Franklin NYAMSI
Docteur en Philosophie, Ecrivain, Intellectuel engagé pour la démocratisation de l'Afrique et l'enracinement de la citoyenneté cosmopolitique
Abonné·e de Mediapart

387 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mars 2020

Panique sanitaire générale au sommet du régime despotique du Cameroun

Câble diplomatique du 22 mars sur le Cameroun: panique sanitaire au sommet de l'Etat ! (Large partage recommandé)

Franklin NYAMSI
Docteur en Philosophie, Ecrivain, Intellectuel engagé pour la démocratisation de l'Afrique et l'enracinement de la citoyenneté cosmopolitique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Câble diplomatique du 22 mars sur le Cameroun: panique sanitaire au sommet de l'Etat ! (Large partage recommandé)

Paris, 22/03/2020

Les informations qui nous parviennent indiquent que le régime Biya prend très au sérieux la pandémie du Covid 19, mais pour des raisons absolument incroyables et scandaleuses.

En effet, le régime Biya ne panique pas à l'idée que la population camerounaise soit décimée. Bien au contraire, une telle tragédie, croit-on à Etoudi, affaiblirait le potentiel révolutionnaire national. Et ce serait tant mieux pour la satrapie...
Des médecins corrompus par le pouvoir envisagent même, si possible, d'utiliser des souches du Covid 19 contre des leaders de l'opposition camerounaise! Le pouvoir n'hésitera pas, à la première occasion de l'utiliser contre le Chef de la résistance citoyenne, le Président élu Maurice Kamto et ses proches collaborateurs. Les renseignements généraux du Cameroun ont tenu une réunion sérieuse ces dernières 24 heures sur la possibilité d'utiliser l'arme virale contre l'opposition nationale.

Ce qui alarme et scandalise toutefois les observateurs avertis, c'est le fait que le Covid 19 crée un état de panique jamais vu au sommet de l'Etat, car la moyenne d'âge des présidents d'institutions se situant pratiquement au dessus de 80 ans, ils constituent la population la plus vulnérable possible au terrible virus. De facto, Biya, Niat, Cavaye, Atangana, Meka, Sadi, Esso, Akame, sont bel et bien des sujets potentiels à très haut risque du Covid en raison de leur âge avancé et de leurs séquelles pathologiques. Le moindre contact avec le terrible virus leur serait fatal. D'où la bunkérisation extrême du sommet de l'Etat, qui du coup réduit à néant le protocole institutionnel du pays. Le Cameroun est donc plus que jamais en phase de pilotage automatique et aléatoire. Biya et la quasi totalité des dirigeants du pays se sont mis dans des cages, en forme de bulles sanitaires, abandonnant les camerounais à leur triste sort...

La vétusté, la faiblesse, l'insuffisance et les lenteurs terribles du système sanitaire camerounais font de ce pays, une proie potentielle énorme du Covid 19. Selon l'OMS, l'Afrique noire pourrait être sérieusement balayée par cette pandémie mortelle.

D'autre part, les urgences de confinement suspendent de facto les grandes mobilisations prévues par le leadership de l'opposition. Ce qui paraît être un frein à l'agenda du Président élu Maurice Kamto n'est-il pas, bien au contraire, l'occasion idoine pour mieux peaufiner le plan des mobilisations citoyennes futures? Tout porte à croire que de grandes surprises attendent le pouvoir croulant au sortir des semaines suspensives actuelles. L'après Covid 19 s'annonce donc plein d'incertitudes au Cameroun, à supposer en effet qu'il y ait un après...

IL semble que le Peuple camerounais ne doive son salut, dans cette guerre sanitaire, qu'à ses propres efforts d'hygiène et de prudence au quotidien, mais aussi à sa prise de conscience de la nécessité de changer de gouvernance s'il ne veut point périr de l'incompétence du régime qui le tient en otage depuis 1960.

Dimanche, 22/03/ 2020.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot
Journal — Histoire
Le docteur est-il encore en vie ?
Le 4 mars 1957, le docteur Slimane Asselah est enlevé dans son cabinet médical, au milieu de la casbah d’Alger, par les forces de l’ordre françaises. Mort ou vif, sa famille ne l’a jamais revu. Deuxième volet de notre série.
par Malika Rahal et Fabrice Riceputi

La sélection du Club

Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat