà été partagé 40 000 fois.

Censure de Facebook

La riposte cependant se fait déjà sentir sous la forme de la censure. Mark Crutchley, organisateur à Norwich pour Greenpeace USA a rapidement alerté que Facebook empêchait le partage du lien shellno.org. Facebook avait pourtant clarifié sa politique de censure en mars 2015 et le partage de ce lien, à moins qu'il ne soit considéré comme une entreprise "écoterroriste" n'apparait dans aucune catégorie.

Censure de Facebook Censure de Facebook

 

Il s'agit d'une mobilisation de taille qui constitue d'après Greenpeace la plus longue mobilisation contre le forage pétrolier en Arctique jamais subie par Shell. Un acte desespéré certes, mais qui a le mérite d'inviter au rassemblement. À l'heure ou un géant pétrolier cherche à détruire un bien commun et extrêmement précieux qui nous appartient à tous, c'est une action notable et porteuse d'espoir.

Florian Cornu

Twitter : @Le_Kornu


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.