françois périgny
Abonné·e de Mediapart

314 Billets

7 Éditions

Billet de blog 24 avr. 2015

françois périgny
Abonné·e de Mediapart

Pour contribuer à essayer d'en finir avec la phobie de l'Islam et avec l'Islam haineux 3

françois périgny
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                                           Prière

"Ma prière n'est pas une prière, Seigneur,

si mon âme ne Te voit pas face à face

quand retentit l'appel (du muezzin)

si, tourné vers la Ka'ba, je prie

c'est vers Toi seul, pour Ta seule beauté .

Je prie. Gestes vains. Paroles inutiles,

prière d'hypocrite, inerte et monotone.

J'ai honte de ma prière, Seigneur, j'ai honte !

Je n'ose plus lever les yeux vers Toi.

Pour oser la prière il faudrait être un ange,

mais je suis en exil, déchu et perverti.

Silence donc ! Silence à ma prière !

Seigneur, elle ne peut t'atteindre.

Mais je prie, je le dois, car il faut que je dise le tourment de mon cœur s'il est privé de Toi.

Seigneur au regard de pitié ! Pitié pour moi ! Regarde-moi."

(Rûmi)

                                 L'union

"J'ai vu mon Seigneur avec l'œil du cœur, et Lui dis : Qui es-Tu ? Il me dit Toi !

Mais, pour Toi, le "où" n'a plus de lieu, le "où" n'est plus, quand il s'agit de Toi !

Et il n'y a pas pour l'imagination d'image venant de Toi, qui lui permette d'approcher où Tu es !

Puisque Tu es Celui qui embrasse tout lieu, jusqu'au-delà du lieu, où donc es-Tu, Toi ? "

(Hallâj.)

Eva de Vitray-Meyerovitch :

   "Le Soufisme, cœur vivant de l'Islam, intériorisation vécue des données de la foi, se fonde sur une expérience : l'homme "passe", comme le dit Pascal, infiniment l'homme, c'est-à-dire, ainsi que le répète Rûmi à maintes reprises, qu'il existe un abîme entre le petit "moi" - qu'il appelle "mardak", petit homme - de la vie quotidienne, et le Soi véritable qui, dans le secret du cœur - sirr - est uni à Dieu. Une célèbre parole du Prophète est : Celui qui se connaît connaît son Seigneur. Mais "se connaître" signifie ici avoir conscience de sa véritable dimension intérieure.

   L'homme est un mystère, et Dieu est son mystère, dit encore Rûmi. Comment parvenir à cette connaissance qui consiste à se rapprocher de la Réalité ultime, Dieu, qui est la réalité ultime de chaque être puisque, selon une autre Tradition prophétique, Dieu a dit : Mes cieux et ma terre ne me contiennent pas, mais Je suis contenu tout entier dans le cœur de mon serviteur fidèle. Rûmi explique que :

... Le sceau des Prophètes a rapporté la Parole du Seigneur éternel et permanent: "Je ne suis pas contenu dans les cieux, ni dans le vide, ni dans les âmes ou intelligences élevées; Mais Je suis contenu, comme un hôte, dans le cœur du véritable croyant, sans qualification, définition ou description.

   Et il ajoute: Mais dans la goutte de sang du cœur est tombé un joyau que Dieu n'a pas donné aux mers ni aux cieux.

   La psychologie moderne des profondeurs a beaucoup parlé du subconscient. Mawlâna n'ignorait pas son rôle ; dans le premier livre du Mathnawî, cette vaste théodicée en 25 000 distiques qui est un des plus grands chefs-d'œuvres de la littérature universelle, il décrit en détail une séance de psychanalyse par association d'idées de type très jungien, effectuée par un "médecin de l'âme" sur une jeune fille névrosée.

   Mais il va bien plus loin, en montrant qu'il existe aussi dans l'homme un surconscient, qui n'est pas non plus perceptible à la conscience claire. C'est pourquoi il déclare, dans une formule admirable, que l'homme est comparable à un isthme, ou un pont, entre deux obscurités. Pour franchir ce pont, pour parvenir à son être véritable, où Dieu réside, le plus court chemin est la prière".

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Shtar Academy » : sortie sous haute surveillance d’un album de rap enregistré par des détenus
Ce projet musical unique en son genre a permis à quatre détenus de la prison de Fresnes de travailler avec les plus grands noms du rap français. Un projet de réinsertion qui pourrait subir le contrecoup de la polémique déclenchée cet été autour d’une course de karting.
par Yunnes Abzouz
Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot mène à tout, y compris au pire. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur international français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac