La sale guerre des Houtis au Yemen


mines
Il n’y a pas de guerre propre certes et les médias internationaux le montrent bien chaque jour. Or, ce qui se passe au Yemen dépasse tout ce qu’on a vu dans les informations ces dernières années et tout n’est pas diffusé. Tout est caché aux yeux du monde, par une quelconque Omerta aux conséquences ravageuses sur les populations. Ce n’est plus une guerre c’est de véritables crimes contre l’humanité auxquels on assiste sur une base quotidienne. On en aurait rien su n’étaient les reportages réalisés sur le terrain par des journalistes et qui montre l’étendue de l’horreur des Houtis qui disputent le pouvoir au Yemen, aidés et soutenus par l’Iran qui cherche à renforcer ses appuis géostratégiques dans la région.

Yémen : Reportage explosif sur les crimes cachés des Houtis contre des civils © L'Observateur du Maroc et d'Afrique

On a pu ainsi voir la petite Awatef, qui survit avec un crâne défoncé par une mine antipersonnel. Comme son cerveau a été irrémédiablement touché, elle est restée handicapée pour la vie.

Salah, lui, raconte comment, comme par miracle, il a évité l’amputation de sa jambe droite. Et ce ne sont pas les témoignages les plus horribles. D’autres civiles ont vécu des drames plus insupportables comme cet enfant que les mines ont privé de ses parents et qui ont emporté la jambe de son frère de 20 ans.

Principal responsable de ces drames, les Houtis que les démineurs, comme les témoins accusent clairement.

Zoom sur les prisons yéménites (1ère partie) © L'Observateur du Maroc et d'Afrique

Comme si la famine qui ravage au nord, les bombes qui détruisent tout sans distinction n’étaient pas assez cruelles, les Houtis ont poussé leur sadisme plus loin avec les mines antipersonnel.

 

Il est curieux qu’il y ait très peu de rapports d’organisations internationales sur les mines. Par contre, on en trouve sur la situation des prisonniers qu’un récent reportage met à nu.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.