Une perle de Franz-Olivier Giesbert

Dans son dernier édito du Point, le transfuge de l'Obs passé par le Fig crache une fois de plus vers la gauche

 

"Ne sachant plus où elle habite, cette gauche islamisante est prête à tout pour ramasser des voix. Frappée de berlue, elle a fini par confondre, à l'instar d'Edwy Plenel, les musulmans avec les « damnés de la terre, » comme dit l'Internationale, sur des paroles d'Eugène Pottier. En plus, ses grands échecs (stalinisme, maoïsme, etc.) ont nourri en elle une telle exécration de la société que ses apparatchiks sont prêts à toutes les alliances, fussent-elles contre nature, comme au temps des fronts communs entre nazis et communistes, dans l'Allemagne du début des années 1930. Staliniens, salafistes, trotskistes, maoïstes, Frères musulmans, même combat !" (souligné par l'auteur... du présent blog).

 

 

Décortiquons d'abord le mécanisme de l'erreur :

- Hitler tape sur toute la gauche, qu'il englobe dans un sac appelé "marxisme" et qualifie très souvent de juive ou dit manipulée par les Juifs ;

- les deux partis allemands de gauche, de 1930 au début de 1933 inclus, sous-estiment le danger nazi et privilégient leurs querelles, sans qu'on puisse estimer l'un plus hostile que l'autre; il se renvoient en particulier la balle sur la responsabilité de leur manque d'unité !

- les transports berlinois sont le théâtre, début novembre 32, d'une grève de 24h, amplement justifiée et en partie victorieuse, que soutiennent communistes et nazis, évidemment sans la moindre action commune.



Chacun continuant, dans le jeu politicien universel, à plaider pour sa paroisse, et la France restant un pays solidement ancré dans le capitalisme, le terrain y est propice pour que le Parti communiste allemand soit considéré dans de nombreux cercles comme l'unique responsable du nazisme, ou au moins le principal. Cependant , l'invention de fronts communs, au pluriel, sur plusieurs années, entre communistes allemands et nazis est un must, engendré par la dégradation du débat devant l'épouvantail islamiste en novembre 2019.

Par cette invention, Giesbert rejoint dans le livre des records le Parlement européen, pris du besoin pressant de faire du pacte germano-soviétique la cause de la Seconde Guerre mondiale, le 19 septembre 2019.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.