ARRESTATIONS MASSIVES DE CITOYENS PAR LA DICTATURE BIYA AU CAMEROUN

Des centaines de militants de l’opposition ont été kidnappés par la soldatesque du dictateur Biya à la suite des manifestations citoyennes du 1er Juin 2019 à travers le Cameroun. Le régime se braque aveuglement contre le peuple.

d28b5ce7-0973-4abc-a43e-1d061b480014

 

 

LE COLLECTIF DES AVOCATS DÉNONCE L’ARRESTATION DE 354 PERSONNES AU CAMEROUN LE 1er JUIN 2019.

Dans la journée du 01 juin 2019,
Se sont tenues dans plusieurs villes, (YAOUNDE-DOUALA-NKONGSAMBA-BAFOUSSAM-BANGANGTE, ETC) des manifestations publiques pacifiques organisées par la coalition des leaders politiques détenus à la Prison Principale de Yaoundé réunis autour du Parti Politique MRC.

Plusieurs manifestants
Ont été appréhendés et conduits dans les Centres d’internement de police et de gendarmerie, desdites villes.

Aucune raison n’a jusqu’à la publication du présent rapport été donnée à ces prises de corps suivies d’internements.

Les avocats
Membres du Collectif en charge de la veille juridique organisée au profit des manifestants ont été interdits d’accès dans ces Centres d’internement où il se pourrait que la police et la gendarmerie y procèdent à des auditions musclées des manifestants déjà entre leur mains.

Le collectif ignore si l’ouverture d’une procédure pénale est déjà décidée contre eux!


A Yaoundé,
Le Vice Président du MRC Mamadou MOTA , en charge de l’intérim du Président du MRC Pr Maurice KAMTO, détenu à la Prison Principale de Yaoundé depuis les marches blanches du 26 Janvier 2019, Sa Majesté Pierre Marie BILOA EFFA, Dr OKO Apollinaire Legrand avec une centaine de manifestants ont été baladés dans la Capitale, du SED, à la PJ, puis conduits au Commissariat Central n°1.


Coupés du monde extérieur (sans contact avec les membres de leur famille) , ils ne peuvent se nourrir, et n’ont toujours pas la possibilité de s’entretenir ou de communiquer avec leurs avocats maintenus hors des locaux désormais inaccessibles de la Police.


Me Yves NZODE membre du Collectif, qui conduisait l’équipe de défense au SED (groupement de gendarmerie) déclare par exemple :

« Sous le prétexte d'identification, une première audition des manifestants à eu lieu hors présence des avocats malgré leur protestation. Les auditions continuent hors ma présence au groupement. D'après une des interpellés, il ne s'agit pas d'identification, mais d'audition complète. En fait, ils ont trouvé un moyen "poli" de m'empêcher d'assister aux auditions. Je vais demander l'audience au colonel. Protester une dernière fois et quitter les lieux. »

Me TENE NZOHOUA également membre, qui a pris son relais indique :

« Groupement. Les interpellés parqués dans la grande salle en bas du bureau du chef »

Me SOTHER MENKEM aussi membre, qui avait la charge du Commissariat Central n° 1 signale :

« Refus d'accès au Commissariat des RG a Nlongkak. Selon les indiscrétions les auditions n'ont pas encore commencé »

« Accès refusé aux CC n1 »

« Me Meli,
Je signale un manifestant au CC n 1 qui suite aux violences lors de son interpellation a subi une fracture à l'oeil droit »

Les défenseurs signalent cependant que plusieurs manifestants déjà entre les mains des gendarmes et policiers déclarent user du droit au silence au cas où les autorités de la police persistent à les entendre hors la présence de leurs avocats.


A Bafoussam,
Il a été porté à la connaissance du collectif 5 arrestations. Les avocats n’ont pu accéder au manifestant LONTSA Augustine, gardé à vue au Commissariat Central. Me TASSA l’indique en ces termes :
« J J et moi sommes au Centrale où on nous refuse de rencontrer le gardé à vue »

A Nkongsamba,
Une centaine.

A Bangangté,
Onze .

Et à Douala,
Une cinquantaine.

La situation des manifestants entre les mains de la police et/ou gendarmerie se présente provisoirement ainsi qu’il suit :

ORDRE
LIEU DE DETENTION
CHIFFRES
IDENTITES
01
DPJ YAOUNDE
Interpellés avant le 1er juin 2019
KAMENI WETCHADJI AIME
WILLY ZEBAZE et autres
02
COMMISSARIAT CENTRAL 1-YAOUNDE
50
MAMADOU MOTA
SM BILOA EFFA
BEBGA
Dr OKO Appolinaire Legrand
Nzeuga Wilfried
Babari Steve
Bambou jean
Kohodjack Cyrille
Kemmegni jean
Neabe Paul
Manga Béla
WAGNE Siyou Émile
Moussongo Richard
Nkamndam Noukeu jean
Tchuidjan Éric
Wombo Pascal
Veronique MANNO
Sigompe Joël
Massango Raymond
Biatha Nya melo
Elango Gauthier
Dang Flore
Célestin MOTSOU
Et autres
03
GSO YAOUNDE
AUCUN
SELON LA POLICE

04
SED YAOUNDE
ENVIRONS 80
LISTE EN COURS
05
COMMISSARIAT DE MOKOLO YAOUNDE
ENVIRONS 50
LISTE EN COURS
06
DOUALA
ENVIRONS 50 DU MARCHE CONGO
LISTE EN COURS
07
NKONGSAMBA
ENVIRONS 100
ME TCHOUMEN
ET UNE QUATRE VINGT DIXAINE

LISTE EN COURS

Noter pour la Commune de
BARE –BAKEM

YAKOUA CharlotteClaire
SIBAFO Fidèle
TCHAPY Daniel
FOKO Laurent
SEULEU Clément


08
BAFOUSSAM
05
DRPJ:
TUMMAMO
CHOUPO
MBAH
TOUKAM
CC:
LONTSA AUGUSTINE
09
BANGANGTE
11
LISTE EN COURS

Totaux provisoires/

354
arrestations révélées

Au moment où le présent rapport est clôturé, les gendarmes du Groupement conduisent les manifestants au Service Central des Recherches Judiciaires où l’on signale leur passage à tabac, digne de ce centre déjà réputé par ses pratiques tortionnaires.

Le collectif note la libération de trois (3) personnes supposées être des manifestants qui refusent de leur révéler leur identité.


De ce qui précède,

LE COLLECTIF D’AVOCATS

Proteste énergiquement, contre cette doctrine mise en application qui n’a aucun rapport avec les exigences d’un Etat de Droit,

Dénonce,
1. La violation, ce jour, par la police, des règles de déontologie policière qui guident l’action administrative policière à l’occasion des manifestations publiques pacifiques ;
2. L’entrave des autorités de police à l’exercice de la profession d’avocat
3. Les atteintes graves aux droits des manifestants conduits comme des animaux dans les centres de police et de gendarmerie.

Et entend,
Faire engager judiciairement la responsabilité des auteurs.

FAIT A YAOUNDE CE 01 JUIN 2019 A 16H
POUR LE COLLECTIF D’AVOCAT/ME HIPPOLYTE B.T. MELI,AVOCAT
L’équipe d’avocats de veille juridique était ainsi organisée :


ORDRE
LIEU DE DETENTION
AVOCAT S
01
DPJ
ME TCHUDJO CHRISTOPHE
02
COMMISSARIAT CENTRAL
ME MEKEM SOTHER
03
GSO
ME NTCHALE MICHEL
04
SED
ME NZODE YVES
ME TENE NZOHOUA
05
COMMISSARIAT DE MOKOLO
ME JULES BAMBIA

CORDINATION DU JOUR
ME HIPPOLYTE B.T. MELI

ASSISTE DE
ME SOUOP SYLVAIN
ME SIMH EMMANUEL
ME ASSIRA CLAUDE
ME WOUPALA JEAN MARIE
ME KOUOKAM HENRY
ME TASSA ANDRE MARIE
ME JEAN JACQUES NKENGNE

SECRETARIAT DU JOUR
ME CREPIN NDJODO NGA

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.