François FABREGAT
Abonné·e de Mediapart

180 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 oct. 2021

Projet de loi de vigilance sanitaire : le Dr A. Randolph écrit aux Sénateurs

Lettre ouverte adressée aux membres du Sénat dans le cadre de l’examen du projet de Loi n° 4565, portant diverses dispositions de vigilance sanitaire.

François FABREGAT
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lettre ouverte adressée aux membres du Sénat dans le cadre de l’examen du projet de Loi n° 4565, portant diverses dispositions de vigilance sanitaire.

Docteur Antoine Randolph

Antoine RANDOLPH                                                       

Docteur Vétérinaire

Docteur en Nutrition-3ème cycle

Diplômé IEMVPT

Ancien Coordonnateur du Comité conjoint FAO/OMS du Codex Alimentarus pour l’Afrique

Monsieur le Président

Mesdames les Sénatrices

Messieurs les Sénateurs

Sénat - Palais du Luxembourg

15, Rue de Vaugirard

75291 Paris Cedex 06

Colmar, le 24 octobre 2021 

Objet : Projet de loi relatif aux dispositions de vigilance sanitaire.

Monsieur le Président,

Mesdames les Sénatrices,

Messieurs les Sénateurs,

Permettez-moi de vous adresser cette courte lettre ouverte dont le seul but est de vous fournir davantage quelques éléments de réflexion car, dans moins d'une semaine, vous examinerez le projet de loi n° 4565, portant diverses dispositions de vigilance sanitaire.

Ce projet qui vient d'être approuvé en première lecture à 10 voix près à l'Assemblée Nationale, a mis fin à mon espoir de reconquête de nos libertés perdues, espoir entretenu par le rejet de la proposition de loi sur l'obligation vaccinale par votre illustre chambre.

En fait, le passe dit sanitaire n'a aucune incidence sanitaire parce qu'il est aujourd’hui unanimement admis par tous que le vaccin anti-covid ne protège ni de la contamination ni de la transmission. Aussi l'un de vos collègues l'a-t-il appelé passe socio-économique. Pour le Dr Martin Blachier, épidémiologiste, le « passe sanitaire n’est d’aucune utilité » et est même « responsable de nombreuses infections » (1)

Ce passe est non seulement une obligation vaccinale déguisée en violation de la constitution, du code de Nuremberg, de la résolution européenne n°2361 du 27 janvier 2021 du Conseil de l'Europe et de nombreux textes internationaux, mais aussi un outil de division et de discrimination de la population française entre vaccinés et non vaccinés, en somme un outil qui « pourrit » la vie des citoyennes et des citoyens et qui aggrave les inégalités sociales. Son extension jusqu'aux enfants de 12 ans est scandaleuse car les enfants sont épargnés par cette pandémie alors que la vaccination les expose à de multiples risques parfois mortels dont les myocardites, péricardites etc. Sur ce point, je voudrais vous rappeler que les vaccins anti-covid n'ont reçu qu'une AMM conditionnelle et qu'ils sont toujours en phase expérimentale. Leur dangerosité, leur toxicité et leur inefficacité ne sont plus à démontrer ! Il suffit de regarder cette récente et courte vidéo (La minute de Ricardo) (2) dont le lien est ci-dessous et, selon le biologiste statisticien Dr Hervé Seligmann, (2) « on ne pourra plus jamais dire qu'on ne savait pas ! »

En outre, alors qu’Israël est perçu comme le modèle vaccinal le plus accompli du monde, sa télévision (3) vient d'exposer au grand jour le drame horrible qu'il vit après avoir déployé sa stratégie vaccinale forcenée, à savoir que les personnes vaccinées peuvent être contaminées et transmettre le Covid à d'autres tout aussi gravement que les personnes non-vaccinées :

  • « 94% des personnes infectées de plus de 60 ans sont complètement vaccinées.
  • À plus de 60 ans peu importe que vous soyez vacciné ou non, vous avez les mêmes chances de contracter la maladie.
  • La baisse de l’effet protecteur peut également être observée chez les personnes plus jeunes.
  • La « charge virale » chez les personnes vaccinées n’est pas inférieure à celle des personnes non vaccinées.
  • Les personnes vaccinées qui ont été infectées peuvent transmettre la maladie de la même manière que les personnes non vaccinées ! » (3)

Le passe dit sanitaire étant une mesure d'exception, son acceptation par le Conseil constitutionnel a été assortie d'une condition à savoir qu'il soit proportionné à l'objectif poursuivi. Or la pandémie Covid-19 est fortement en décrue dans le monde et en Europe y compris la France elle n'existe presque plus. Aussi sa prorogation ne repose-t-elle sur aucune base scientifique : elle n'est donc pas justifiée.

Vous avez certainement compris au travers des lignes ci-dessus que je ne suis pas « vacciné », considérant que les prétendus vaccins anti-covid sont en réalité des traitements géniques expérimentaux. Je suis interdit, comme beaucoup de Françaises et Français qui ont fait le même choix que moi et dont des centaines de milliers ont perdu leur travail ou en sont arbitrairement suspendus, d'accès aux soins dans les hôpitaux, les centres de culture et de loisirs etc.…. sauf aux réunions politiques  et, depuis le 15 octobre, les tests RT-PCR et les autres tests de dépistage du Covid sont payants et valables seulement 72h.

C'est pourquoi, compte tenu de l'absence de consensus scientifique souligné par la sénatrice Laurence Bronn-Muller et comptant sur votre compréhension bienveillante, vous ne manquerez pas, en tant qu'élu(e)s de la nation et citoyennes et citoyens de rejeter ce projet de loi lorsqu'il sera mis au vote ! Ce non-consensus ne devrait-il pas susciter le doute scientifique et conduire à plus de sagesse et de prudence, à ce fameux et incontournable « Primum, non nocere » en médecine pour préserver la santé ???

Le Peuple de France attend de vous tous que vous le sauviez en rejetant ce projet de loi !

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, Mesdames les Sénatrices et Messieurs les Sénateurs, l'expression de mes salutations les meilleures et de ma profonde gratitude…

Dr Antoine Randolph  

Colmar  

antoinerand@hotmail.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras