Franck Bonnéric
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 mai 2013

SUBTEXT DÉMOCRACIA....

Franck Bonnéric
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Avez-vous vu ces écritures arabes blanches sur fond noir ? Votre réaction première a étés; de dire "qu'est-ce que ça dit?" Dérangeantes, inquiétantes,  et même menaçantes, nos esprits étroits reprennent le dessus sur le danger réel qu'elles contiennent. Une certaine paranoïa sociale est bien présente. "Ceux qui ne connaissent pas l'arabe peuvent demander à leurs voisins ce qui est écris. Pourquoi ne pas le faire? ", affirment les artistes

Depuis le 8 mai dernier la BF15 propose une exposition du groupe espagnol Democracia. Après avoir fondé le groupe El Perro, Pablo España et Iván López forment depuis 2006 le groupe Democracia. Sous ce nom, ils revendiquent une approche artistique construite sur l’échange des idées et des pratiques, avec une ligne éthique et social forte. Leurs projets témoignent d’un intérêt pour des scènes de la vie sociale et quotidienne marquées par l’importance croissante de l’image et de la notion de "simulacre", à des niveaux politiques, technologiques et culturels. Ainsi des messages inhabituels, à fort contenu social, ont étés introduit dans l’univers du football à travers la performance filmée des supporters Bordelais, lors d’un match.  

subtext-democracia-11

Le projet Subtexts consiste en l'insertion de messages et de citations écrites en arabe diffusées dans la communication locale (affiches, panneaux publicitaires, presse, radio et TV) sans traduction dans la langue officielle.
Des caractères arabes qui claquent en blanc sur fond noir, une apparence familière, celle des étendards sombres du jihad supposés similaires à la bannière que le prophète Mohammed brandissait lors de ses conquêtes, la calligraphie basique qui le couronne, "La ilaha illa Allah" (il n’y a de dieu que Dieu). C'est ce même bandeau que portaient sur le front les membres du GIA, Le texte est la "shahada", premier pilier de l’islam et profession de foi des musulmans que le Prophète, en blanc sur fond noir et en noir sur fond blanc. Récupéré par Al-Qaïda en Irak et aujourd'hui par les Salafistes en Tunisie, dressé à la place du drapeau tunisien à l’université de la Manouba en mars 2012, notamment.
 
Mais revenons à l'expo, les textes incompréhensibles pour la plupart d’entre nous, sont des slogans issues pour la plupart de la mouvance alternative internationale,  Hasta la victoria siempre // La uniformidad es la muerte // All power to the people // La liberté est pour tous ou pour personne // La politique est dans la rue // la diversidad es la vida // Freedom, for what ? // Les idoles n'existent pas ..
En introduisant  des messages relatifs à des aspirations, sous la forme d'un message que l'on estime à caractère violent et répulsif, Democracia rompt le consensus de l'espace public et de l'univers médiatique. Notre perception des sous textes est faite d'émotions, de sentiments, d'idées ou de conceptions simplistes. Ils réussissent à nous interpeller sur ces messages de haine, et notre rapidité à les absorber, à l'image d'une publicité classique.
L'espace public est présenté de manière habituelle comme un espace homogène où le consensus est présent à travers les types de messages, ceux du pouvoir politique exprimé dans l'institution, ceux de l'économie qui s'exprime à travers le système de publicité. Composé de divers groupes d'intérêt, la citoyenneté elle, est multiple et hétérogène.

subtext-democracia-2

Ivan Lopez raconte, J'ai vu des gens avec nos chemises en arabe au concert de Khaled à Cartagena, et de nombreux marocains étaient présents, et s'intéressent à eux. Ils ont apprécié le fait d'avoir utilisé leur langue, ils y ont vu une tentative d'approche, comme une reconnaissance."
 
"Si nous pensons la ville comme un texte construit avec les messages qui prolifèrent dans l'espace public, les sous-textes seraient les antagonismes existant entre les différentes communautés qui se conforment à une population donnée. Aspirations qui ne viennent jamais à se refléter dans les canaux de communication représentés par les médias."(Democracia).


Meilleure approche de la confiance mutuelle, que cet extrait du poète Mahmoud Darwish (Palestine) propose dans Il est calme, peut nous aider à vivre en paix: "Il est calme, moi aussi. En sirotant du thé avec du citron, boire un café, c'est la seule chose qui nous distingue"

F. Bonnéric

Democracia. Il n'y a pas de spectateurs, BF15, Lyon, du 8 mai au 15 juin 2013La BF15 11 quai de la Pêcherie 69001 Lyon  http://labf15.org/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Algériens sans papiers : la France ne peut plus les expulser mais continue de les enfermer
Dans un courriel confidentiel, le ministère de l’intérieur reconnaît l’impossibilité, à la suite des tensions diplomatiques entre Paris et Alger, d’éloigner les Algériennes et les Algériens sans papiers. Et pourtant : leur enfermement en centres de rétention se poursuit. Une situation « absurde » dénoncent associations et avocats.  
par Yasmine Sellami et Rémi Yang
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal
Le parti républicain poursuit son offensive contre le système électoral
Un an après l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021, ses adversaires cherchent à faire pencher les prochaines élections en leur faveur en modifiant, avec une ingéniosité machiavélique, les rouages des scrutins. En ligne de mire, le vote de mi-mandat de novembre, grâce auquel une grande partie du Congrès sera renouvelée.
par Alexis Buisson

La sélection du Club

Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii