Le Sénat autorise Darmanin à nous surveiller en violation du droit européen.

Hier, 14 octobre 2020, sur demande du ministère de l’Intérieur, le Sénat a autorisé les services de renseignement à conserver leurs « boites noires », alors même que ces dispositifs venaient d’être dénoncés par la Cour de justice de l’Union européenne.

Voir l'article qui dénonce cette violation du droit européen, rappelé par la CEJ dans son arrêté du 6 octobre dernier, saisie par le magazine La Quadrature du Net.

Il est indispensable de se mobiliser dès à présent.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.