François Delpla
historien
Abonné·e de Mediapart

209 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 déc. 2012

Cahuzac et Mediapart : un printemps pour les historiens

François Delpla
historien
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mediapart a, par des révélations qui ont mis en branle la justice, contraint Eric Woerth, ministre du Budget, puis du Travail, à quitter le gouvernement français le 14 novembre 2010.
La même mésaventure est en train d'arriver à Jérôme Cahuzac, ministre socialiste du Budget, à ceci près que les faits reprochés à Woerth tiennent surtout à son activité politique dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, tandis que les malhonnêtetés prêtées à Cahuzac ont trait uniquement à la gestion de sa fortune privée.
Mais la différence la plus fondamentale entre les deux cas tient, pour l'instant, à l'attitude des médias, relativement prompts à relayer les informations sur Woerth et d'une lenteur extrême dans le cas de Cahuzac.
Y a-t-il là de quoi alimenter le slogan de droite selon lequel les médias français seraient de gauche ? Mais alors le Figaro, au moins, devrait avoir quelques longueurs d'avance dans la diffusion des nouvelles, or il est totalement aligné sur le silence moyen.
Jérôme Cahuzac est de toute évidence coupable, puisque l'unique chef d'accusation, pour l'instant, est la dissimulation au fisc français d'un compte dans une banque suisse et que, si c'était faux, il l'aurait prouvé depuis le début de l'affaire en demandant à cette banque  de déclarer qu'elle ne l'avait jamais eu pour client. En effet, si un simple citoyen peut se contenter de nier une accusation en alléguant qu'il n'a pas à apporter la preuve de son innocence, tel n'est certes pas le cas d'un ministre en exercice accusé d'une faute contre sa propre administration. La bonne marche des institutions veut qu'il se disculpe aussitôt s'il a un moyen aussi simple de le faire; il existe d'ailleurs un premier ministre et un président de la République pour, au besoin, le lui rappeler.
Nous vivons donc une période, pour l'historien, d'un grand intérêt. Un organe de presse défie non seulement le pouvoir exécutif, mais toute une classe politique et médiatique qui serre les rangs en faisant l'autruche (ce qui est d'ailleurs, concernant les moeurs de ce volatile, un autre préjugé). Le temps suspend son vol, et le réveil sera brutal.
Si le thème du "tous pourris", aux retombées électorales extrêmement droitières, peut s'en trouver momentanément conforté (mais surtout chez des myopes qui n'en avaient déjà guère besoin pour baisser le front devant le Front), la liberté de recherche et d'expression y gagne un terrain important, et nul dévot de ces valeurs n'a la moindre raison de s'en alarmer.
Dans le même temps et le même domaine, la reconnaissance désormais très large des mérites du journaliste Denis Robert, à la suite du fiasco judiciaire de ses puissants détracteurs qui avaient pourtant fait, dans la corporation des avocats, quelques nouveaux riches, est aussi un point important marqué par la démocratie en 2012.
Cependant, s'il fallait rappeler qu'Internet n'a pas que de bons côtés, les calomnies de Stéphane Courtois http://www.delpla.org/article.php3?id_article=542 devant la tombe ouverte de Raymond Aubrac, beaucoup plus diffusées sur la Toile que mon antidote pourtant immédiat http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Aubrac-etait-un-compagnon-de-route-pas-un-agent-communiste_a574.html, suffiraient à en témoigner.
Au total, les professions de journaliste et d'historien sont plus que jamais complémentaires -de même que leurs défaillances ont souvent partie liée. S'il faut continuer à autoriser les gouvernants à garder secrètes certaines de leurs démarches, l'abus de cette possibilité (illustré naguère par un Charles Pasqua brandissant le "secret défense" pour couvrir les turpitudes les plus domestiques) est mis sous surveillance, et l'humanité prend de mieux en mieux conscience de sa propre histoire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX