39ème Quelle semaine !

Après cette semaine et ce mois des longs couteaux, les belligérants, des primaires autochtones, pansent leurs plaies avant de repartir à l’assaut. Comme l’été, l’automne va être chaud, brûlant même !

Lundi 26 septembre

Les centaines d’enfants abandonnés seuls dans la jungle de Calais n’attendaient pas la visite du père Noël, ces enfants là ne le connaissent pas, ça ne fait pas partie de leur culture. D’ailleurs, ce zigue en cravaté n’avait rien pour inspirer l’amour du prochain, un cynique au cœur froid de technocrate devenu le faux père de la nation. Les gamins, faudra qu’ils attendent la date « calendal » de décembre pour espérer trouver un toit, une maman et un papa d’adoption. La visite du soi-disant père Noël annoncée à grand fracas par les médias n’était qu’un leurre, comme d’autres avant lui, des zombies tout en paroles et sans humanité. A peine les a-t-ils aperçus de son hélico, n’ayant même pas daigné les voir de près ces sales miteux, au risque de marcher dans la boue, de salir ses souliers vernis, de les toucher, de les prendre dans ses bras, de les embrasser. Entouré d’édiles aussi nuls que lui, il est venu rendre hommage à ses hommes de l’ordre, c’est la seule chose qui compte avec la sécurité dans ce pays qui a perdu son âme. Les sentiments de ce monstre d’une froideur extrême battent au rythme des élections à venir. Ouf ! Il va disparaître d’ici quelques mois, et on en mettra un autre à sa place, tout aussi prétentieux, démagogue, incapable de réaliser  ses promesses électorales bidon. A Calais, la France et l’Angleterre ont restauré l’esclavage !

Mardi 27 septembre

Deutsche Bank, über alles ! « Über alles » est l’hymne national allemand mais durant le Troisième Reich il avait une autre connotation, à savoir : « L'Allemagne doit dominer le monde ». Après le massacre et l'extermination de millions d'hommes, de femmes et d'enfants, le nazisme de sinistre mémoire a fait fiasco, le pays détruit, en ruine, l’économie et l’industrie exsangues. En une génération, les Allemands survivants ont relevé le défi pour devenir le plus puissant des pays européens, se payant même le luxe d’intégrer sa sœur communiste. Et voilà que Sa Banque, l’une des plus grandes du monde est au bord de la faillite pour avoir spéculé tout azimut, (cent fois) ni loi sur les produits dérivés et à risques. Terrible retour de manivelle pour l’arrogante Mamy Merkel qui a laissé tomber la Grèce. Nein, Dreimal Nein sagt Frau la chancelière à 20%, je ne sauverai pas ce grand corps malade à coup d’aspirine centenaire qui a fait la fortune de Bayer. La banque de Hitler ne vaut plus un Reichsmark, sa valeur boursière - son capital - sera engloutie par l’amende de 14 milliards de dollars qu’elle doit payer à la justice américaine. En 2008, la faillite de Lehmann Brothers a été à l’origine de la crise, faillite ou pas la situation catastrophique de la  Deutsche Bank va engendrer une réaction en chaîne, une nouvelle crise, un tsunami bancaire européen, voire mondial.

Mercredi 28 septembre

C’est la fête à Mediapart ! Dès 6h00 les radios citent la nouvelle publiée la veille au soir par MDP au sujet  du carnet de note du ministre libyen … dans lequel figure les détails des sommes versées au Gaulois en 2007. Un vrai de tour de passe-passe pour retrouver ce document d’un homme « noyé » dans le Danube. Puis, dans la plupart de la presse écrite, le journal sans papier est cité avec, chez certains, le lien pour lire l’article en entier. Les télés en boucle se gavent de cette nouvelle, nous bassinent les oreilles, à croire qu’elles n’ont rien d’autre à se mettre sous la dent. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Mediapart est encore à la une avec le livre du délateur Buisson et l’inculpation du maître espion Squarcini dont les enquêtes ont été déterminantes dans la pêche au Squale. L’actualité me poursuit malgré moi, alors que je m’étais juré de ne plus écrire, ni ne citer une ligne sur le voyou et ses sbires ! Je me console, c’est tout bénéfice pour notre cher site, ça va faire de nouveaux abonnés…

Jeudi 29 ou vendredi 30 septembre ?

Je ne sais plus quel jour on vit, peut-être le 29 ou le 30 de ce mois de septembre qui finit mal avec 50.000 nouveaux chômeurs. Les smicars vont devoir se débrouiller pour vivre avec environ 75% de 1144.00 € soit 858.00 euros ! Autant dire que partant en 5 millionièmes positions, ce n’est pas demain la veille qu’ils vont trouver un emploi... Grotesque situation à Paris, les policiers de Cazeneuve pourchassent les réfugiés sur les trottoirs de madame Hidalgo qui se démène pour leur trouver des refuges avec l’indulgence du pape François, celui de Rome bien entendu !  

La droite française est semblable aux doigts de la main, le petit est le plus à droite, on se le planque dans l’oreille pour ne pas entendre ses sottises. L’index a la côte, il est le plus expressif, il nique ton adversaire, t’envoie dans le mur, sous terre ou en l’air et se plante dans le cul. Il y a celui du milieu, un major de promotion et son voisin l’annulaire qui ne servent strictement à rien. Reste le pouce qui se frotte à ses adversaires et passe cahin-caha son chemin de Bordeaux à Paris !

Ca me dit plus rien d’écrire des fadaises en octobre, j’explose de joie comme l’orage qui enfin nous rend visite après cinq mois d’absence, cinq mois de sécheresse, l’eau était tellement rare que les Provençaux de détartraient les chicots au rosé. Après ce mois des longs couteaux, les belligérants, des primaires autochtones, pansent leurs plaies avant de repartir à l’assaut. Comme l’été, l’automne va être chaud, brûlant même.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.