Pfizer à l’assaut de Mauricette

En direct de la vaccination de Mauricette contre le COVID 19, grâce au vaccin de Pfizer.

Mauricette reçoit ce jour le précieux vaccin. Suivront Georgette, Colette, Margareth, Huguette, Henriette, Paulette, Simonette, Sylvette, Marcelinette, Antoinette, Pirouette, Cacahuète. 
C’est le protocole français, défini par la Haute Autorité de Santé et « porté » par le ministre de la santé et des solidarités. Tous les pays de l’OCDE nous envient ce protocole. 
Sous l’œil des objectifs, la piqûre est faite par une infirmière. Très peu de résistance à l’entrée dans le tissu musculaire. 
Très rapidement, les microgrammes de vaccin bousculent les barrières et foncent vers la cellule. Les forces de l’ordre sont débordées. 
Les intrus étaient très froids (entre -70 et -80 degrés) en arrivant, principalement des États du Sud, mais désormais la température monte crescendo !

Les assaillants, qui disent tous s’appeler « Spike », quasiment tous des mâles blancs, portent des bonnets rouges marqués « Pfizer », des Tee-shirts marqués « QQ », et arborent des drapeaux : américains, sécessionnistes, et autres...

Ils sont de plus en plus excités et hurlent des slogans tels que « On a gagné l’élection ! C’est nous les soldats de la liberté ! »

Très déterminés, bien équipés d’enveloppes lipidiques para-militaires, ils pénètrent de force dans l’enceinte de la cellule.

Parvenus à l’intérieur du cytoplasme, ils sont pris de vertige devant les dimensions majestueuses de la cellule. Hébétés, ils errent sous les dômes richement ornés, se prennent en selfie devant d’immenses peintures relatant de grandes batailles immunitaires passées, admirent les statues des grands chercheurs historiques, au premier rang desquels Louis Pasteur.

Mais assez vite, les assaillants Pfizer se remobilisent : ils veulent investir le cœur de la cellule, le Grand Noyau, où justement les chromosomes tiennent une grande réunion.

Les forces de l’ordre sont totalement dépassées ! Il faudrait d’urgence l’appui des lymphocytes tueuses et des anti-corps de la Garde nationale !

Heureusement, dans le même temps, les chromosomes qui siégeaient en congrès évacuent le Noyau en bon ordre, sous la conduite des agents de sécurité, en empruntant le génome de secours. Là aussi, plusieurs représentants se filment avec leur portable. Pourtant, ce n’est pas le moment de séquencer !...

Soudain, la Garde nationale arrive et évacue tout le monde.  
Je suis contraint d’interrompre mon reportage.

S’est-il agi d’un coup d’état ? D’un putsch ? D’une insurrection ? L’Histoire nous le dira.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.