Massacre de la rue d'Isly après les accords d'Evian, le 26 mars 1962 Où se situent les responsabilités ?

Pourquoi les historiens s'intéressent-ils si peu aux tragiques événements qui se sont déroulés rue d'Isly à Ager, le 26 mars 1962, quelques jours après la signature des accords d'Evian ?

Ceux-ci sont restés dans la mémoire des rapatriés, comme un plaie qui ne s'est jamais refermée.

Les écrits, les émissions, les livres, ne se comptent plus qui évoquent Charonne ou le 17 octobre 1961.

Pourquoi ce silence à propos du 26 mars 1962 ?

Quelques rares chaînes de télévision, TF1 et FR3, ont diffusé un jour une brève information à ce sujet

Faut-il passer son temps à aller sur Youtube pour trouver un début de réponse, comme celui-ci ?

https://www.youtube.com/watch?v=YJUpEJWHl_4

https://www.youtube.com/watch?v=DZYh9zlZ7Tw

https://www.youtube.com/watch?v=JPGo9OQJXNM

Une information, qui m'est parvenue ce jour, m'a étonné.

Il s'agit d'une confession faite par Christain Fouchet à Claude Mauriac, fils de François ( dont on connait le positionnement lors du déroulement de la guerre d'Algérie )

Celle-ci est la suivante :

 « J’en ai voulu au Général de m’avoir limogé au lendemain de mai 1968. C’était une faute politique. De Gaulle m’a reproché de ne pas avoir maintenu l’ordre en mai 68.
– “Vous n’avez pas osé tirer”, m’a-t-il dit.
– “J’aurais osé s’il l’avait fallu”, lui ai-je répondu. “Souvenez-vous de l’Algérie et de la rue d’Isly. Là, j’ai osé et je ne le regrette pas parce qu’il fallait montrer que l’armée n’était pas complice de la population algéroise”. »
(Source : Jean Mauriac, L’après de Gaulle – notes confidentielles 1969/1989, page 41.)

Je me suis empressé de commander ce livre pour pouvoir vérifier cette information relayée par le site boulevard Voltaire à l'asresse suivante:

http://www.bvoltaire.fr/manuelgomez/massacre-de-la-rue-disly-le-26-mars-1962-alger-qui-sont-les-coupables,166605?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=d9fac85251-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-d9fac85251-30502737&mc_cid=d9fac85251&mc_eid=287d1baf25

Cela ne pourrait-il pas expliquer en partie les termes et le ton du message adressé à la population Algéroise le 28 mars, 2 jours après ce drame, par Christian Fouchet comme nous pouvons le voir dans cette vidéo diffusée sur le site de l'INA ?

http://www.ina.fr/video/CAF90002954

Puissent les historiens nous éclairer enfin, et sans aucun parti pris, à props de ces évènements

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.