AU CAMEROUN, LES MANIFESTATIONS PACIFIQUES DE L'OPPOSITION TOUJOURS INTERDITES

Vous noterez l'extraordinaire silence-radar des soi-disant médias anticolonialistes et panafricanistes autoproclamés quand un régime africain qui les finance se comporte exactement comme le colon envers ses propres populations.Au Cameroun, les manifestations pacifiques de l'Opposition sont systématiquement interdites par le régime Biya.

manifestations-interdites

Manifestations Publiques de l'Opposition toujours interdites au Cameroun dans le silence des médias pseudo-panafricanistes...(Partageons!)

Je viens de lire un arrêté arbitraire de trop produit par un sous-préfaillon du régime Biya au Cameroun, interdisant formellement une manifestation publique que le MRC, principale formation de l'opposition politique camerounaise, voulait tenir en faveur de la promotion de la paix dans mon pays natal.

Cet obstacle ostentatoire et violent à l'expression des libertés politiques au Cameroun est d'autant plus flagrant que le même régime Biya finance des chaînes de propagandes TV pour dénoncer l'impérialisme néocolonial français en Afrique.

Que disent dès lors Afrique Media et Vision 4, lorsque le régime Biya prive les Camerounais de liberté, exactement comme la puissance néocoloniale française entrave l'émancipation des peuples d'Afrique dite "francophone"?

Vous noterez l'extraordinaire silence-radar des soi-disant médias anticolonialistes et panafricanistes autoproclamés quand un régime africain qui les finance se comporte exactement comme le colon envers ses propres populations.

On peut donc parfaitement pérorer contre la France néocoloniale, tout en couvrant les arrières infects d'un régime camerounais Ahidjo-Biya imposé il y a plus de 60 ans aux Camerounais par la même France néocoloniale.

Par conséquent, J'appelle une fois de plus l'ensemble des forces politiques, religieuses, spirituelles, intellectuelles et socioéconomiques du Cameroun à une introspection et à une véritable insurrection morale pour une révolution citoyenne en faveur de la naissance d'un véritable Etat de droit et d'une démocratie authentiquement africaine dans ce pays.

Nous ne pouvons nous prévaloir d'être des humains dans ce pays quand le simple droit de marcher pour défendre la paix dans ce pays nous est interdit par les plus barbares et les plus stupides de nos concitoyens. La loi du nombre qualifié, l'exigence de la grande mobilisation citoyenne, se font plus que jamais sentir dans ce pays! Qui aime vraiment le Cameroun m'entende!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.