Le webdocumentaire-plateforme interactive autour de Détroit et de la Galaxie Do It Yourself réalisé par Hélène Bienvenu et Nora Mandray vient de sortir. Il est consultable sur le site www.diy-manifesto.com.

Ce travail remarquable présente, entre autres, un film sur le réseau MESH 48217 et les formations de Digital Steward menées par Allied Media Project. Il illustre très bien le travail d'ethnographie que nous avons mené durant 3 mois à Détroit, en collaboration avec Allied Media Project et plusieurs groupes de Digital Stewards (notamment le projet EcoSphere) sur les réseaux MESH participatifs de la ville.

Sans-titre20.png

Nous reviendrons prochainement et plus longuement sur cette ethnographie et ces résultats mais nous souhaitions exprimer ici toute notre admiration et tout notre respect au formidable travail réalisé par Héléène Bienvenu et Nora Mandray. Ce webdocumentaire présente Détroit d'une manière tout à fait originale et juste et, chose rare, il respecte les habitants de cette ville en mettant en lumière leurs "arts de faire" si particuliers.

À regarder d'urgence!

 

En juillet 2013, Détroit déclare faillite – la plus importante à ce jour dans l’histoire des États-Unis. Une nouvelle stupéfiante mais pas si étonnante. En quelques décennies, la ville-berceau de l’industrie automobile est devenue l’ombre d’elle-même. Usines en ruine, maisons et églises abandonnées, hectares entiers de “prairies urbaines”. Ce paysage désert aux allures post apocalyptiques, c’est Détroit. Ville exemplaire des excès et fléaux urbains du XXème siècle, elle est hautement symbolique de la civilisation occidentale qui nous a tous portés : celle du productivisme fordiste, de l’automobile et du tout pétrole.

Détroit, qui a vu naître et mourir le travail à la chaîne est à l’avant-garde d’un mouvement mondial qui cherche à se réapproprier ses moyens de production pour créer un nouveau vivre ensemble. Aujourd’hui, les Détroiters opèrent un retour d’échelle, guidés par un besoin vital de (ré)invention. Le travail retrouve son sens, plus près de l’humain, en communauté, vers la construction d’une ‘smart city’ faite main, où prévaut le vivre ensemble. Dans la poussière de ses gravas, Détroit a entamé une révolution radicale menée par l’esprit “Do It Yourself”.

 

diy_manifesto_215.jpg

 

W I F I    P O U R    T O U S    /    É G A L I T É    N U M É R I Q U E - F I L M  2

Theresa Elizabeth a survécu à son cancer. Comme beaucoup de ses voisins, elle était tombée malade à cause de l’usine adjacente à son quartier, Marathon Oil. Le code postal de Theresa renvoie au coin le plus pollué de toute la région. Les maisons disparaissent les unes après les autres, englouties par la raffinerie qui ne cesse de s’étendre

Mais Theresa refuse de rester les bras croisés. Alors qu’elle observe sa communauté se défaire, elle organise un réseau en ligne appelé MESH ”pour replacer le voisin dans le voisinage”. Les institutions du quartier et les voisins s’unissent pour construire ce wi-fi inédit (indépendant des fournisseurs d’accès traditionnels) qu’ils utiliseront pour partager des informations sur le taux de pollution de l’usine, mais aussi pour mettre leur histoire en ligne sur Internet…

>>> Voir le film <<<

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.