Révélations sur le soutien du Qatar au terrorisme en Somalie

qatar2
Le président somalien Mohammed Abdullah Faramago avait limogé et dépouillé de son grade le général Abdullah Abdullah, l’ancien directeur adjoint de l'Agence nationale du renseignement et de la sécurité en Somalie. Il remplissait la mission de directeur adjoint du Bureau de la sécurité et du renseignement. Le général n’était visiblement pas parti les mains vides.

Aujourd’hui, certains documents secrets ont révélé des faits très graves impliquant le Qatar. Selon ces documents, datés du 2 septembre, l’agent qatari Fahd al-Yassin, qui était directeur du Palais présidentiel, serait impliqué dans des actes terroristes en empêchant  l'agence de renseignement somalienne de faire son travail, notamment la punition d'un haut dirigeant du groupe terroriste Al-Shabab.

 

L’agent qatari apparaît à travers les documents révélés comme un participant actif à la diffusion d'informations de renseignements sensibles au public. Il aurait diffusé des informations diffamatoires contre l’Agence et le directeur adjoint Abdullah Abdullah.

Abdullah Abdullah a également accusé le directeur de l'agence, Hussein Osman Hussein, et son adjoint, Fahad Al-Yassin, d’avoir coordonné pleinement avec le mouvement des jeunes terroristes en Somalie entre 2014-2015 et 2016-2017, affirmant qu’il en avait les preuves.

qatar3

Par ailleurs, Abdullah Abdullah, a accusé Al-Yassin de diffamation contre lui et l’Agence via son compte Twitter. Il l’a également accusé de ne pas respecter les formalités pour l’accomplissement de sas taches.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.