Francois-Régis Tézé
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 déc. 2016

Francois-Régis Tézé
Abonné·e de Mediapart

Relation entre la France et l'Eglise: des siècles d'histoire

De la constitution du royaume jusqu'à la révolution, la religion catholique a joué un rôle fondamental dans l'évolution de la société française. Même si cette société dut se construire face au pape, la vie en harmonie entre le peuple français s'est organisée autour de la personne du monarque et des institutions communautaires catholiques jusqu'aux lois de séparation de 1905.

Francois-Régis Tézé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une dimension religieuse permanente

Selon François Huguenin "il existe une trame commune entre le christianisme et la fondation de la France. Il est impossible de séparer les fils de la tapisserie sans tout couper. Le catholicisme est la matrice de la France". Un autre historien du nom de Rémi Brague vient confirmer cette thèse de François, en avaçant que "dans notre pays, il n'y a jamais eu de situation dans laquelle le politique n'ait eu aucune dimension religieuse, et vice versa". Par ailleurs, la mise en place de la Réforme, qui prôna le Christ comme seul médaiteur, la foi comme seul horizon, etc. a profondement bouleversé les bases de la monarchie.

Dès lors, nous assistons à l'apparition des guerres religieuses au XVIe siècle, car l'idée d'avoir plusieurs religions dans un même royaume, n'était pas normal. Ainsi, le protestantisme est considéré par certains historiens comme l'évènement marquant le début de la Révolution.

Le vivre ensemble volé en éclat

Selon Nicolaen Le Roux, secrétaire général de l’association des historiens modernistes des universités françaises, les guerres religieuses étaient "la rencontre entre des aspirations spirituelles (des urbains cultivés et lecteurs ont voulu faire leur salut en dehors de l’Église) et des insatisfactions politiques (attisées par la mort inattendue, sans héritier immédiat, d’Henri II)".

Instauration de la paix religieuse sous le concordat

Afin de mettre fin au processus révolutionnaire, Napoléon Bonaparte met en place la paix religieuse. AInsi, sous le concordat l'état s'est appuyé sur le catholicisme pour garantir l'ordre social dans l'empire.

Vous trouverez l'intégralité de l'article sur la-croix.com

François-régis

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte