Eau et changement climatique : les alternatives existent ! N°7

Au sommaire de ce septième numéro de notre série sur les alternatives de lutte contre le changement climatique par l'eau : la communauté d'agglomération du Douaisis et sa gestion alternative des eaux pluviales.

Douai Douai

La Communauté d’agglomération du Douaisis, située dans le Nord-Pas de Calais, a été, pendant les années 1990, régulièrement touchée par des inondations. Celles-ci résultaient de la saturation de ses réseaux d’assainissement unitaire. Ces réseaux collectent et acheminent les eaux usées domestiques mélangées aux eaux pluviales pour leur traitement. En 5 ans, 5 inondations ont eu lieu dans le même quartier, et ce malgré les investissements réalisés dans des systèmes d’assainissement non collectifs qui visaient pourtant à diminuer les volumes d’eaux usées domestiques transportés.

L’absence de résultats a poussé la Communauté d’agglomération du Douaisis (CAD) à se lancer dans la mise en place d’une politique novatrice de gestion alternative des eaux pluviales. Des moyens règlementaires sont ensuite venus appuyer la démarche, avec par exemple l’imposition de la gestion à la parcelle par infiltration des eaux pluviales.

Ainsi, la CAD a démarré la mise en place de diverses techniques visant l’infiltration des eaux pluviales dans le sol : implantation de structures alvéolaires sous les espaces verts ou encore des structures réservoirs sur les voiries. Ces mesures sont également devenues systématiques en cas de travaux de rénovation.

Au total près de 900 installations ont été construites : noues, chaussées en revêtement poreux, toitures végétalisées, parking en dalle de gazon et dalles pavées, tranchées drainantes…

Douai Douai

Mises en place sur 8 communes entre 2005 et 2014, elles ont permis :

  • une division par trois des rejets toutes pluies
  • une diminution des déversements constatés : de 12 à 7 par an au niveau de chaque déversoir d’orage 
  • une division par 14 des volumes d’eaux usées, partiellement ou non traitées en station d’épuration, rejetés vers le milieu récepteur

Ces techniques alternatives ont favorisé, par leur réussite, la réalisation d’économie pour l’agglomération :

  • en diminuant les besoins d’investissements en stockages intermédiaires (l’estimation des coûts évités s’élevant à 7,6 millions d’euros),
  • en assurant son service pluvial à un coût inférieur à ceux constatés sur d’autres territoires de même importance
  • en donnant une double fonction à ses projets d’urbanisme (une économie estimée à 1 million d’euros annuellement).

p1060953

La séparation des flux d’eaux pluviales et d’eaux usées par la Communauté d’agglomération du Douaisis a permis la disparition des inondations ainsi qu’une diminution des coûts globaux de gestion des eaux usées sur ce territoire.

Au-delà des objectifs initiaux de la démarche, ces techniques alternatives permettent la réintroduction de l’eau dans son cycle local tout en diminuant les pollutions intermédiaires. L’eau rejoint alors plus facilement les nappes phréatiques, les îlots de chaleur urbains sont maitrisés. Pour finir, par l’aménagement d’espaces de verdures, la nature et la biodiversité émergent de nouveau dans ce territoire urbain.

Perrine Bouteloup


Une série sur les alternatives sur l'eau et le climat

Le changement climatique est intrinsèquement lié à l’eau, tant par ses causes que par ses conséquences. Les conséquences, nous les connaissons tous-tes : sécheresses, désertifications, inondations et autres catastrophes climatiques sont toutes liées au surplus ou à l’absence d’eau. Concernant les causes, en revanche, notre gestion des cycles de l’eau est rarement considérée comme un facteur du changement climatique. Pourtant, les activités humaines sont responsables de nombreuses perturbations du cycle de l’eau, participant ainsi au dérèglement climatique aux niveaux local et global. Heureusement, ce processus est réversible. 

C'est pour valoriser les alternatives qui existent que France Libertés et Une seule Planète proposent un parcours numérique. Ce format vous permet de naviguer librement entre 11 étapes construites autour de notions clés: rétablir l’équilibre du cycle de l’eau, les alternatives dans le domaine agricole ou en zone urbaine, les zones humides, la déforestation, l’eau comme levier d’action… De nombreuses ressources, vidéos, podcast, montrent que les solutions existent. En partageant les bonnes pratiques, nous avons voulu montrer que chacun peut agir, à son échelle, et être acteur de la lutte contre le dérèglement climatique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.