Intenses activités diplomatiques de Denis Sassou-N’Guesso à Dakar

Le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou-N’Guesso, a effectué, du 1er au 3 avril 2019, une visite de travail à Dakar, au Sénégal, sur invitation de son homologue, sénégalais, Macky Sall, qui a prêté serment, le 2 avril pour son deuxième mandat. Un séjour mis à profit pour enrichir la diplomatie africaine.

img-5982

Dans la capitale dakaroise, le président de la République du Congo a déroulé un agenda de travail, dans le but de renforcer la coopération avec les autres Etats africains, en général, et avec le Sénégal en particulier. C’est ainsi qu’il a eu des entretiens en tête à tête avec quelques dirigeants africains présents dans la capitale sénégalaise. C’est le cas des dirigéants africains, tels Marc Christian Kaboré, Alassane Ouattara, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et bien d’autres.

Outre la cérémonie d’investiture du président sénégalais, Macky Sall, à laquelle il a pris part, bien avant de quitter Dakar pour Brazzaville, Denis Sassou-N’Guesso, a accordé son hospitalité à Aurélien Agbenonci, ministre des Affaires étrangères du Benin.  Le chef de la diplomatie béninoise était porteur d’un message du président Patrice Talon à son homologue congolais. La teneur de la lettre n’a pas été dévoilée à la presse. Mais, sans risque de tromper, il pourrait s’agir des questions de coopération bilatérale, de paix, de sécurité et de développement durable en Afrique et avec les deux pays.

A sa sortie d’audience, Aurélien Agbenonci a déclaré à la presse que : « L’Union Africaine prône, de plus en plus, des échanges entre nos pays. Il faut que la coopération Sud-Sud prenne le nouvel élan. » L’émissaire de Patrice Talon auprès de Denis Sassou-N’guesso n’a pas manqué de préciser que « Nous avons des préoccupations liées au climat en Afrique de l’Ouest et le Congo est déjà avancé sur ce terrain-là, un domaine dans lequel nous devons essayer de travailler ensemble. »

L’union faisant la force, le chef de la diplomatie béninoise a formulé le vœu d’une synergie d’actions dans le travail à faire ensemble « Nous voulons aussi faire en sorte que les moyens soient mutualisés pour lutter contre certains fléaux des temps modernes : le terrorisme en est un. Et donc, le fait de communiquer sur ce sujet-là aussi peut faire partie des préoccupations  que nos Chefs d’Etat peuvent avoir. »

Le ministre des affaires étrangères béninois, Aurélien Agbenonci a annoncé la tenue des activités conjointes en perspective. « Pour être précis, dans les mois qui viennent, on va avoir une activité plus prononcée, d’échanges entre nos pays sur des sujets d’abord économique, liés à l’environnement, mais aussi des préoccupations de sécurité. Puisque nous voulons au Congo comme au Benin que la vie se passe dans le calme et que nous puissions mettre nos énergies à développer les pays. » a-t-il conclu.   

C’est en début de soirée que le président Denis Sassou-N’Guesso a regagné Brazzaville, ce mercredi 3 avril 2019, par l’aéroport international Maya maya.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.