L'Arménie devra payé pour 28 ans d'occupation et de destructions.

les tribunaux internationaux devront se pencher sur les destructions du patrimoine culturel azerbaïdjanais par les séparatistes arméniens ainsi que sur les destructions des biens des particuliers azerbaïdjanais.

Musée Natavan Choucha Avant l'occupation des séparatistes arméniens et aprés. Natavan est une poétesse azerbaidjanaise née à Choucha au XIX siècle Musée Natavan Choucha Avant l'occupation des séparatistes arméniens et aprés. Natavan est une poétesse azerbaidjanaise née à Choucha au XIX siècle

 

L'Arménie principal soutien des séparatistes arméniens du Haut-Karabagh, a du soucis à ce faire.

En effet avec l'ouverture au reste du monde des territoires que les séparatistes arméniens occupées illégalement depuis 28 ans, les exactions sur les biens des azerbaidjanais chassés (700 000 selon le haut-commissariat aux réfugiés) ainsi que sur le patrimoine culturel vont être inventoriée et évaluée.

La Justice internationale, aura donc entre les mains des éléments tangible et pourra sans difficulté se rendre sur place pour mesurer l'ampleur du vandalisme.

Selon les sources entre 30 et 50 milliards de dollars serait dû pour remettre en état les infrastructures civile et individuelle saccagées par l'occupant arméniens.

Ce visage des séparatistes arméniens et de leur histoire va donc se révéler aux yeux de tous, de quoi écorcher l'image romantique, dont nous abreuve certains politique français.

Les districts ravagés sont ceux de Fuzuli Zengilan Ağdam Kelbajar Latchine.

agdam une des centaines de citée azerbaïdjanaise ravagée par les séparatistes arméniens en 28 d'occupation illégale. agdam une des centaines de citée azerbaïdjanaise ravagée par les séparatistes arméniens en 28 d'occupation illégale.

La ville de Choucha qui comptait 4000 habitants tous séparatistes arméniens en 2020 contre 15 000 habitants à 95% azerbaidjanais en 1992 a fait également l'objet de vandalisme, notamment le mussée Natavan portant le nom de la poétesse azerbaidjanaise née à Choucha au 19eme siècle qui avait rencontrait Alexandre Dumas lors de son voyage dans la région.

 

Francis Belvier - 20/11/2020

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.