Les Molex : des gens debout à voir sur Arte ce Vendredi 28 Janvier à 23h

Arte diffuse vendredi 28 janvier à 23 heures un film documentaire de José Alcala : Molex, des gens debout (Rediffusion le vendredi 4 février à 10 h 45.)

Arte diffuse vendredi 28 janvier à 23 heures un film documentaire de José Alcala : Molex, des gens debout (Rediffusion le vendredi 4 février à 10 h 45.)

 

 

 

Le 23 octobre 2008, alors que l’usine de connectique automobile Molex, située à Villemur-sur-Tarn (près de Toulouse), affiche 1,2 million d’euros de bénéfices, la direction informe le comité d’entreprise de la fermeture du site. Le 6 novembre 2008, plus de 4 000 personnes manifestent silencieusement dans les rues de Villemur-sur-Tarn pour protester contre un plan social aux mesures drastiques.

La disparition annoncée de Molex n’est que le début d’une longue liste de fermetures de sites industriels jusqu’alors considérés comme performants en France et dans le monde. Dans les journaux, à la radio, à la télévision, on relate les aventures de ces ouvriers qui refusent de regarder partir leur outil de travail sans broncher.

Car c’est la principale particularité de la lutte des « Molex » : ils refusent d’entendre parler de prime de licenciement ou de reconversion, ils ne souhaitent pas d’argent. Ils désirent seulement travailler. Ils vivent la fermeture de l’usine comme une spoliation. Les Molex décident de se battre. Désormais, pour se défendre, ils vont en appeler à la Justice pour faire respecter leurs droits fondamentaux de travailleurs.

 

Ce droit, en particulier, de suppléer en actes à la complicité d'un gouvernement Fillon-Estrosi qui roule en loucedé pour les actionnaires de Molex Automotive et se refuse à faire appliquer les décisions de justice : garder à vue pendant 26 heures leur patron voyou les 20 et 21 avril 2009 quand celui-ci ignore les décisions du TGI qui l'ont condamné en décembre 2008 ; la réquisition des stocks de connecteurs (leur « trésor de guerre », comme l'appelle l'un d'entre eux dans le film) et la prise de contrôle de l'usine au cours de leur longue grève estivale du 7 juillet au 5 août 2009 pendant laquelle ils se relaient sur le piquet de grève pour empêcher les patrons de faire main basse sur les outils et les produits finis.

Le 31 décembre 2008, armé d’une caméra, le réalisateur José Alcala prend la route de Villemur-sur-Tarn. À l’orée de cette nouvelle année, il lui semble brutalement inconcevable de ne pas se rendre auprès de ces ouvriers en résistance.

Le film Molex : des gens debout ! est le résultat de cette enquête filmée.

 

 

Un grand merci à José Alcala ainsi qu'à sa charmante moitié Marie Raynal pour leur présence à nos cotés durant cette année de combat qui laissera des traces indélébiles à bon nombre d'entre nous.

Personnellement, l'affaire Molex me laissera un gout amer pendant longtemps, synonyme d'un désordre grave et profond de notre société, désordre qui n'est pas visiblement prêt de s'arrêter...

Bravo pour ce travail remarquable !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.