Franck Walter
auteur
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

1 Éditions

Billet de blog 2 oct. 2021

Aux urnes, sous-citoyens ! (news du 2 oct 2021)

Franck Walter
auteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le bloc électoral « Abstention, votes blancs et nuls » a finalisé son plan d’action et nous avons choisi notre nom de bataille pour participer aux présidentielles de 2022 : Les Ecoeurés ! 

Nous commençons la collecte des parrainages officiels (14 élus nous ont déjà proposé spontanément leur soutien). 

Notre but n’est pas de présenter un énième “petit candidat” à cette élection en espérant qu’il atteindra 1% des voix. Non, nous proposons à tous les Français qui, comme nous, sont écoeurés par la parodie de démocratie dans laquelle notre pays s’enfonce d’utiliser les élections présidentielles comme un Referendum d’Initiative Citoyenne.

Le candidat des” Ecoeurés” sera purement symbolique. Il ne briguera aucun mandat. Il prêtera son nom (validé par la commission électorale) pour que le résultat de notre Referendum d’Initiative Citoyenne ait une valeur légale.

Le résultat de ce RIC se traduira, en toute légitimité, en % des suffrages exprimés aux élections présidentielles.

Dans ce RIC, nous réclamons quatre mesures essentielles dans une démocratie digne de ce nom :

  • La mise en oeuvre immédiate des élections législatives à la proportionnelle (pour que les différents partis soient représentés de façon équitable à l’assemblée nationale); 
  • L’utilisation commune du Referendum d’Initiative Citoyenne en cours de mandat et sa prise en compte à titre de projet de loi par l’Assemblée Nationale;
  • La comptabilisation des votes blancs dans les suffrages exprimés;
  • L’abolition des privilèges tenant de l’ancien régime : Résidence de fonction dans les palais dorés de la république, serviteurs en costume d’époque, caviarderies à la De Rugy dans des hotels privés qui coûtent une fortune au contribuable. Toutes ces outrances d’un autre temps sont intolérables à une époque où les queues s’allongent devant les Restos du coeur !

Nous n’empêcherons pas l’un des “grands candidats” en lice de devenir le prochain roitelet (ou la prochaine reinette ?) de France. Mais vu le profil des prétendants et la surenchère de radicalité qui caractérise cette élection, ces “garde-fou” démocratiques sont une priorité absolue.

Comme d’habitude, les Français qui auront voté pour des Macron, Lepen, Zemmour, Mélanchon, Bertrand et autres candidats aussi passionnants qu’une télé sans programme se plaindront un an plus tard de s’être fait enfumer. Si les “Ecoeurés” réussissent leur coup, les bons votants pourront remercier les abstentionnistes d’avoir limité les dégats en redonnant à l’Assemblée Nationale le pouvoir de s’opposer au gouvernement.

Quelques millions de Français veulent vivre en Macronie, quelques millions préfèrent la Lepenie, la Zemmourie, la Mélanchonie. C’est leur choix. Mais combien sommes-nous à vouloir vivre en Démocratie ?

Si tous les abstentionnistes de 2017 se bougent et vont voter pour le candidat symbolique des “Ecoeurés”, nous l’emporterons au premier tour. Nous nous désisterons si les candidats qui profitent de notre retrait s’engagent publiquement à mettre en oeuvre les quatre mesures réclamées dans notre RIC. Sinon, nous bloquerons l’élection.

Quel que soit notre score, le simple fait de dénoncer les artifices d’une démocratie de façade sera une victoire en soi. C'est l'occasion de pousser un énorme coup de gueule sans que cela ne coûte à personne une main ou un oeil.

Qu’ils votent ou non, ce sont les Français qui financent les élections, y compris les meetings pharaoniques où des figurants sont payés pour applaudir les “grands candidats”. Ils sont remboursés de leurs frais de campagne par le contribuable. Alors, tant qu’à payer pour les festivités, autant profiter de l’occasion pour nous marrer un peu nous aussi.

Si vous ne l'avez pas encore fait, merci de signer la pétition pour soutenir notre projet (pas de soutien financier) et de partager ce lien dans vos réseaux.

https://chng.it/PQhJd2R6jP

Aux urnes, sous-citoyens !

contact@aux-urnes-sous-citoyens.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en EREA, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi