Loi NOME votée au Sénat?

 

Je viens de recevoir un mail m'informant de :

AUJOURD'HUI DEBUT ET FIN DE LA SESSION PARLEMENTAIRE AU SENAT POUR FAIRE PASSER LE PROJET DE LOI NOME( Nouvelle organisation du marché de l'électricité) AVEC APPLICATION AU 1ER JANVIER 2011 les nouveaux compteurs E.D.F.

Les nouveaux compteurs devraient être installés bientôt et facturés au prix très très fort (vers les 300 € ) , De surcroit, ils ne seraient pas fiables.

L’USAGER POURRAIT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE, COMME CELA S’EST DEJA PRODUIT POUR LE GAZ.
C'est la loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, concoctée par le gouvernement.Le principe en est simple : constatant que la concurrence ne fonctionne pas, plus de 96 % des Français sont restés fidèles à l’opérateur historique (EDF), le gouvernement a décidé de la créer… artificiellement.
La loi étant passée dans une relative indifférence, à partir du 1er janvier 2011, EDF aura obligation de revendre à ses concurrents jusqu’à 25 % de sa production d’électricité.
Si tout cela est avéré, les fournisseurs privés de l’électricité vont se voir offrir un quart de la production, que les français ont déjà payée sur facture, pour qu’ils puissent réaliser des profits, au seul bénéfice de leurs actionnaires. (le Qatar est-il toujours preneur d'actions d'AREVA?)

C’est une première que d’obliger une entreprise, dans le monde de la "concurrence libre et non faussée", à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité.
Le prix de l'électricité fixé par ces groupes privés qui en fait seraient des filiales d'un seul et unique groupe va exploser ! Et ce sont nos impôts qui entretiendront les vieilles centrales nucléaires et qui financeront les futurs EPR dont personne ne veut?

Iront-ils jusqu'à procéder comme pour les autoroutes? payées par nos impôts, bradées à de grands groupes privés et particulièrement chères …..
Mais c'est trop tard, le réseau routier n'appartient plus en totalité à l'état ! comme GDF, pour EDF, cela risque d'être pareil !
Aujourd'hui le service public coûte cher, ce n'est rien face à ce qui nous attend si le gouvernement brade tout le patrimoine de la France. J'espère que c'est une fausse information ou incomplète. Y aura-t-il une enquête des journalistes de Médiapart?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.