Eau et changement climatique: les alternatives existent N°3

Pour ce troisième numéro de notre série sur les alternatives de lutte contre le changement climatique par l'eau, direction le Nord Pas-de-Calais pour la visite de l'usine responsable Pocheco.

Pendant dix ans Emmanuel Druon a travaillé dans plusieurs multinationales françaises en ayant affaire à différentes formules de management. Lorsqu’il reprend l’usine Pocheco en 1990, celle-ci va connaitre un tournant pour devenir une usine socialement et écologiquement responsable.

C’est par la suppression des produits chimiques qu’ont lieu les premières transformations de l’usine. L’utilisation de ces produits étant nocif à la fois pour les employés et pour l’environnement (pollution de l’eau, de l’air et du sol), ils ont été remplacés par des encres à base aqueuse composée de pigments naturels. Ce fut ensuite au tour de la réduction des déchets puis aux bâtiments de se transformer pour devenir moins consommateur en eau et en énergie.

Ainsi, l’entreprise a installé une toiture végétale permettant à l’eau de pluie d’être utilisée pour les processus de fabrication, le nettoyage des sols et l’entretien des machines, ainsi que l’arrosage des espaces verts et l’alimentation des sanitaires. Grâce à cette méthode, Pocheco est devenue auto-suffisante en eau tout en se préoccupant de la qualité de ses rejets hydriques et donc de son impact sur le cycle local de l’eau. Ainsi, on retrouve à l’entrée du site une bambouseraie destinée à épurer les eaux usées. De même, le terrain entourant l’usine a été perméabilisé de façon à laisser l’eau de pluie s’infiltrer et empêcher la surcharge des réseaux communaux et les inondations en cas de fortes précipitations.

Côté énergie, l’optimisation de la chaleur dégagée par les machines (placées au centre des bâtiments) et la réutilisation des bambous morts et des vieilles palettes (compostés et brulés) permettent de chauffer l’usine. Leurs combinaisons ont ainsi remplacé l’ancien système de chauffage. Des panneaux photovoltaïques, couvrant les toits sur une superficie de 1 500m2 assurent la production d’une énergie renouvelable.

Dans la même logique, au-delà d’un approvisionnement en papier durable, Pocheco s’engage localement et créé en 2009 Pocheco Canopée Reforestation : une association non lucrative, dont le but est l'agrandissement de la surface boisée du Nord Pas de Calais pour répondre aux problèmes locaux tel que la pollution de l’air et le réchauffement climatique.

L’usine Pocheco compte 130 employés et génère un important chiffre d’affaires, augmentant de 3% par an depuis 10 ans. La mise en place de nouvelles procédures industrielles, l’adaptation de l’usine à son environnement et la production d’énergie renouvelable ont permis la réalisation d’économies tout en favorisant des gains de productivités.

Aujourd’hui l’usine poursuit ses objectifs tant en terme de diminution de son impact sur l’environnement que sur la compensation de ceux-ci. Ainsi, pour poursuivre et diffuser les expériences, Pocheco a ouvert un bureau de conseil visant à informer et former les entreprises. Actuellement, le nouvel axe de diversification de la société concerne la mise en permaculture d’un terrain agricole de 2 000m2, le projet étant, grâce à la production, d’installer une cantine bon marché composée de produits locaux.

Perrine Bouteloup


Une série sur les alternatives sur l'eau et le climat

Le changement climatique est intrinsèquement lié à l’eau, tant par ses causes que par ses conséquences. Les conséquences, nous les connaissons tous-tes : sécheresses, désertifications, inondations et autres catastrophes climatiques sont toutes liées au surplus ou à l’absence d’eau. Concernant les causes, en revanche, notre gestion des cycles de l’eau est rarement considérée comme un facteur du changement climatique. Pourtant, les activités humaines sont responsables de nombreuses perturbations du cycle de l’eau, participant ainsi au dérèglement climatique aux niveaux local et global. Heureusement, ce processus est réversible. 

C'est pour valoriser les alternatives qui existent que France Libertés et Une seule Planète proposent un parcours numérique. Ce format vous permet de naviguer librement entre 11 étapes construites autour de notions clés: rétablir l’équilibre du cycle de l’eau, les alternatives dans le domaine agricole ou en zone urbaine, les zones humides, la déforestation, l’eau comme levier d’action… De nombreuses ressources, vidéos, podcast, montrent que les solutions existent. En partageant les bonnes pratiques, nous avons voulu montrer que chacun peut agir, à son échelle, et être acteur de la lutte contre le dérèglement climatique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.