Togo : vaccins covid-19, le corps médical ne doit pas tuer nos populations

Le Dr Antoine Ati Randolph, analyse avec son œil de praticien la campagne de vaccination contre le COVID-19. Il met en garde les togolais contre les possibles effets nocifs des vaccins. Citant de nombreuses publications médicales de divers pays, il considère que les vaccins n’apportent pas de garantie suffisante et préconise l’utilisation de traitements efficaces appliqués dans la phase précoce.

La vaccination au vaccination , opération de communication du Gouvernement avec la vaccination de la Première Ministre Mme Victoire Tomégah Dogbé La vaccination au vaccination , opération de communication du Gouvernement avec la vaccination de la Première Ministre Mme Victoire Tomégah Dogbé

COVID-19 : LE CORPS MÉDICAL NE DOIT PAS POURSUIVRE LA TÂCHE HONTEUSE DES CORPS HABILLÉS,

CELLE DE TUER NOS POPULATIONS. LES SOI-DISANT VACCINS TUENT ASSURÉMENT !

Par Dr Antoine Ati Randolph

antoinerand@hotmail.com  

Primum non nocere, En premier, ne pas nuire [i]  

« Il faut prévenir les hommes qu'ils sont en danger de mort parce que la science devient criminelle »

Albert Einstein

« La vaccination risque d’entraîner une catastrophe mondiale sans égale »

Geert Vanden Bossche

 

Chers Compatriotes,

Peuple martyr du Togo,

Dans sa lettre ouverte du 13 mars aux parlementaires, aux médecins, aux pharmaciens et aux autorités sanitaires du pays, le révérend Père Pierre Marie Chanel Affognon tire la sonnette d'alarme sur l'éventuelle dangerosité du vaccin AstraZeneca utilisé dans la campagne de vaccination anti-Covid en cours depuis quelques jours et plaide pour une « suspension provisoire de la campagne vaccinale ».

Je voudrais aujourd'hui lui emboîter le pas et aller encore plus loin que sa prudence que résume parfaitement l'objet de sa lettre : « Plaidoyer pour réussir une vaccination contre la Covid-19 sans psychose et sans opposition. » car il s'agit avant tout d'un vaccin mortifère, inefficace et inutile. Or l'agent causal n'est pas aussi dangereux qu'il est décrit dans les communications officielles et les médecins savent de mieux en mieux prévenir ou traiter avec succès sa maladie. Il ne faut pas que la solution vaccinale soit plus grave que le mal qu'on combat car en règle générale la vaccination s'adresse à des sujets en bonne santé, par conséquent, le vaccin doit être dépourvu d'effets secondaires contrairement aux médicaments avec lesquels on traite les malades ; le médecin doit se rappeler constamment que son premier geste est de ne pas nuire : « Primum non nocere ». La vaccination n'est pas un acte anodin. ... Les vaccins doivent avoir une bonne innocuité ; ce n'est pas le cas des prétendus vaccins innovants dont fait partie le vaccin d'AstraZeneca utilisé dans notre pays et qui menace la santé et la vie de ses habitants !

Pour éradiquer une épidémie, la vaccination seule n'a jamais marché, ne marche pas et ne marchera jamais. Les vaccins anti-Covid en sont l'illustration !

 

I - DOGME VACCINAL ANTI-COVID-19, VERS UN PROGRAMME COERCITIF DE GOUVERNANCE MONDIALE INAVOUABLE ?

1.1  QUELQUES REFLEXIONS SOUS FORME DE QUESTIONNEMENT

Comment se fait-il que, lorsqu'un individu comme Bill Gates, clame haut et fort qu'il veut faire vacciner 7 milliards de personnes, soit presque la population mondiale, et procéder au dépeuplement du monde, l'OMS, les institutions régionales telles que l'Union européenne, l'Union africaine, la CEDEAO et de nombreux gouvernements se soient couchés devant lui pour accomplir sa volonté ?

Pourquoi des produits innovants présentés comme des vaccins jamais expérimentés auparavant sur les humains n'ont-ils pas fait l'objet de symposiums regroupant des scientifiques pluridisciplinaires et de haut niveau pour en discuter puisque qu'il s'agit de ne pas mettre en danger la santé de la population mondiale ? Et comment a-t-on pu exonérer les fabricants de ces produits innovants de leurs responsabilités civile et pénale ?

Alors, pourquoi un vaccin contre une maladie que l'on sait parfaitement soigner et dont le taux de létalité est souvent inférieur ou égal à 0,5 % ?

1.2  DICTATURE SANITAIRE POUR LE « TOUT VACCIN »

1.2.1 Contexte général de la gestion de la pandémie due au coronavirus

Lorsque cette pandémie, qui n'en est pas réellement une, a fait son apparition en Chine au cours du dernier trimestre de 2019 et s'est rapidement répandue dans un grand nombre de pays, l'OMS s'est comportée comme le porte-voix de la Chine pour exporter le « modèle chinois » de gestion de cette crise sanitaire, un modèle basé sur la force et la dissimulation, en préconisant des mesures fortes et liberticides ne cadrant pas avec le concept démocratique des pays dits libres. Il en résulte le clivage du monde en trois catégories :

  • Les pays à dictature ont employé unilatéralement des moyens drastiques basés sur la force et le mensonge ; certains d'entre eux dont le Togo et la Birmanie se sont cachés derrière cette pandémie pour sauvegarder ou renforcer leur pouvoir en muselant l'opposition. Ce groupe de pays a récemment été suspecté par le Secrétaire général de l'ONU, monsieur Antonio Guterres lors de la 46ème session du Conseil des droits de l'homme d'avoir utilisé la pandémie pour faire taire les voix dissonantes et les médias etc. … [ii] ;
  • Beaucoup de pays occidentaux ont appliqué ces mesures avec zèle tout en faisant attention à des réactions possibles de leurs peuples. « Nous sommes en guerre » avait souvent déclaré le président français Emmanuel Macron [iii]. La communication était calquée sur les techniques de propagande de guerre [iv] et aussi les techniques de la fabrication du consentement [v] ; elle était truffée de mensonges et destinée à créer la peur, la panique, la psychose si bien qu'ils ont créé le « virus de la peur » pour avoir l'adhésion de leurs peuples !
  • Des pays démocratiques qui ont fait une gestion indépendante, intelligente et souple comme la Suède, s'en sont bien sortis

1.2.2 Bref rappel des mesures liberticides, leurs conséquences et leur finalité

Comme tout dogme, le dogme vaccinal, reposant sur la pensée unique, ne souffre d'aucune contradiction ni d'aucune contestation. Aussi furent prises de nombreuses mesures violant les libertés fondamentales allant jusqu'à la violation du secret médical et de nombreuses décisions arbitraires comme par exemple le couvre-feu, le confinement, les gestes-barrières, des mesures visant la restriction des activités dans de nombreux domaines : culturel, touristique, sportif, éducatif, sanitaire, professionnel, économique, bancaire, etc. La censure, les intimidations, les menaces, les licenciements, les emprisonnements, les assassinats pour faire taire celles et ceux qui ne pensent pas comme leurs gouvernements ou qui révèlent des vérités gênantes et qu'on appelle des « complotistes ». Toutes ces mesures complètement inadéquates et souvent ridicules, exceptée l'hygiène des mains, sont restées vaines et ont plus favorisé les mutations du coronavirus que d'éradiquer sa pandémie. Les conséquences sont énormes, désastreuses et dramatiques dans de nombreux domaines de la vie publique mais variables selon les pays ; elles ont eu aussi des effets négatifs sur la santé et l'équilibre psychologique de nombreuses personnes allant jusqu'au suicide. Toutes ces mesures avaient pour unique but de diaboliser la pandémie due au coronavirus-19 pour amener les populations à accepter la vaccination anti-Covid pour soi-disant préserver leur santé.

 1.3 GENERER LE VIRUS DE LA PEUR.

Quoi de mieux que de générer la peur, la panique, la psychose pour que les gens, convaincus que c'est pour leur bien et pour sauver et préserver la vie des autres, accourent sur les lieux de vaccination. Cette citation « Jamais l'esclavage n'est aussi bien réussi que quand l'esclave est persuadé que c'est pour son bien « attribuée par certains à Aristote pourrait bien illustrer ce qui se passe maintenant.

1.3.1 Dramatisation de la pandémie.

Les mesures précitées ont dramatisé la pandémie et parmi elles les gestes-barrières ont augmenté la peur de l'autre, la peur de se faire contaminer par l'autre.

1.3.2 La bataille des chiffres.

Comme naturellement beaucoup de gens ont peur des maladies et de la mort, les chiffres de la Covid-19 en rapport avec la létalité, la contamination, l'admission des patients hospitalisés et des patients en réanimation sont égrenés au long de la journée par les autorités gouvernementales, les autorités sanitaires et les médias mainstream de nombreux pays. Ces chiffres sont le plus souvent surestimés dans les pays occidentaux et sous-estimés en Chine. Lorsqu'ils se rapportent au test PCR (Polymerase Chain Reaction ou réaction de polymérisation en chaîne) ils sont l'objet d'une interprétation frauduleuse car ce test, selon son inventeur Kary Banks Mullis, Prix Nobel (1993), n'est pas un test de diagnostic, il ne permet pas de dire que cette personne est malade ou qu'elle est contagieuse. En plus c'est un test qui est très sensible et si le nombre de cycles d'amplification est égal ou supérieur à 35 il génère beaucoup de faux résultats positifs. De préférence, le nombre de cycles devrait être compris entre 25 et 30 Ct. Mais de nombreux pays utilisent ce test à plus de 35 Ct voire très souvent à 45 Ct. Dans ces conditions, plus on teste de personnes et plus on trouve évidemment un grand nombre de faux positifs qu'on traduit en cas, c'est-à-dire des cas cliniques. Or, en réalité ces résultats ne sont pas des cas cliniques et les personnes asymptomatiques ne sont pas contagieuses. L'usage du test PCR à des fins de confinement a été condamné par un tribunal portugais. Ces tests sont très sensibles et disent n'importe quoi. Voulant vérifier la qualité des tests PCR, le président Tanzanien John Pombe Magufuli a fait envoyer à un laboratoire des échantillons -non étiquetés - provenant d'une chèvre, d'un oiseau, d'un durian et d'une papaye, eh bien, les tests sont tous revenus positifs. Il est décédé ce 17 mars ! La plainte pénale engagée par l'avocat allemand Reiner Fuellmich contre le conseiller de la chancelière Angela Merkel, le « pseudo » Dr Christian Drosten, pour complicité de crime contre l'humanité pour avoir falsifié les Tests PCR est recevable. Il devra bientôt répondre devant la justice des prémisses faussées de la gestion de crise. ([vi]) Pour cet avocat « il n'y a pas de pandémie, il y a une épidémie de tests PCR frauduleux ! D'ailleurs, l'OMS vient d'admettre implicitement plus d'un an après avoir homologué le test PCR (plus de 35 Ct) en suivant les recommandations du groupe de recherche en virologie dirigé par Christian Drosten de l'hôpital Charité de Berlin, que tous les tests PCR effectués à un seuil d'amplification (Ct) de 35 ou plus sont invalides. Or, cette décision de l'OMS concerne la plupart des pays dont beaucoup ont même couramment utilisé ce test à 45 Ct. [vii]  

1.3.3 Faire croire qu'il n'y a pas de prévention et de traitements efficaces.

Dans de nombreux pays, surtout la France, la communication officielle politico-médiatique a exclu la prévention visant le renforcement du terrain et du système immunitaire pour ne ressasser que des mesures liberticides tout en combattant les traitements efficaces tels que l'hydroxychloroquine (associée ou non à l'azithromycine), la clarithromycine, l'ivermectine, le zinc, la vitamine D, la vitamine C, artemisia annua etc.

1.4 DOGME VACCINAL

Toutes ces mesures liberticides et la communication politico-médiatique de la pensée unique et sectaire avaient pour but d'amener les populations à finalement accepter la vaccination comme le dernier recours contre cette pandémie diabolique qui sème la mort et met à terre les pays industrialisés que l'on croyait invulnérables ! On ne pourra mettre fin à cette pandémie que par la vaccination ou cette pandémie ne finira que si toute la population est vaccinée ! C'est en ces termes que ce postulat vaccinal s'est répandu comme une traînée de poudre dans la plupart des pays du monde avec un bonus pour Israël. On a fait croire aux gens que le vaccin était l'unique solution pour le « retour à la vie normale ». Une énorme tromperie ! Que cache donc ce postulat vaccinal à marche forcée s'il n'y avait pas la volonté de refonder un nouvel ordre mondial dans lequel la démocratie s'effacerait au profit de la dictature nous imposant l'intelligence artificielle, la reconnaissance faciale, l'identification numérique, la 5G et bien d'autres choses encore !

Le monde médical sait très bien qu'aucune épidémie n'a été vaincue par la seule vaccination. Bien au contraire le vaccin arrivait vers la fin de celle-ci et c'étaient les thérapies et la prévention visant l'hygiène de l'habitat, l'amélioration de l'alimentation, le renforcement du terrain et du système immunitaire qui étaient décisives.

II - CAMPAGNES DE VACCINATION, LE DOGME VACCINAL BATTU EN BRECHE !

2.1 AGENT CAUSAL DE LA PANDEMIE, NATUREL OU ARTIFICIEL ?

Alors qu'elle a complètement disparu des communications officielles, il me paraît nécessaire que je rappelle ici l'origine du coronavirus responsable de la pandémie Covid-19. Lors de son apparition officielle à Wuhan, en Chine, on a accusé à tort soit les chauves-souris soit les pangolins d'avoir contaminé sur l'un des marchés de cette ville des êtres humains. Un grand nombre de spécialistes en la matière sont convaincus que ce virus est artificiel, expérimental. Certains affirment même qu'on est en présence d'un bioterrorisme [viii]. Pour le professeur Jean-Bernard Fourtillan, se basant sur des preuves irréfutables de 5 brevets obtenus par l'Institut Pasteur, c'est cet Institut qui l'a fabriqué en France [ix]. Pour d'autres chercheurs, des deux laboratoires existant à Wuhan c'est celui contrôlé par des anglo-saxons qui serait à l'origine de ce virus. Comme la biodiversité est répandue dans la nature, il y a d'autres coronavirus naturels d'espèces et de souches différentes qui sont entrées dans la danse probablement par recombinaison avec le coronavirus-19 pour donner aussi des épidémies dans différents endroits. Et puis et surtout la pression de la sélection due aux vaccins anti-Covid et à certains médicaments comme le remdesivir produit par le laboratoire Gilead a fait apparaître de nombreux mutants, variants et recombinants !

2.2 VACCINS ANTI-COVID

Parmi les 250 vaccins candidats annoncés moins d'une dizaine de vaccins dont 3« vaccins « innovants Pfizer / BioNtech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (J&J) utilisés surtout dans les pays occidentaux et leurs dépendances, ont été retenus ou ont reçu une autorisation de mise sur le marché conditionnelle.

2.2.1 Les prétendus vaccins innovants appartiennent à deux groupes.

Les « vaccins » à ARNm (messager) fabriqués par Pfizer / BioNtech et Moderna et le vaccin ADN d' AstraZeneca- ChAdOx1nCoV-19™- ( rebaptisé le 30 mars Vaxzevria ) et de Janssen dont le virus vecteur est un adénovirus modifié (OGM). Ces prétendus vaccins sont fondamentalement différents des vaccins classiques. Ce sont avant tout des thérapies géniques contenant des informations autrement dit des produits thérapeutiques utilisés pour la première fois sur les êtres humains. Ces vaccins sont expérimentaux ! ([x])  

2.2.2 Utilité et efficacité

Ces produits ne sont ni utiles ni efficaces. Pour combattre cette soi-disant pandémie dont le taux de létalité est inférieur ou égal à 0,5 % dans de nombreux pays et contre laquelle la prévention et des thérapies existent et sont efficaces il n'y a pas lieu vraiment de procéder à des vaccinations de masse. En plus ces vaccins ne sont pas efficaces contrairement à ce que prétendaient leurs fabricants. L'efficacité réelle de ces produits commercialisés est inférieure à 50 % et est bien différente de celle des produits utilisés dans les essais cliniques I et II. Ces vaccins non seulement ne protègent pas les personnes vaccinées contre de nouvelles infections mais aussi ils les rendent contagieuses. Dans les pays qui vaccinent le plus comme c'est le cas d'Israël et de la Grande-Bretagne les nombres de contaminations et de morts ont pratiquement presque triplé selon l'OMS. Depuis le début de la vaccination au 21 mars 2021 le nombre de morts dans ce dernier pays dus à la vaccination s'élève à 704 décès dont 283 dus au vaccin de Pfizer et 421 au vaccin d'AstraZeneca [xi]. L'inutilité et l'inefficacité de ces vaccins sont aussi liées à la capacité élevée de mutation du coronavirus Il semble aussi que ces vaccins soient mutagènes. Les variants sont de plus en plus nombreux !

2.2.3 Sécurité et nocivité, traitements géniques expérimentaux

La fabrication d'un vaccin normal requiert environ 4 à 10 ans. Mais ces produits innovants sont fabriqués dans la précipitation, dans un temps record, en moins d'un an. La phase préclinique sur les animaux a été bâclée. D'ailleurs les animaux expérimentaux sont tous morts. Pour ce qui concerne les essais cliniques et en raison de l'urgence sanitaire ; les phases I et II, fortement raccourcies, les échantillons étaient réduits et n'incluaient pas des personnes âgées. Selon le Dr Alexandra Henrion-Claude les verrous de sécurité ont sauté. Par exemple les paramètres de pharmacocinétique, de pharmacodynamique et de génétique avec analyse spécifique n'ont pas été évalués dans l'étude. Quant aux phases III et IV (phase de commercialisation) elles sont concomitantes. Autrement dit les campagnes de vaccination à marche forcée comme nous le constatons tous sont des essais cliniques à grande échelle en violation du code de Nuremberg, composé de 10 articles devant encadrer les expérimentations humaines acceptables. Le 1er article stipule que les sujets humains doivent donner un consentement libre et éclairé. Cela exige donc une information complète et sans contrainte. Selon le 4ème article, « l'expérience doit être conduite de façon telle que soient évitées toute souffrance et toutes atteintes, physiques et mentales, non nécessaires ». Ces campagnes de vaccinations nous révèlent    que les sujets humains, incomplètement informés ou pas du tout, ont été trompés et qu'une portion de ceux-ci développe de nombreux effets secondaires graves et variés allant jusqu'à la mort. La balance bénéfice/ risque me semble basculer nettement en faveur du risque d'autant plus que ces produits n'ont pas de recule et nous ne savons pas ce qui va se passer réellement à moyen et long terme. Selon le Dr Agret, « les risques liés à la vaccination sont supérieurs à ceux de ne pas se faire vacciner » [xii]. Ces vaccinations sont donc de véritables expérimentations cliniques de grande envergure sur des gens mal informés et transformés à leur insu en cobayes. Elles constituent toutes des essais cliniques phase III qui finiront fin 2023/ début 2024. Nous sommes en pleine expérimentation et les effets secondaires, non étudiés ou non prévus par les fabricants, apparaissent au fur et à mesure que les vaccinations se poursuivent.

Les personnes âgées sont les premières visées, elles sont des personnes à risque, des proies faciles à capturer et » leur mort après la vaccination pourrait être plus facilement acceptée ». Le Dr Laurent Alexandre, urologue et eugéniste français : « On peut prendre le risque de vacciner les personnes âgées très vite parce qu'elles ont une espérance de vie résiduelle » ! Ainsi de nombreux seniors ont succombé après avoir été vaccinés parmi eux il y avait des personnes de 101 ans, 103 ans, 105 ans, 107 ans et même 110 ans. N'est-ce pas une erreur médicale et une faute professionnelle grave de vacciner des personnes âgées ayant déjà des facteurs de comorbidité élevés et dont le système immunitaire est épuisé, le terrain affaibli ? Chez ces personnes âgées, le moindre effet secondaire pourrait devenir dramatique !

2.2.3.1 Modification du génome humain ?

Oui, ces produits innovants sont capables de modifier le génome humain et d'impacter la descendance selon de nombreux scientifiques de haut niveau comme les docteurs Lee et Alexandra Henrion-Claude [xiii], Carrie Madej [xiv] ; C'est une injection d'un code génétique ou génique.

D'ailleurs, le médecin chef de Moderna, Zaks, a fini par admettre que l'ARN messager modifie l'ADN. Il appelle cela « pirater le logiciel de la vie » [xv]. Vacciner avec l'ARN messager revient donc à injecter « un système d'exploitation dans le corps pour pirater le logiciel de la vie » !

Par ailleurs, l'enveloppe lipidique qui protège la protéine Spike contient des polyéthylènes glycols -encore appelés PEG - responsables des allergies et des chocs anaphylactiques. Le prétendu vaccin d'AstraZeneca à ADN modifié (OGM) modifie également le génome car l'ADN viral peut pénétrer directement dans le noyau cellulaire et s'intégrer à l'ADN humain.

Ce qui veut dire que les sujets humains ayant subi ces thérapies géniques deviennent des OGM, donc des propriétés de ces laboratoires !

2.2.3.2 Effets secondaires attendus mais fort surprenants quant à leur gravité et à leur diversité.

Comme les essais cliniques des phases I et II avaient une taille réduite et étaient de courte durée de nombreux effets secondaires sont apparus et apparaissent encore au cours des campagnes de vaccination qui ont lieu dans un grand nombre de pays. Certains effets sont bénins, d'autres sévères et invalidants ou handicapants d'autres encore sont mortels.

Dans le monde il y a au moins 7.330 morts suite à la vaccination Covid-19 avec de nombreux cas graves en réanimation. A ce nombre de morts il faut encore ajouter que pendant les essais cliniques précédents il y a eu 2 morts avec Pfizer, 1 mort avec AstraZeneca et 6 morts avec Moderna.

Dans l'Union européenne, du début des vaccinations au 10 mars 2021, on a dénombré officiellement 2500 morts et plus de 100.000 cas d'effets secondaires.

Au royaume Uni, dans un document officiel de près de 80 pages intitulé « Covid-19 vaccine AstraZeneca analysis print » en 3 mois on décompte :

  • 566 troubles oculaires, dont 59 cécités (p.10),
  • 768 troubles cardiaques de tous types (p.4),
  • 702 désordres neurologiques et auditifs (p.54),
  • 643 anomalies respiratoires (p.70)
  • 370 troubles cutanés (p.74), .../...

Et ceci pour un total arrêté au 21 mars 2021 de 377.487 effets secondaires graves et 421 morts [xvi].

Des personnes vaccinées avec le vaccin AstraZeneca ont développé de nombreux effets secondaires sévères [xvii] dont des problèmes sanguins parfois mortels. Ce sont soit des difficultés à coaguler, soit la formation de caillots sanguins (thrombose) comme le cas d'un étudiant de 24 ans en médecine à Nantes - France -et celui d'une infirmière en Autriche qui sont morts respectivement 8 jours et 10 jours après avoir été vaccinés

Du coup, un groupe de médecins et de scientifiques [xviii] a adressé le 10 mars une lettre ouverte à l'Agence européenne des Médicaments sur la sécurité des vaccins Covid-19 et de nombreux pays européens ont, par le principe de précaution, suspendu provisoirement leurs campagnes de vaccination avec le « vaccin » AstraZeneca.

Après avoir suspendu toute utilisation de ce produit le 16 mars, l'Agence européenne des Médicaments, sous la coupe de Big Pharma, s'est dépêchée, le 18 mars, de l'autoriser à nouveau pour les sujets âgés d'au moins 55 ans disant que ce vaccin est « sûr et efficace », et que « la balance bénéfice /risque de cette vaccination demeurait toujours en faveur de la poursuite de la campagne vaccinale ». Certains pays européens ont repris les campagnes de vaccination. Tous ces vaccins pourraient présenter d'autres dangers comme des problèmes auto-immuns, l'atteinte des gonades (testicules et ovaires), la fabrication de prions provoquant des neuropathies dégénératives et la facilitation de l'infection par des anticorps (Antibody-dependant enhancement ou ADE en anglais) [xix] ou le phénomène de l'échappée immunitaire.

Lors d'un reportage daté du 8 mars 2021, l'eugéniste transhumaniste Dr Laurent Alexandre annonce tranquillement que grâce au vaccin il y aura, chaque année, rien qu'en France 500.000 décès.

2.3 ÉCHEC DE LA VACCINATION COMME SEUL MOYEN D'ERADIQUER LA PANDEMIE.

Compte tenu de tous les dangers que représentent les vaccins anti-Covid, le virologue belge indépendant et expert vaccinal, Geerst Vanden Bossche, lance cet avertissement dans une tribune à la population mondiale « La vaccination risque d'entraîner une catastrophe mondiale sans égal » [xx]. Dans une lettre du 6 mars adressée à l'OMS, il lance un cri d'alerte à cet organisme et explique le phénomène de l'échappée immunitaire. Selon lui, la vaccination affaiblirait le système immunitaire et accélérerait la mutation et les variants. La vaccination de masse en pleine période de pandémie avec des vaccins ARNm produirait l'effet inverse et transformerait le coronavirus-19 en bombe biologique de masse.

J'espère que cet avertissement sera entendu par les Chefs d'État dont le président français qui déclara dans un excès de zèle lors de l'une de ses interventions « La vaccination est une priorité nationale, il n'y a pas de jours fériés, pas de week-ends pour la vaccination .... Il n'y a pas de trêve, il n'y en aura pas jusqu'au bout » [xxi]. Faut-il rappeler ici que monsieur Emmanuel Macron, adoubé par le groupe de Bilderberg, était le candidat de la haute finance internationale et de Big Pharma lors de l'élection présidentielle française de 2018 ?

La décision de l'OMS d'invalider les résultats des tests PCR effectués à un seuil d'amplification de 35 cycles ou plus devrait logiquement annuler toutes les mesures liberticides fondées sur une interprétation erronée et frauduleuse de ces résultats pour nourrir la campagne de la peur afin d'amener les peuples à accepter la vaccination comme le seul moyen d'éradiquer la pandémie. Il s'ensuit que la vaccination de masse ne repose plus sur aucune justification légale et que, en réalité, cette pandémie, n'ayant plus de justification scientifique, n'est pas non plus une pandémie ; son importance ne dépasse guère celle d'une grippe moyenne même si on surestime le nombre de morts à 2, 7 millions de personnes. Cette vaccination n'empêche pas les personnes vaccinées de se réinfecter ni de contaminer d'autres personnes. Dans les pays où on vaccine le plus tels que l'Angleterre, Israël, on a constaté que la vaccination augmente sérieusement les contaminations et la mortalité. En plus, elle favorise la mutation des virus et fait apparaître de nouveaux variants. La situation engendrée par la gestion calamiteuse de la Covid-19 en Israël est chaotique et l'État israélien devrait expliquer ses actes à la Cour pénale internationale car une communication pour violation du code de Nuremberg y a été déposée par l'organisation « People of Truth » au cours du mois dernier.

Suite à un recours au Conseil d'État français de la part d'un octogénaire de 83 ans vacciné, résidant en Île-de-France, le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a déclaré que les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d'inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la virulence d'un variant. Le vaccin n'empêche pas de transmettre le virus aux tiers. L'impact de la vaccination sur la propagation du virus n'est pas encore connu. N'est-ce pas un aveu officiel de l'échec de la vaccination de masse comme l'ultime panacée ? Alors que la prévention et des thérapies efficaces existent dans de nombreux pays, même au Togo !   

2.4 CONCLUSION PARTIELLE.

Pour conclure la première partie de cet article, je voudrais attirer l'attention des lecteurs sur deux points.

2.4.1 Le principe de précaution ou de sécurité « Primum non nocere »

Ce sacro-saint qui est enseigné dans toutes les universités de médecine et de pharmacie, n'est pas respecté. Comment admettre que des produits biologiques innovants qui sont des traitements géniques prétendument appelés vaccins et fabriqués dans la précipitation dans le cadre de l'urgence sanitaire puissent être très largement utilisés à titre expérimental dans des campagnes de vaccination de masse en violation du code de Nuremberg ? On a aussi remarqué que l'augmentation du nombre de cas et de décès et l'apparition de mutants et de variants sont en corrélation avec la distribution de vaccins [xxii].

2.4.2 Violation des libertés fondamentales.

Toutes les mesures liberticides et les décisions arbitraires prises par divers gouvernements édictées par l'OMS financée par des capitaux privés de sociétés impliquées dans l'émergence du coronavirus-19 ont favorisé le maintien et la propagation de ce virus plutôt que de l'éradiquer aux seules fins de vacciner la population mondiale. En outre, elles ont provoqué une sinistrose sociale et un chaos économique et financier. N'est-ce pas de la malveillance ? Se comporter ainsi, n'est-ce pas criminel ? N'oublions pas, selon un proverbe français, que « La santé est le trésor le plus précieux et le plus facile à perdre ; c'est cependant le plus mal gardé. » [xxiii]

III - CAS DU TOGO, EN TOUTE ILLEGALITE !

La première partie de cet article est largement développée pour permettre à celles et ceux qui sont souvent mal informés ou insuffisamment informés, lorsqu'ils (ou elles) liront ce texte, de juger par eux-mêmes et de ne pas croire que le discours dominant est toujours vrai. La politique sanitaire de nombreux pays africains dont le Togo est étroitement contrôlé par l'OMS. Les mesures et les recommandations anti-Covid qui y sont appliquées sont celles préconisées par l'OMS et l'on ne s'étonnera point de leur inadéquation dans les pays chauds. D'ailleurs, elles se sont révélées jusqu'à présent inefficaces dans les pays où elles sont strictement appliquées. Au tout début de cette pandémie l'OMS avait prédit pour l'Afrique une catastrophe humanitaire mais celle-ci n'a pas eu lieu ! Est-ce maintenant aux Africains eux-mêmes de la provoquer en appliquant la stratégie vaccinale de masse ? De plus, l'État togolais est illégal, ce qui revient à dire que le Togo s'implique illégalement dans cette pandémie !

3.1 GESTION ILLEGALE DE LA PANDEMIE

3.1.1 Illégalité de l'État togolais.

Du fait de l'absence du Sénat prévu dans la constitution de 1992 et de la révision constitutionnelle du 15 mai 2019 la Cour constitutionnelle, n'étant composée que de 7 membres au lieu de 9 membres selon l'article 100 de la nouvelle constitution est inconstitutionnelle. Or, cette institution censée vérifier la constitutionnalité des lois et la régularité des consultations électorales (art. 104) est donc elle-même inconstitutionnelle. Il en résulte qu'elle ne peut pas dire la loi et que ses actes et décisions, en conséquence, sont nuls et sans effet. Donc, l'État togolais que l'usurpateur Faure Gnassingbé, ayant prêté serment devant une cour constitutionnelle inconstitutionnelle, dirige est ILLÉGAL !

3.1.2 Illégitimité du régime dictatorial RPT / UNIR

Toute dictature est illégitime et elle court toute sa vie après la légitimité sans l'obtenir ! Le régime RPT/UNIR est issu et se maintient par plusieurs coups d'État, coups de force constitutionnels et hold-up électoraux. La dernière défiance populaire (août 2017 - février 2020) a failli renverser ce régime. Le peuple a payé le prix fort en vies humaines, en dégâts matériels, en santé et en liberté et se retrouve à la case départ pour un nouveau départ pour la reconquête de son indépendance et de sa souveraineté.

3.1.3 Illégalité et illégitimité du Conseil scientifique pour la riposte à la pandémie.

Il résulte des points 2.1.1 et 2.1.2 que ce Conseil scientifique, composé de 9 membres et créé après les élections frauduleuses et illégales par un président illégal, quelle que soit la justesse de sa création, est illégal et illégitime. Il n'est pas habilité à remplir les fonctions pour lesquelles il est créé. Cela veut dire que ses membres agissent illégalement en bande organisée et individuellement de leur propre chef ; Ils doivent assumer la responsabilité civile et pénale de leurs actes pour les dommages que les prétendus vaccins expérimentaux causeront chez les personnes vaccinées.

3.1.4 Autres structures mises en place dans le cadre de la riposte.

Pour la même raison que pour le Conseil scientifique toutes ces structures sont illégales : la FOSAP (Force Spéciale Anti-Pandémie) actuellement dissoute et remplacée par le GMS-Covid (Groupe Mixte de Surveillance, placé sous la supervision de la Coordination nationale de gestion de la riposte (CNGR) et les comités locaux de gestion de la riposte. La FOSAP avait commis beaucoup de bavures et tué au moins 5 personnes. 

3.2 MENSONGES D'ÉTAT ET DU CONSEIL SCIENTIFIQUE

3.2.1 Gestion calamiteuse de la pandémie

La gestion de la pandémie que fait l'État togolais est la même que celle de tous les pays soumis aux diktats de l'OMS : elle est calamiteuse et elle viole délibérément les libertés fondamentales inscrites dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (DUDH), les articles 2, 4, 5, 6 et 9 de la Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples et les articles 13 et 21alinea1 de notre Constitution.

3.2.1.1 État d'urgence sanitaire, couvre-feu, bouclage de villes et gestes-barrières

La pandémie Covid-19 est une aubaine que l'usurpateur Faure Gnassingbé, prétendument vainqueur du scrutin présidentiel du 22 février et donc largement contesté, va exploiter à fond comme un bouclier pour se protéger. Alors que le pays n'avait recensé que 36 cas et 2 morts pour une population d'environ 8 millions d'habitants, il décréta, le 1er avril 2020, l'état d'urgence sanitaire et le couvre- feu en se justifiant ainsi : « Face à la gravité de la situation et en conformité avec les dispositions constitutionnelles, je décrète l'état d'urgence sanitaire au Togo pour une période de trois mois. Cette disposition de notre constitution est la preuve de la gravité de la situation à laquelle nous sommes confrontés » [xxiv]. N'est-pas une grosse blague de prendre la constitution comme une preuve pour justifier la gravité de la situation, l'état d'urgence et le couvre-feu ? N'est-ce pas un mensonge ? Toutes les mesures arbitraires et liberticides y compris la fermeture des frontières terrestres continuent d'être appliquées et rendent la vie des populations très difficile.

3.2.1.2 Impact des mesures liberticides sur des structures socio-économiques fragiles

Au Togo où il est plus facile de mourir que de vivre, le peuple, plongé dans la misère par une gouvernance de prédation, usant d'abus de droit et d'abus de pouvoir, cherche avant tout à combler ses besoins vitaux avec toutes les peines du monde et à survivre à cette pandémie. Les mesures liberticides et anti-productives contre la Covid mettent à mal les fragiles structures sociales, commerciales et économiques dont beaucoup relèvent du système D. De nouveaux jobs sur fond de coronavirus sont apparus consistant à racketter les citoyens ou à revendre des produits issus de dons étrangers. Les infrastructures et les transports laissent à désirer et rendent difficile la libre circulation des personnes et des biens. Ces mesures aberrantes auront des conséquences sociales, économiques et financières très importantes et provoqueront un recul du PIB.

3.2.1.3 Décrépitude des établissements hospitaliers

Non, ce n'est pas la situation créée par la Covid-19 qui est « alarmante et très inquiétante » mais bien celle des hôpitaux et dispensaires, déjà en nombre insuffisant, qui sont des mouroirs ou même des dépotoirs. Ils sont sous-équipés et souvent les instruments chirurgicaux sont à bout de course. Aucun des hôpitaux n'est équipé de scanner jusqu'à maintenant ; au début de la pandémie il n'y avait que deux respirateurs pour huit millions de personnes, soit l'ensemble de la population togolaise ! Ce n'est pas du tout responsable d'avoir des hôpitaux dans un tel état de décrépitude !! Combien de personnes meurent en urgence parce qu'elles n'ont pas de quoi payer les frais de consultation ou les médicaments prescrits ? Combien de nourrissons ou d'enfants plus âgés meurent des suites de la vaccination obligatoire ? Il fallut que deux de vos collègues mourussent en 2016, l'un parce qu'il n'y avait plus de bouteille d'oxygène pour le réanimer et l'autre parce qu'il n'y avait pas d'appareil approprié pour faire un diagnostic précis pour voir le corps médical faire la grève des soins afin d'obtenir de meilleures conditions de travail !

3.2.1.4 État psychologique du peuple dominé par la peur 

Des journées de correction mises en place sur toute l'étendue du territoire par les militaires après le coup d'État du 13 janvier 1963 à l'avènement et au maintien de la dictature militaire et sanguinaire des Gnassingbé, le peuple togolais vit dans la peur et dans une angoisse endémique qui leur collent à la peau. Or la peur génère le stress et le stress à son tour affaiblit le système immunitaire. Ce processus ouvre la voie à de nombreuses pathologies fonctionnelles et lésionnelles d'où l'augmentation sensible du taux de mortalité et de suicides. D'autres facteurs interviennent aussi dans l'affaiblissement voire l'effondrement du système immunitaire tels que, l'alcool, les drogues, la sous- alimentation, la mal bouffe, une mauvaise hygiène de vie et de l'habitat etc. d'où la notion de terrain si chère au médecin, pharmacien et chimiste français Antoine Béchamp, contemporain de Louis Pasteur : « Le microbe n'est rien, le terrain est tout ». Donc pour résister à cette pandémie il suffit de renforcer le terrain et le système immunitaire. Or, la plupart des gouvernants sous influence de Big Pharma occultent volontairement cette médecine préventive et les thérapies efficaces pour conduire les peuples à la vaccination. Pour vaincre la Covid-19 au Togo une condition nécessaire est de sortir le peuple de la misère et de le laisser réaliser ses aspirations à la liberté, à la souveraineté et à la paix. Le révérend Père Affognon dans sa lettre ouverte souhaite une campagne « Sans psychose et sans opposition » ; Est-ce possible ? Non ! Parce que le discours dominant est malveillant, basé sur la peur, le mensonge et la force comme peut l'illustrer cette citation de Christophe Barbier éditorialiste et conseiller Médias du président français Emmanuel Macron : « L'angoisse a été organisée par l'administration et le pouvoir politique pour que les gens se tiennent à carreaux. Et cela a marché ! » Il affirme aussi dans son livre Les Tyrannies de l'épidémie que « le pire n'a pas été la crise sanitaire mais l'acceptation d'une multitude d'injonctions. D'un autre côté, le peuple n'est pas du bétail qu'on conduit à l’abattoir. Personne ne peut accepter qu'on lui injecte du poison sans réagir ! [xxv]

3.2.1.5 Bilan épidémiologique de la pandémie au 4 avril

De l'apparition du premier cas de Covid-19 le 7 mars 2020 au 4 avril 2021, le bilan présenté par le

Comité scientifique s'établit, pour une population de 8 millions d'habitants, comme suit :

« 281.966 tests de laboratoire ont été effectués sur toute l'étendue du territoire national. 11.187 cas positifs, 8.288 patients guéris, 2.787 patients sous traitement et 112 décès. » Le nombre de tests de laboratoire inclut-il aussi les tests effectués systématiquement sur tous les voyageurs nationaux et étrangers qui empruntent la voie aérienne ?

Au 10 avril, le nouveau bilan est présenté comme suit :

281.946 tests effectués,11.814 cas confirmés, 8.985 cas soignés et 116 décès [xxvi]. S'agit-il d'une erreur de chiffres entre les nombres de tests publiés les 4 et 10 avril ?

À partir de janvier 2021, ce comité a fait état de nouveaux cas : 1463 cas et neuf décès ; en février 1.827 cas et 7 décès. Et depuis il y a une augmentation de 600 nouveaux cas par semaine. Le variant anglais a fait son apparition au Togo La nature du test de laboratoire utilisé n'est pas précisée mais comme c'est le test PCR qui est utilisé sur les voyageurs on peut dire qu'il s'agit bien du PCR. C'est un test qui ne permet pas de dire qu'on est malade. Veuillez vous référer au point 1.3.2

Au regard de ce bilan, si on se réfère aux définitions de la prévalence d'une maladie, du taux de prévalence et du taux de létalité, le Togo serait probablement le premier pays du monde à sortir la tête haute de cette pandémie. Cette épidémie est insignifiante dans notre pays par rapport aux autres pathologies qui l'accablent. Je regrette de dire ceci pour ceux qui en ont souffert ou qui en sont morts. Paix aux âmes de ceux qui sont morts ! C'est bien ce que le Chef Togbui Dagban a bien expliqué au préfet du Golfe en février dernier. Je le félicite pour son courage de dire la vérité et de rester digne ! Il n'y a donc pas lieu de s'en inquiéter outre mesure et de se précipiter sur les vaccins anti-Covid. Dame Nature nous protège ! Plus de 99,99% de Togolais résistent au coronavirus !

3.2.2 Confiance, méfiance ou défiance ?

Il y a belle lurette que la confiance n'existe plus dans le pays. Depuis l'avènement de la dictature les valeurs morales ont dégringolé. Le mensonge, la corruption, la tromperie sont institutionnalisés ; Vouloir rassurer le peuple, lui demander sa confiance en déclarant « Ce n'est pas la première fois que le monde se vaccine. Il peut y avoir des effets secondaires mais de nature mineure. Nous ne pouvons pas nous permettre de commander des vaccins qui vont tuer la population togolaise » relève de la naïveté ou de la mauvaise foi car ces phrases sont tronquées de contre-vérités parce que cela fait déjà quelques mois que les vaccinations ont commencé dans de nombreux pays et qu'elles y ont provoqué des effets secondaires sévères allant jusqu'à la mort ! Ensuite, les prétendus vaccins de Pfizer/BioNtech, Moderna et AstraZeneca ne sont pas des vaccins mais des produits biologiques innovants utilisés comme des thérapies géniques. En plus, ils sont expérimentaux ! (cf. 2.2)

Je soupçonne qu'il y ait manifestement une volonté de dissimuler la vérité aux Togolais même si le Conseil scientifique professe qu'« Il faut avoir un langage de vérité.». Certaines déclarations des acteurs « pro-vaccin » comme les menaces du ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Ihou Watéba, membre de ce Conseil, ou les paroles injurieuses du député Atcholé Aklesso, président du groupe parlementaire UNIR, à l'endroit des réticents « les réticents pourraient être considérés comme des criminels « oubliant qu'il est membre d'une Assemblée nationale illégitime sont inadmissibles. Ce député serait même prêt à proposer une loi pour rendre obligatoire la vaccination... Si le peuple ne se soumet pas, n'est-ce pas ?! Le code de Nuremberg exige « un consentement libre et éclairé » (cf. 2.2.3), cela suppose une information préalable, claire, loyale et complète en l'absence de toute pression ! On ne peut se baser uniquement sur les communiqués publicitaires des fabricants de ces produits innovants, jamais utilisés auparavant sur les humains, pour prendre une décision éthique et responsable car ils sont toujours en expérimentation et aucun article scientifique donnant des résultats exhaustifs et définitifs n'a été publié. Malgré cela, le gouvernement et le Conseil scientifique sont en phase pour ne parler que de ces produits, des mesures liberticides et de la vaccination tout en occultant la prévention et les thérapies efficaces. Pourtant la pharmacopée africaine est riche et abondante... Le Conseil scientifique manque terriblement de moyens. En l'état des choses, il ne peut même pas certifier la composition des vaccins livrés. Il est juste un perroquet de l'OMS, des institutions régionales et internationales impliquées dans la gestion de cette pandémie et le gouvernement s'en sert pour justifier les mesures liberticides et refuser de suspendre la vaccination avec le vaccin AstraZeneca controversé dont le nouveau nom est « Vaxzevria ». Faudrait-il d'abord des morts avant d'appliquer le principe de précaution en suspendant la campagne de vaccination ? Ce n'est pas responsable de faire preuve de tant d'irresponsabilité !

Ces prétendus vaccins innovants et expérimentaux tuent effectivement !

AstraZeneca, d'ailleurs voulant dire « tueur d'étoiles » a tué la compatriote et militante Fousséna Djagba (thrombose) le 22 mars quelques jours après avoir été vaccinée en même temps que sa mère.

Donc, de la méfiance naturelle vis-à-vis d'un produit nouveau et inconnu organisons-nous pour mettre en œuvre la défiance du pouvoir politique afin d'arracher notre liberté politique et notre liberté sanitaire et jouir à nouveau de notre souveraineté ! Reprenons notre santé prise en otage par la dictature !

3.3 STRATEGIE VACCINALE

Comme je l'ai écrit plus haut, tout était fait pour mener à la vaccination, tout en occultant les stratégies gagnantes comme celles de la prévention et des thérapies efficaces. Cette stratégie vaccinale n'est qu'un copier-coller du plan de l'OMS conçu pour les pays sous influence dont de nombreux pays africains. Cette organisation mondiale n'avait-elle pas prévu un scenario catastrophe selon lequel le coronavirus contaminerait plus de 250 millions d'Africains et provoquerait sur leur continent une catastrophe humanitaire ? Alors que de nombreux pays, pour le principe de précaution, avaient suspendu leurs campagnes de vaccinations avec le prétendu vaccin expérimental d'AstraZeneca provoquant des décès par des troubles de la circulation sanguine, l'OMS et l'EMA (Agence européenne des médicaments) sans avoir fait procéder à des études plus approfondies et complémentaires, déclarèrent que « le vaccin AstraZeneca est sûr et efficace » et jugèrent que « les bénéfices du produit sont supérieurs aux risques » Pourtant ce produit, aux effets controversés, n'avait eu qu'une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle !

Le professeur Didier Ekouévi, président du conseil scientifique, est du même avis que ces deux organisations citées plus haut : « ... Il y a beaucoup plus de bénéfices que de risques. C'est pour cela qu'au niveau du Conseil Scientifique, nous nous disons qu'il n'y a aucun argument scientifique pour arrêter la campagne de vaccination ». Le jusqu'au- boutisme vaccinal du Conseil scientifique est partagé par le gouvernement ; c'est avant tout un jusqu'au-boutisme politique qui caractérise le régime RPT/UNIR. Pourtant cette stratégie vaccinale de masse ne repose sur aucune base scientifique parce que la prévalence de cette épidémie, le taux de prévalence et le taux de mortalité insignifiants pour une population de 8 millions d'habitants, d'une part, et le bilan d'une année de cette pandémie, présenté par le Conseil scientifique, d'autre part, ne sont pas du tout alarmants. Je répète que plus de 99,99 % de Togolais résistent à cette pandémie ! D'autres pathologies comme le paludisme, le cancer, le diabète sont beaucoup plus graves...

Évidemment, l'application de cette stratégie de vaccination de masse a nécessité de la part du gouvernement le déploiement des structures de gestion de la riposte à la Covid-19 et la mobilisation du corps médical dans toutes les préfectures et tout particulièrement le grand Lomé. Pourtant, plus on vaccine dans un pays et plus les contaminations et la mortalité augmentent rapidement (cf. 2.3).

Certains pensent même que « la vaccination est la véritable pandémie » !

3.3.1 Choix et acheminement du vaccin révèlent un drôle de partenariat !

Initialement le Togo avait retenu plusieurs vaccins : Pfizer/BioNtech, Moderna, AstraZeneca et Spoutnik V. Finalement, l'OMS a imposé à plusieurs pays africains le Vaccin AstraZeneca, plus facile à conserver entre 2° et 8° C, dans le cadre du dispositif Covax, partenariat entre la CEPI et le pilier vaccins de l'accélérateur d'accès aux outils Covid-19. Le gouvernement a reçu dans la nuit du 7 au 8 mars 2021 une première livraison d'un lot de 156.000 doses de vaccins AstraZeneca et le 21 mars une livraison supplémentaire de 45.000 doses du même vaccin offertes par l’UA. (Union Africaine).

Je voudrais attirer l'attention de mes lectrices et lecteurs sur deux points et révéler certaines choses.

3.3.1.1 Sur l'un des membres de ce pilier

Il s'agit de Gavi - Alliance avec les vaccins dont ses réalisations se font grâce au soutien et à l'expertise de ses partenaires fondateurs qui sont : OMS, UNICEF, Banque mondiale et Bill & Melinda Gates Foundation. Or, le patron de cette fondation est Bill Gates, ce monsieur qui veut vacciner la population mondiale contre la Covid-19, qui prévoit 700.000 dommages dus à la vaccination et veut réduire la population mondiale de près de 90 %. C'est cet eugéniste, qualifié faussement de « Médecin du monde » qui est le principal sponsor de l'OMS et qui sponsorise aussi l'Unicef, Gavi et CEPI (Coalition pour les Innovations en matière de Préparation aux Épidémies). Un drôle de partenariat ! La CEPI, dont le siège est en Norvège, est officiellement créée à l'occasion du Forum Economique Mondial de Davos, véritable cerveau pensant de la « Grande Réinitialisation » et responsable de l'émergence de la pandémie Covid-19 comme outil de réalisation de son rêve ! Voyez-vous, la boucle est bouclée !

3.3.1.2 Sur l'Union Africaine.

En offrant des doses de ce « vaccin « expérimental à des pays africains, est-elle consciente qu'elle contribue à violer sa propre Charte des Droits de l'Homme et des Peuples en ses articles 2, 4, 5, 6 et 9 ? Elle participe aussi implicitement à la violation du Code de Nuremberg. Il en est de même pour l'OMS, institution onusienne, ayant une grande responsabilité dans la gestion calamiteuse de cette crise sanitaire, contribue aussi à violer les libertés fondamentales inscrites dans la DUDH et le Code de Nuremberg.

3.3.2 Campagne de vaccination

La première phase de la campagne au cours de laquelle plus de 30.000 agents de santé ont été vaccinés a débuté le 10 mars pour s'achever le 13 mars. Puis le 15 mars a commencé une campagne de recensement des « volontaires » de plus de 50 ans et d'autres « volontaires » ayant des facteurs de comorbidité concernés par la deuxième phase ; celle-ci est en cours de préparation. Les agents de santé ont déjà reçu la deuxième dose vaccinale. C'est maintenant au tour des transporteurs et zémidjans de se préparer ;

Des effets secondaires pas trop sévères ont été observés chez de nombreuses personnes vaccinées. L'augmentation de la libido est observée dans un petit groupe de gens des deux genres. Si c'est dû au vaccin, c'est qu'il y a un effet sur la glande hypophysaire, chef d'orchestre de la régulation des hormones endocriniennes. Des atteintes de dérèglement graves de l'hypophyse ont été signalées comme effets secondaires dans d'autres pays.

Comme nous sommes en expérimentation, les effets secondaires à moyen et long terme ne sont pas encore apparus. Tous les effets secondaires exposés plus haut sont du court terme et sont vus sous l'angle de la médecine allopathique. Du point de vue de la médecine énergétique, on note une baisse et un alourdissement des énergies des personnes vaccinées. Une thérapeute énergéticienne a constaté la déconnexion de l'âme du corps d'une patiente vaccinée ! C'est horrible, dit-elle !

Le corps médical est largement sollicité et mobilisé. Beaucoup de ses agents sont peu informés sur la nature de ces vaccins, leurs compositions et leurs conséquences à court, moyen et long terme. Leur dangerosité allant jusqu'à la mort a été exposée au long de ce texte.

C'est pourquoi, j'invite le corps médical qui participe à cette campagne de vaccination illégale à la résistance et à cesser de soutenir l'œuvre funeste et diabolique de la dictature. Les corps habillés, comme nous le savons tous, sont le socle de cette dictature qui massacre et déshumanise les populations.

J'invite particulièrement, comme le Père Affognon l'a déjà fait, les médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens et sages-femmes embrigadés malgré eux / elles dans la campagne de vaccination à rester fidèles soit au serment d'Hippocrate, soit au serment de Galien selon les cas.

Souvenez-vous de la fin de votre serment : « Que les hommes et mes confrères m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j'y manque." Alors, nous Peuple Togolais, vous observons et pensons qu'une fois le bon sens retrouvé, vous opterez pour le courage et les « règles de l'Honneur, de la Probité et du Désintéressement. »

3.4 CONCLUSION PARTIELLE

Alors que Dame Nature a déjoué les prévisions catastrophiques faites par l'OMS et des experts de tous poils sous prétexte du « manque d'infrastructures médicales qui pourraient vite être débordées en cas d'épidémie » fulgurante, les Chefs d'État africains sous domination étrangère s'acharnent, par les campagnes de vaccination anti-Covid, à faire entrer le « loup » dans la bergerie, le « terrible » Coronavirus expérimental dans nos corps ! Pour ce faire, le gouvernement illégal de notre pays, décrète un état d'urgence sanitaire qui n'en finit plus, applique des mesures liberticides, déploie ses troupes armées, responsables de nombreux massacres, et mobilise le corps médical sous prétexte de préserver notre santé. Mais la grande partie de la population, méfiante, n'est pas dupe. Les réticents sont alors considérés comme des » criminels », la portion de la population qui ne porte pas de masque a un » comportement incivique », la flambée de l'épidémie observée au début de cette année est due à ceux qui ont fêté, on est même limogé de ses fonctions par décret présidentiel comme le cas du commissaire Esso-Wavana Adoyi qui a organisé le mariage de son fils. En toutes circonstances le peuple est culpabilisé, criminalisé avec arrogance mais l'incurie et l'irresponsabilité du gouvernement ne sont jamais mises en cause ! Ce gouvernement a choisi la mauvaise stratégie ! Je pense que nous devons conclure qu'il est urgent non seulement de revoir totalement la politique sanitaire de notre pays mais aussi de nous affranchir de la dictature et de toute domination étrangère.

C'est pourquoi je demande au corps médical de ne pas poursuivre la tâche honteuse des corps habillés, celles de tuer nos populations parce que ces soi-disant vaccins innovants sont des poisons à court, moyen et long terme et c'est pourquoi j'appelle le peuple à la résistance. Sous prétexte d'endiguer la soi-disant pandémie « Covid-19 » à laquelle plus de 99,99 % de Togolaises et de Togolais résistent déjà naturellement, le régime illégal et illégitime dirigé par Faure Gnassingbé nous injecte un prétendu vaccin qui est en fait un traitement génique visant à modifier à vie notre patrimoine génétique et dont les effets pervers, souvent graves et parfois brutaux se manifesteront à court, moyen et long terme selon les personnes, menaçant ou emportant notre vie. Pour échapper à cette catastrophe nationale et préserver notre vie et le futur, une seule action est nécessaire, indispensable, c'est la Résistance, la résistance en bloc de tout le Peuple Togolais ! Hommes et Femmes des forces de l'ordre et de sécurité, soyez aux côtés du Peuple, avec le Peuple. Vous aussi, vous êtes du Peuple. Honorez pour une fois votre uniforme en protégeant le Peuple ! Soyez ses anges gardiens ! Courage, Force et Honneur !

Je n'ai pas de conflit d'intérêt. Je demande à participer à un débat contradictoire avec les membres de ce Conseil scientifique illégal.

Très soucieux de l'avenir de notre nation et de la santé et du bien-être de son peuple, je demande l'arrêt immédiat et définitif de la vaccination anti-Covid-19 ! Nous ne sommes pas des cobayes, nous sommes des hommes, un peuple de Dieu !

 

IV - CONCLUSIONS GENERALES : APPEL A LA RESISTANCE !

L'émergence de la « pandémie » due au Coronavirus (Sars-Cov2), portant désormais le nom de COVID-19, est le signe irréfutable de la dégringolade de la moralité humaine puisque son agent causal originel est un virus artificiel, expérimental, produit en laboratoire dont l'utilisation militaire machiavélique est de bouleverser la présente civilisation mondiale pour passer à une prochaine civilisation vers 2030 qui consacrerait le mariage de l'homme modifié génétiquement avec l'Intelligence artificielle (IA) selon la « Grande Réinitialisation » du Forum Économique Mondial de Davos.

Pour ce faire, la santé humaine est prise en otage et attaquée par un être invisible que la plupart des gouvernants du monde, aidés par l'OMS, les institutions régionales et internationales, vont prétendre éradiquer en prenant des mesures, décisions et actes liberticides, chaotiques proches du modèle chinois de gouvernance qui a séduit l'OMS. Dès lors, cette organisation onusienne, s'est chargée de l'occidentaliser et même de le mondialiser. Les libertés fondamentales sont piétinées ainsi que le secret médical, le bateau des droits de l'homme a chaviré, la Cour européenne des droits de l'homme trouve que la vaccination obligatoire « est nécessaire dans les pays démocratiques » ; pourtant la résolution du Conseil de l'Europe du 27 janvier 2021 déclare dans le document N° 2361/2021 que toute obligation vaccinale est désormais illégale et donc par défaut : personne ne peut être vacciné contre sa volonté et sous la pression. On n'est plus à une contradiction près ! Le Parlement européen approuve le 24 mars le » certificat vert numérique » appelé communément « passeport sanitaire » déjà en usage dans certains pays comme Israël et la Chine, ce passeport risquant de créer l'apartheid entre les vaccinés et les non vaccinés.

La pensée unique instaure la censure tous azimuts, intimide, menace, dénigre, licencie, emprisonne et assassine même à travers le monde des lanceurs d'alerte, des médecins, d'éminents scientifiques de haut niveau hommes et femmes intègres traités de « complotistes » dès lors qu'ils cherchent à comprendre ce qui se passe réellement ou qu'ils ou qu'elles dénoncent l'arnaque, la supercherie ou l'escroquerie de la réalité de la Covid-19 et de ses prétendus vaccins. Le professeur Didier Raoult parle de la « plus grande escroquerie du 21ème siècle » [xxvii].

Le coronavirus « Sars-Cov-2 », telle une créature qui a échappé à ses créateurs, véritables apprentis-sorciers, se moque de la bêtise et de l'orgueil humains. Il est devenu le « Maître des horloges » comme diraient certains. Invisible aux yeux des gens qui portent un masque pensant ainsi limiter sa contagiosité, il se propage rapidement et sous la pression de la sélection il s'adapte, il triomphe des anticorps après un court moment de lutte, il change de forme donne des mutants, des variants etc.

Sous prétexte de l'urgence sanitaire, les vaccins anti-covid, préparés dans la précipitation souffrent d'insuffisances majeures relatives aux essais cliniques. De cette façon, ils menacent déjà la sécurité sanitaire, mais plus grave encore est la nature même de ces prétendus vaccins innovants dont la menace potentielle pèse sur le génome humain.

L'expérimentation en direct de ces vaccins, organisée en de gigantesques campagnes de vaccinations à travers le monde est un échec. Cependant les gouvernants continuent d'afficher une volonté farouche de poursuivre les vaccinations malgré les morts et la multitude des effets secondaires imputés aux vaccins. Ceux-ci font apparaître aussi de nombreux mutants et variants. Le dogme vaccinal est battu en brèches. « Le dogme vaccinal représente la plus grande tromperie de l'histoire de la médecine », comme l'avait déjà souligné Sylvie Simon [xxviii].  

Tout cela pour servir les intérêts de la haute finance et de Big Pharma faisant plier les lois de la science. Ainsi la vérité scientifique déviée est versatile comme un virus mutant s'en prenant à la santé et au devenir de l'humanité.

Dans ces conditions de versatilité la science ne devient-elle pas folle et criminelle ? Alors comme l'a prédit Albert Einstein « Il faut prévenir les hommes qu'ils sont en danger de mort parce que la science devient criminelle. » [xxix].

La peur est une pandémie psychologique dont se servent les gouvernants pour museler les peuples, asseoir leur pouvoir et gouverner durablement.

Ces apprentis sorciers de la secte Covid transhumaniste ont un besoin urgent d'être « désinitialisés » pour retrouver les qualités humaines et réintégrer l'humanité qu'ils s'acharnent à vouloir détruire en ayant recours au bioterrorisme viral.

Compte tenu de la gravité et de l'urgence de la situation chaotique voulue, créée et entretenue par la peur et des mesures liberticides par des gouvernants malveillants de nombreux pays, je joins ma voix à toutes celles et à tous ceux de par le monde ([xxx]) qui m'ont précédé pour lancer un appel vibrant à la résistance civile et au réveil des consciences. Je lance cet appel non seulement au peuple victime du Togo mais aussi à l'Afrique et au monde entier pour obtenir l'arrêt immédiat et définitif des campagnes de vaccination anti-Covid dans tous les pays concernés.

J’appelle de toutes mes forces tous les peuples du monde à résister ensemble farouchement parce qu'il s'agit de la liberté et de l'avenir de l'humanité, il s'agit aussi de ne pas basculer dans une autre civilisation transhumaniste où l'homme serait robotisé et esclavagisé physiquement, émotionnellement, psychologiquement et spirituellement. Ces prétendus vaccins innovants sont des bombes biologiques à retardement faisant courir un réel danger à toute l'humanité : « La vaccination risque d'entraîner une catastrophe mondiale sans égale »

Tout semble nous faire croire que « Le virus a été créé pour justifier la vaccination » car derrière cette vaccination se cacherait le futur nouvel ordre mondial mortifère !

Enfin, selon moi, pour mettre fin à cette crise sanitaire, les politiques doivent cesser leur cinéma, Big Pharma ses pressions multiformes et ses faux vaccins, les peuples d'obéir aveuglément aux injonctions gouvernementales mais en revanche ils doivent prendre leur santé en main et « guérir leur vie » [xxxi]. Cette crise sanitaire doit être traitée librement et uniquement par des médecins, respectueux du Serment d'Hippocrate, prescrivant des thérapies efficaces et conseillant des mesures prophylactiques efficientes qui renforcent le système immunitaire. La Médecine est à la fois une Science et un Art ! Ne l'oublions pas !

Fait à Colmar le 12 avril 2021

Dr Antoine Ati Randolph

Notes

[i] https://fr.wikipedia.org/wiki/Primum non nocere

[ii] https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/pandemie-pretexte-a-reprimer     

[iii]  https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/03/17/nous-sommes-en-g  

[iv]   https://fr.wikipedia.org/wiki/Principes élémentaires de propagande de Principes élémentaires de propagande de guerre Anne Morelli livre, paru en 2001,

[v] Noam Chomsky, La fabrication du consentement, de la propagande médiatique en démocratie ISBN 0-375-71449-9

[vi]  https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/drosten-heure-comptes

[vii] https://apps.who.int/iris/handle/10665/335724 OMS test sar cov2 Tests diagnostiques pour le dépistage du SARS-CoV-2

[viii] https://videopress.com/v/WqHDeAlq?fbclid=IwAR1RNAzGCxs_sAUaQtD1dA4jBg94Pn5jfJPkUqohlagP6HUa-ETO24J8Y94  

[ix]  https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/Fin de Partie:1? r=6gdLwA4UbQMGpGo7vxezCncs2EomTo

[x]  https://www.nice-provence.info/2021/03/19/vaccins-covid-experimentau  -  https://nouveau-monde.ca/oui-les-vaccins-sont-experimentaux-contrairement-a-ce-

[xi]  https://reseauinternational.net/royaume-uni-vaccination-700 -morts/

[xii]  http://www.francesoir.fr/opinion-tribune/selon-dr-agret-les-risques-lies-a-la-vaccination-sont-superieurs-a-ceux-de-ne-pas-se-faire-vacciner  

[xiii]  https://www.quartierlibre.tv/quartierlibre/dr-alexandra-henrion-caude-cest-une-injection-de-code-genetique-sur-des-gens-sains-quon-veut-reprogrammer/

[xiv] https://odysee.com/@Covidbel:5/Madej:a

[xv] https://translate.google.com/translate?hl=&sl=en&tl=fr&u=https%3A%2F%2Fbeforeitsnews.com%2Fu-s politics%2F2021%2F03%2Fbombshell-moderna-chief-medical- officer-admits-mrna-alters-dna-2581991.html

[xvi] Op. cité (renvoi XI)

[xvii] https://www.egora.fr/actus-pro/sante-publique/65490-vaccin-astrazeneca-des-effets-indesirables-attendus-mais-dont-la

[xviii] http://www.collectif-federateur.org/index.php/articles2/articles-cofe/406-l

[xix] https://fr.wikipedia.org/wiki/Facilitation_de_l'infection_par_des_anticorps

[xx] https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-vaccination-risque-maintenant-dentrainer-une-catastrophe-mondiale-sans-egal

[xxi] https://www.vie-publique.fr/discours/279176-emmanuel-macron-23032021-covid-19

[xxii] http://www.profession-gendarme.com/bref-examen-de-certains-faits-lies-a-la-vaccination-de-masse

[xxiii] Sélection des meilleurs proverbes. Editeur CEREP. BP7148 95055Cergy-Pontoise Cedex France

[xxiv]  https://www.lefigaro.fr/flash-actu/coronavirus-le-togo-decrete-etat-d-urge

[xxv]  Les tyrannies de l'épidémie, Christophe Barbier ; Edit Fayard 04/02/2021 ISBN-13 : 978­2213718330

[xxvi] https://fr.wikipedia.org/wiki/Pandémie de Covid-19 au Togo 10/04   

[xxvii] Didier Raoult, Carnet de guerres Covid-19, le plus grand scandale du 21e siècle ; Edit M. Lafon

[xxviii] https://www.babelio.com/livres/Simon-Vaccins-mensonges-et-propagande/185462   

[xxix]  https://advitae.net/articles-sante/25.Citations-et-Motivation/Il-faut-prevenir     

[xxx] https://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/appel-a-la-resistance-civile-et-au-88850  

[xxxi] https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Entrevues/Fiche.aspx?doc=d

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.