Le cadeau de Nobel "prématuré" d'Obama

Qu'on s'en suce !

 

Et que je t'avoue que mon Obamania est mise à rude épreuve ! et que je me dis partisan de la paix mais désireux qu'on ne récompense ses artisans qu'une fois à la retraite ! et que je daube sur ces jurés d'Oslo qui récompensent un chef de guerre dont les armées font bouillie quotidienne de civils afghans ou irakiens !

 

Qu'ils relisent Horace :

 

N'eût-il que d'un moment reculé sa défaite

Rome eût été du moins un peu plus tard sujette.

 

L'espoir soulevé par l'élection d'Obama et, surtout, par l'éviction des brutes antécédentes, était fort mal en point. Des gens influents engagent leur crédit pour le requinquer, et on fait la fine bouche ! Ah oui, la désespérance d'après 11 septembre redoublée par la panique financière nous avait bien vaccinés contre le bonheur, bien résignés au choc fatal des nantis contre les barbares.

 

Mais comme c'est curieux, depuis 48 h, et notamment sur Mediapart, le silence succède au dénigrement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.