francis barban
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 juin 2014

"jeune présomptueux" Acte III,scène IV, Le Cid

francis barban
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous faisons tous un constat :le délabrement de nos institutions, le manque de représentativité du gouvernement français, le comportement irresponsable et immoral des élites poussent l'électorat, le peuple dans une crise de confiance qui met en danger le lien qui les unis, la république française (la Nation pour d'autres). Le pacte qui unit le peuple français et l'état chargé de gérer les biens en communs n'est plus reconnu par ceux qui font ce même constat. Notre république a vécu cette rupture lors de la collaboration et le peuple a réagi en dépassant les partis et les clivages politiques. Le Conseil National de la Résistance c'est donné pour but de rétablir ce pacte en libérant la France pour qu'ensuite le peuple (avec, mais pas toujours, les partis) puisse décider en toute liberté de son avenir.

  • La France est elle en danger? Bien sur, elle n'est plus souveraine, n'est plus indépendante, son gouvernement est largement minoritaire, le peuple n'est pas informé.
  • Les partis Français ne représentent plus les diverses aspirations de l'électorat français. Un clivage gauche/droite datant d'une époque ancienne (début du XX) et révolu (l'état n'a plus rien à redistribuer) morcelle les voix des électeurs. Des médias "chiens de garde" favorisent un tropisme sur les grands partis qui imposent une même politique libérale et atlantiste. L'illusion gauche/droite est superficiellement entretenue par les médias interposés sur des clivages sociétaux (mariage, immigration, etc...).
  • Le temps est compté (Fukushima, bulles économiques et QE, démographie, impact climatique). Redonner le sens de l'humour à certains représentant de partis, leur apprendre à enfin relativiser et replacer les choses dans leur contexte, prendra certainement beaucoup de temps. Laissons les traquer le fasciste, pas celui qui tuait en masse les populations civiles en mai 1945 en Algérie, mais le nazi qui faisait cela en Biélorussie en 1942. Les nazis étaient fascistes mais malheureusement la plupart des fascistes n'étaient pas nazis. Je dirai donc laissons leur les nazis nous nous occuperons de rendre la "France vide de fascistes" au pouvoir. Libérons donc la France du fascisme financier, de son oligarchie régalienne et de la propagande médiatique.

La France est en danger, les partis sont impuissants à proposer une alternative (soit par volonté soit par manque de confiance populaire), il faut donc fédérer nos voix dans un Conseil National de Résistance. Ce groupe d'électeurs n'aura de force que si il fédère un grand nombre de votes. Pour cette raison tous les sujets sociétaux clivant seront exclus et leur prise en considération sera garantie par une consultation ultérieure et spécifique des Français. Avant ces consultations, la souveraineté du gouvernement aura été rétablie, la télévision publique restructurée et réorientée vers une information politique et sociale plurielle (universitaires, associations, proximité)1. Donc ce conseil de résistance s'attache à élaborer des propositions pour restituer liberté égalité et fraternité sur une base indépendante et anti libérale (un état, une monnaie, une banque, des investissements publics) dans notre pays. Il s'attache aussi à collecter :

  • toutes les propositions des électeurs qui vont dans ce sens et de les synthétiser clairement afin de bâtir des propositions pour une constituante populaire. L'objectif sera de modifier notre constitution afin qu'une telle situation ne puisse se reproduire. C'est à dire, un état dont l'objectif n'est plus le bien être de ses administrés. Un statut de l'élu, une définition précise de "servir la France" doivent décourager tout homme ou femme qui souhaitent s'enrichir et ne respectent que pouvoir et argent.
  • toute mesure concrète venant du terrain et classées par grand domaines "ministériels" : la santé, les finances, etc.. Imposer 45mn d'exercices physique dirigés tous les jours dans toutes les entreprises par exemple serait inscrit dans santé/déficit SS, mais aussi dans financement du sport. D'autres plus simples encore telles que : une seule justice, une seule prison en France.
  • Agréger toute information pertinente et ou experte dans tous les domaines (expériences individuelles,associations,universités, web).

Nous avons 2 ans pour réaliser une tache énorme pour une seule personne mais minime pour des milliers. Nous pourrons le moment venu soit constater qu'un candidat nous donne suffisamment de garanties pour que nous concentrions nos votes sur lui, soit si ce n'était pas le cas présenter l'un d'entre nous qui ferait appel alors à toutes les compétences choisis avec nos critères. Sans aller plus loin dans les détails, je le répète il s'agit de se réunir sur les questions de fond : économiques, écologiques et stratégiques. Il s'agit donc d'accepter des divergences au delà de ce consensus. Nos ainés ont su le faire, suivons leur exemple.

Quelques mots sur l'actualité :

le tueur antisémite (il n'a pas encore été interrogé) a été arrêté à Paris. François Hollande décidément très mobilisé sur cette affaire (c'est sa 2ème intervention) nous informe que des lois vont vite tomber afin de lutter mais aussi prévenir de tels actes antisémites (c'est acté). Petit aparté pour indiquer qu'il s'agit encore d'un loup solitaire, pas ou peu de famille, pas de soutien, sa photo ne correspond pas du tout avec le bout de visage aperçu sur la vidéo surveillance, sa corpulence non plus, et il a lui aussi une fâcheuse tendance à ne rien vouloir jeter (ticket de troll bruxellois?), toute ressemblance avec d'autres personnages déjà connus est fortuite. A noter aussi qu'il a combattu avec nos armes et notre soutien et officieusement celui d'Israel en Syrie. Faisant fi de ses camarades tombés à ses cotés, de retour en Europe, il nous fait une crise dite du "180°" et cherche à éliminer ceux qui indirectement le soutenaient au combat. Si vous trouvez cela étrange, nos médias eux n'en font pas toute une histoire. Ils savent se tenir eux. Bien en langage Hollande c'est anodin, mais en réalité d'ici quelques mois (ces lois seront présentées en Aout j'en fait le pari) ça va chauffer pour ceux qui recevront la mention antisémite. Les critères restant très vagues et laissés à la discrétion de ceux qui en on le pouvoir et des intérêts dans l'affaire, il s'agira en fait de ne pas aborder certains sujets. C'est un peu pourquoi je préfère en parler dès maintenant car en septembre il faudra mettre le gilet parreballe qui est le seul objet dont l'intéressé se serait défait depuis l'attentat. D'autres "détails" évoqués par un belge juste après l'attentat (veille d'élections en Belgique) méritent d'être noté

LA |L|E|F|

1 La seule diffusion d'informations sur l'audit de la dette (ATTAC) et sur les connivences politique/média ("pas vu pas pris" de Pierre Carles) modifieraient sensiblement les résultats dans les prochaines élections.  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin