Le prix à payer

Le coup de gueule du jour...
Ce matin, je me lève et je te regarde, comme d'habitude....non, c'est pas ça que je voulais écrire, désolé !
Donc, je reprends: ce matin, je lis un post et cette citation : " "Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants ; c'est l'indifférence des bons." à méditer " me dit-on à propos de la pompe à finance (comprenez le capitalisme)...
Oui certes, belle citation mais un bémol tout de même : nous ne jouons pas dans la même cour (jeu de mots) ! En face, ils ont le fric et les fiscalistes archi-payés (of course !) et souvent se sont ceux-là mêmes qui ont pondu ces lois à la con sur la fiscalité etc...mode Junker pour le Luxembourg (exemple) à qui on a donné la présidence de la commission européenne et nous, nous n'avions pas aussi un ancien président qui était et est toujours "avocat d'affaires (mot pompeux pour désigner un requin de la finance) ?

Pour Juncker, certains reconnaissent qu'on ne fait pas de meilleur flic que d'ancien truand...je demande à voir ! Et ce n'est pas la transparence des institutions européennes qui va aider.

Reconnaissons tous enfin que nos institutions actuelles, nationales et européenne et internationales, sont obsolètes et changeons ! Pour moi, c'est la seule piste possible : s'attaquer aux causes profondes du "pourquoi ça ne marche pas"
Regardons ce que fait la Grèce avec Syriza...
Autre exemple, malgré tout ce qu'on entend sur ces dysfonctionnements, pourquoi l'Europe est-elle encore entrain de palabrer avec les américains sur TAFTA ? ça fait belle lurette qu'on aurait dû stopper ça et leur dire : BASTA ! Faisons d'abord un accord global sur la fiscalité mondiale et ensuite on discutera commerce ! (mais je crois qu'Obama est entrain de brasser pour aller chercher les impôts sur les 2000 milliards de dollars placés dans les paradis fiscaux par les multinationales américaines...pourvu qu'il n'ait pas d'accident d'avion entre temps ! à suivre !)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.