Peut-on bloquer les Black Blocks ?

Ils ne reconnaissent aucune hiérarchie, aucune constitution ni aucune forme d’organisation et se déclarent ingouvernables.

L’expression « Black Blocks » ou « Schwarzer Blocks » (terme original en allemand) désigne en réalité une méthodologie consistant à manifester un souhait d’Anarchie de façon plus ou moins violente et démonstrative.

Leur slogan principal est « However they vote for, we are ungouvernable ».
Ils déclarent donc ne reconnaître aucun gouvernement, aucun État, aucune constitution ni aucune règle.
De la même façon, ils ne reconnaissent aucune hiérarchie, aucune structure ni aucune organisation.
Dans ce sens, ils sont indissolubles car on ne peut dissoudre une organisation qui n’existe pas.

Être Black Block est un état éphémère et passager : on peut avoir été Black Block pour telle ou telle manifestation ou lors de tel grand match de football ... mais on ne l’était peut-être pas avant et ne le serons peut-être pas demain.

Contrairement aux légendes qui circulent ou aux parties émergées de l’iceberg, tous les Black Block ne sont pas violents, certains sont juste là pour « jouer au chat et à la souris » et faire «tourner dingues » les forces de l’ordre.

La plupart des médias s’appliquent à tenter de définir et de classer ce mouvement inclassable parce qu’il n’en est en réalité pas un.

On parle d’extrême-gauche, de communistes, puis d’extrême-droite .... mais ces courants politiques sont des projets de construction de société et de gouvernances, des plus collectivistes (donc gouvernances très encadrées) eu plus ultra-libérales en passant par les dictatures fascistes... qui sont aux antipodes de l’Idéologie Black Block.
Les Blacks Blocks sont simplement incompatibles avec ces schémas politiques, ils les rejettent et les refusent en bloc.

Seuls l’instant présent et la tenue brune les rassemblent le temps d’un instant ou de quelques heures.... mais le soir même...... pfuittttttt...
ils se sont envolés pour peut-être ne plus jamais réapparaître

Vous pourrez toujours lever des armées, dresser des colonnes de CRS, barrer des avenues et des routes, opprimer des foules entières, réduire les libertés de tous, tirer sur le peuple, mener des enquêtes et procéder à des milliers d’arrestations : vous n’éteindrez jamais une organisation qui n’existe pas !...

Alors oui, il en restera quelques jeunes gens en mal d’adrénaline ou d’ivresse de vivre, capturés et menottés...
il en restera de longs sermons, des préfets médaillés, des ministres satisfaits et des médias rémunérés pour faire un roman de tout cela...
mais vous saurez vous et moi, que nous n’aurons maîtrisé ou éteint aucun incendie, dissous aucun système, réduit aucun groupe, affaibli aucun mouvement car ceux-ci...
au delà des apparences,
n’existent que dans notre imaginaire.

Franck Juin
Le 21-03-2019

Ps : merci à Julien Grimal

Historique :
Le black bloc est médiatisé lors des manifestations contre la Première guerre du Golfe en 1991, puis en 1999 à Seattle lors du contre-sommet de l'OMC, lors des manifestations contre les G8 à Gênes en juillet 2001, à Évian en 2003, à Heiligendamm en 2007, à Strasbourg lors du contre-sommet de l'OTAN en avril 2009, à Hambourg pendant le G20 en 2017, ou encore le 1er mai 2018 ainsi que la crise des Gilets jaunes à Paris.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.