http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/07/06/ambiance-dans-la-famille-le-pen_1730044_823448.html

 

L'interview de Le Pen au Times et la mise au point consécutive sur son blog méritent toute notre vigilance. Car sous le couvert d'une prise de distance, il développe la stratégie même qui a permis à Hitler de gonfler très rapidement ses voiles il y a tout juste 80 ans (l'âge du capitaine !) :

 

"Le texte exact, c'est 'a little bourgeoise girl' ... c'est une petite fille bourgeoise", corrige-t-il au cours de l'entretien vidéo. "J'évoquais nos différences, en particulier notre différence d'origine et de milieu. Moi je suis né dans un milieu populaire et Marine est née dans un milieu bourgeois, évidemment pas la grande bourgeoisie des Dassault ou des Fabius, mais bourgeoisie quand même", dit-il. "Et je ne vois pas d'ailleurs ce que le terme a d'outrageant, d'insultant, ou d'équivoque", conclut-il.

Dans le Times, il expliquait, que, selon lui, l'élite parisienne le considère comme un être "grossier" et "inquiétant" mais accepte sa fille en raison de sa bonne éducation. "Mon image de diable s'est méthodiquement et avec ténacité imposée dans le monde politique français. Ma réputation d'antisémite a été créée artificiellement", déclare M. Le Pen au Times. "Mais ce n'est pas Jean-Marie Le Pen qui est le diable à leurs yeux, c'est le défenseur de la nation", ajoutait-t-il.

Et le chef historique de l'extrême droite d'expliquer le succès de sa fille dans la dédiabolisation du parti par le fait que "c'est une femme". "La stratégie de Marine est de fournir à nos adversaires le moins d'angles d'attaque possibles. Par exemple, tous ces courageux et dynamiques militants qui se sont fait remarquer parce qu'ils avaient le crâne rasé ont été écartés."



C'est là un langage d'union nationale... ne laissant au portillon, avec les hordes africaines ou asiatiques, que la grande bourgeoisie... juive (Bloch dit Dassault, Fabius... et avec cela on aurait fait à Monsieur un inique procès pour antisémitisme) !

Il s'agit de regrouper tous les électeurs qu'alarme la perspective d'une solution de gauche à la crise (qu'ils la fantasment spoliatrice ou éphémère par incompétence) et en particulier de rassurer l'électorat traditionnel du FN en lui disant que grâce à Marine on attrape les mouches avec du miel, mais que tous ces courageux et dynamiques militants garderont dans le rassemblement une place éminente.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.