Les philosophes et les autres...

philosophe


C'est une appellation à la mode... il suffit de paraître dans les médias, d'écrire un pamphlet, une critique de la société et les biens ou mal pensants sont affublés illico du terme de "philosophe". Le mot est synonyme de calme, de contrôle de soi, et souvent de résignation ; mais c'est aussi avoir des opinions en faisant preuve d'esprit critique, en étant capable de penser par soi-même. Donc ces "messieurs" sont calmes... et capables de penser par eux-même ! En bien ou en mal... et de citer les plus célèbres qui tiennent le haut du pavé de la société actuelle de leurs inepties.

Au risque qu'on m'accuse d'être anti-israélite, ma sympathie pour l'académicien Finkielkraut s'est émoussé au fil du temps, à la mesure de ses confusions. Voilà une intelligente brillante qui ne sait plus où donner de la tête pour soigner son ego. Accordons-lui l'excuse de l'âge venant, mais qu'il se la ferme, bon sang, malgré la presse qui lui court après.

Je pourrais citer Zemmour mais ce nazillon ne mérite aucune ligne. D'ailleurs, les théories racistes et nationales socialistes peuvent être assimilées à cette docte corporation !

Actuellement, Mélanchon, l'insoumission étant sa principale philosophie, le bougillon en chef de la République fait feu de tout bois à cause de son procès et d'une justice aux ordres du pouvoir, affirme-t-il. Le plus cocasse de l'histoire : l'avocat des parties civiles, en l'occurrence des fonctionnaires de l'Etat molestés par le pitre, n'est autre que le grand maître Dupont-Moretti qui vient de fustiger le juge ayant mis en tôle immédiate Balkany ! Tout est bon pour cet acteur de pacotille qui n'a de cesse d'exercer sa haine envers Mediapart et Edwy Plenel.

Houellebeck, par exemple, peut-on l'assimiler à un philosophe d'actualité à travers les réflexions qu'il livre dans ces bouquins qui le feront connaître du grand public avec notamment : La Carte et le Territoire qui consacre sa hauteur d'esprit... avec l’obtention du prix Goncourt 2010.

Son roman Soumission, sorti en janvier 2015, crée une fois encore la polémique autour de la place de l’islam politique en France, en plein attentat contre Charlie Hebdo.
Avec Sérotonine, paru en 2019, son récit traverse une France qui piétine ses traditions, banalise ses villes, détruit ses campagnes au bord de la révolte. Puis l’échec des idéaux de sa jeunesse, l’espoir peut-être insensé de retrouver une femme perdue, un roman sur le remord et le regret. "Je crois à l’amour", écrivait récemment Michel Houellebecq... enfin ! Hou hou, un personnage torturé à l'extrême qui petitement rentre dans le rang, de même que Yann Moix qui retourne trente ans en arrière pour cracher sur sa famille, se confesser philosophiquement de ses erreurs passées. Mensonge avoué à moitié pardonné. Pas crédible le mec, il affabule la larme à l’œil, fait la pub de son brûlot à bon marché !

Il y en a  bien d'autres de ces "philoso-faux" que l'on pourrait clouer au pilori, mais passons, citons les vieux qui on fait carrière dans l'histoire et le dictionnaire. Sans parler de ce cher Platon et de Socrate, les pères de la dite philosophie.

Allons de suite au Siècle des Lumières, celui de Montesquieu et de Voltaire qui plaçaient les connaissances intellectuelles et scientifiques au dessus des croyances imposées par le clergé.

Dans son Contrat social, en 1762, Rousseau a constitué un tournant décisif pour la modernité, il s'est imposé dans un texte affirmant les notions de souveraineté du peuple, d'égalité et de volonté générale. Œuvre de visionnaire vingt sept ans avant la Révolution !

La philosophie va de pair avec son temps, selon l'évolution politique, économique et sociale. Et se souvenir de nos contemporains : Arendt, de Beauvoir, Bergson, Camus, Deleuze, Foucault, Freud, Heidegger, Marx, Nietzsche, Sartre, et un petit coucou au dernier en date, le prolifique Michel Onfray.

Les autres, qui sont-ils ? Nous pardi, le peuple, les citoyens, les électeurs, les travailleurs, les chômeurs. Nous sommes tous des philosophes par le simple fait d'accepter plutôt bien que mal notre existence. Notre formation se fait sur le tas, à l'école de la vie !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.