Blanchiment de Fraude Foncière : Ouattara couvrirait-il N'golo Coulibaly?

La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) est trempée dans une affaire de blanchiment de fraude foncière. L’affaire fait grand bruit depuis plusieurs mois en Côte d’Ivoire. La presse ivoirienne, la presse francophone, les réseaux sociaux s’en sont prestement emparés ! Pourtant, le gouvernement Ouattara et la justice font bizarrement la sourde oreille.

Blanchiment de fraude foncière de la HABG en Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara couvrirait-il N’golo Coulibaly ?

 

ado-habg-ngolo

L’affaire fait grand bruit depuis plusieurs mois en Côte d’Ivoire. La presse ivoirienne, la presse francophone, les réseaux sociaux s’en sont prestement emparés ! Pourtant, le gouvernement Ouattara et la justice font bizarrement la sourde oreille.

Les faits sont tout simplement alarmants. Une véritable lutte entre David et Goliath ! D’une part, une modeste famille de citoyens vivant de leur dur labeur ; d’autre part, des personnalités et des institutions étatiques ivoiriennes abusant de leur pouvoir au vu et au su de tous ! En effet, une modeste citoyenne, dame Ben Aminata Olayide épouse Abdou, a régulièrement acquis en 1997 à Abidjan, un terrain de 2800 mètres carrés, plutôt bien placé, dans le quartier résidentiel de la Riviera Golf 4. L’acte de vente officiel dudit terrain lui a été tout naturellement accordé par l’administration ivoirienne de l’urbanisme.

Résidant à l’étranger, Madame Aminata Ben Olayide découvre en juillet 2017 lors des démarches d’acquisition de son arrêté de concession définitive que des individus inconnus, via Maître Kouakou Gilbert, notaire à Abidjan, essaient entretemps de vendre son terrain dûment et officiellement acquis en 1997. Ces individus ont fabriqué entre temps un faux acte de vente, et un certificat de mutation de propriété, tout aussi faux. Ce sont précisément ces faussaires qui bradent à très bon prix les 2800 m2 de dame Aminata Ben Olayide à la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG). Cette dernière, par cette acquisition indirecte, vient alors légitimer le faux acte de vente des vendeurs faussaires, qu’elle couvre par sa notoriété institutionnelle. Une vraie complicité d’escroquerie s’étale ainsi en plein jour, de la part d’une institution qui devrait veiller à la probité, à l’équité, à la transparence et à l’exemplarité des gouvernants !  Un blanchiment de fraude foncière !

L’affaire implique messieurs Amia, le faux propriétaire-vendeur, Me Kouadio Kouakou Gilbert le notaire qui a couvert le faux, M. Yoboué Kouamé, le directeur de la Conservation de la Riviera au moment des faits, et finalement, la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance dirigée par Monsieur N’golo Coulibaly, proche parmi les proches du Chef de l’Etat Alassane Dramane Ouattara. Aujourd’hui, l’affaire est en cours devant les tribunaux, mais la notoriété et l’influence de la HABG menacent clairement d’expropriation l’incontestable propriétaire de ce terrain, Madame Ben Aminata Olayide, qui a besoin de la solidarité de toutes les bonnes volontés ivoiriennes et internationales, pour faire connaître l’affreuse injustice dont elle est victime !

Une telle escroquerie, à n’en point douter, éclabousse tout le régime ivoirien et devrait être immédiatement stoppée et condamnée par le Président Alassane Dramane Ouattara. A l’heure où l’Etat de droit et la démocratie deviennent des priorités en Afrique, de telles spoliations moyennâgeuses doivent être combattues avec la dernière énergie !

Pourtant, après plusieurs années de procédures judiciaires, et des millions de FCFA dépensés par Madame Ben Aminata Olayide épouse Abdou, les atermoiements, hésitations, silences, lenteurs et inconstances de la justice laissent aujourd’hui croire que la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance en Côte d’Ivoire, malgré toutes les révélations sur son recel frauduleux qui entache pourtant son honorabilité, fait le dos rond, et pis encore, bénéficierait du silence complice de sa hiérarchie politico-administrative.

La justice, le Premier Ministre et même l’actuel Président de la République Alassane Dramane Ouattara, ont été publiquement interpellés et appelés à l’aide par la famille menacée de spoliation. Faut-il donc croire que le Président de la République Ouattara, couvre le Président de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance, son fidèle collaborateur de longue date, dans cette tentative d’exproprier illégalement une citoyenne innocente ? Une telle hypothèse viendrait renforcer une opinion nationale déjà très remontée contre le régime actuel dans sa conviction que selon le vieil adage africain, « Le poisson pourrit toujours par la tête ».

Puissent les plus hautes autorités ivoiriennes, et en particulier le Président de la République Alassane Dramane Ouattara ordonner l’arrêt de cette escroquerie foncière  qui n’honore ni sa personne, ni le régime RHDP, ni la HABG, ni M. Ngolo Coulibaly, et encore moins la République de Côte d’Ivoire, qui ambitionnerait de parvenir à l’émergence positive sur tous les plans !

Dame Ben Aminata Olayide, citoyenne respectueuse des lois foncières de Côte d’Ivoire, contrairement à la HABG et ses complices receleurs, ne mérite ni plus ni moins que ceci : la jouissance tranquille de son terrain de 2800m2 honnêtement acquis en 1997. Que l’Etat Goliath respecte l’honnête citoyenne ici placée dans le rôle mythique de David ! Et ce ne sera que justice !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.