Quand Paris et Londres intoxiquent l'UNESCO au sujet de De Gaulle et de son Appel

Je viens de découvrir mon nom dans un dossier conjoint de l'INA et de la BBC, datant de 2004 et destiné à faire inscrire au patrimoine mondial certains vestiges des débuts de la France libre. Or la propagande de ce mouvement avait, pendant la guerre et d'une façon amplement justifiable par les nécessités de celle-ci, simplifié beaucoup l'histoire, en fait chaotique, de ses premières semaines.

 

La lumière a été faite dans la dernière décennie du siècle. En 2004, si la survie des légendes propagandistes est préoccupante, leur inscription au "patrimoine mondial" est abracadabrantesque.

 

Détails : http://www.delpla.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.