Institut de Silfiac : programme de la journée du 14 décembre 2013

Crise bretonne : analyses, propositions et débats avec ceux qui veulent faire évoluer le modèle productif breton !

L’Institut de Silfiac entend jouer pleinement son rôle dans l’indispensable réflexion face à la crise qui secoue actuellement la Bretagne. Cette crise de l’agroalimentaire n’est évidemment pas une crise conjoncturelle. Elle était annoncée mais n’a pas été anticipée. L’ampleur des problèmes posés et la place de ce secteur dans les dynamiques économiques et politiques bretonnes nécessitent que nous y consacrions une journée de réflexion. Le samedi 14 décembre prochain, nous échangerons donc analyses et propositions avec des forces sociales soucieuses d’infléchir de façon significative le modèle productif breton.
Avant toutes autres considérations, soulignons que les solutions à mettre en oeuvre ne peuvent ignorer l’avenir des milliers de salariés qui risquent de perdre leurs emplois après des parcours professionnels aux conditions de travail très difficiles et souvent non qualifiantes.
Au-delà de la confusion qui semble être entretenue, plusieurs enjeux peuvent être dégagés :
- La crise ne peut trouver de solutions, hors des impasses actuelles, que dans la mesure où des alternatives bonnes pour l’économie, bonnes pour l’environnement et donc bonnes pour les Hommes et leurs territoires de vie, voient le jour.
- Elle ne doit pas non plus occulter le fait que, compte-tenu de la pyramide des âges, 40 % au moins des exploitations agricoles bretonnes vont devoir changer de mains dans les 10 prochaines années. Cela pose un ensemble de problèmes d’une gravité exceptionnelle. Il est urgent de former la relève pour éviter encore plus de concentrations, urgent de contrer les acquisitions foncières opportunistes strictement financières et l’artificialisation encore accrue des terres agricoles.
- L’analyse ne peut se dédouaner de la réalité du moment libéral dans lequel nous sommes où le pouvoir économique est loin d’être partagé et où les lobbies qui défendent le statuquo sont particulièrement actifs.
- Les ambiguïtés sont nombreuses, l’appel au rassemblement de la Bretagne va d’un attachement culturel authentique à notre région à une caricature populiste. L’aspiration légitime à une plus grande décentralisation ne doit pas déboucher sur une mainmise encore accrue de l’agro-industrie sur la société bretonne.

Cette journée s’ouvrira par la présentation des analyses et propositions avancées. Le débat s’engagera ensuite sur les chemins et le temps de la Transition vers un autre développement. Il s’ouvrira par le témoignage de responsables impliqués dans ces mutations et d’acteurs qui pointeront ce qui obstrue nos possibilités de réflexions novatrices et collectives. Nous prendrons ainsi les moyens d’une réflexion propositionnelle réellement ouverte. Cela avec pour objectif de renforcer les synergies entre les mouvements présents à l’Institut de Silfiac.

 

9 h 30 – 17 h

9h15 : accueil
9h45 : Analyses et propositions /dielfennañ ha kinnigoù
interventions de / gant :
- Jean-Luc Feillant, secrétaire général de la CFDT Agroalimentaire Bretagne,
- Thierry Gourlay, secrétaire général du Comité Régional CGT de Bretagne.
- Mona Bras, conseillère régionale UDB,
- Pierre Maille, président du Conseil général du Finistère,
- René Louail, agriculteur, conseiller régional EELV.

13h : repas bio sur place/ pred bio war al lec’h

14h15 :
Quelles perspectives ? Quelles priorités ? pour une alternative au productivisme ?
Introduction :
- Marc Humbert, professeur d‘économie politique, université de Rennes 1.
Témoins :
- Benoit Drouin, producteur et administrateur des Poulets de Loué,
- Jean- Marie Lusson, Réseau agriculture durable,
- Jean-Marc Thomas, porte-parole de la Confédération paysanne Bretagne,
- Patrick Thomas, président du CEDAPA (Centre d'Étude pour un Développement Agricole
plus Autonome),
- Julian Pondaven, réseau Cohérence,
- Fabrice Jaulin, Nature & Culture.
Contributeur :
- Claude Béranger , directeur de recherche honoraire à l’INRA.
Débats participants / intervenants
avec la complicité imaginative et culturelle du dessinateur Alain Goutal.
17h15 : Conclusions / klozañ
17h30 : Pot de fin de journée / banne da echuiñ an devezh

Document complet : fichier attaché.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.