mot de passe oublié
Soutien

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert

ABONNEZ-VOUS
Le Club de Mediapart jeu. 11 févr. 2016 11/2/2016 Édition du matin

Mea culpa, mea maxima culpa !

Blanc comme neige... Blanc comme neige...

Quel faux-cul ce pape Benoit XVI. Va-t-il nous faire croire benoîtement qu’il ne savait pas que durant des décennies ses évêques et ses curés pratiquaient la pédophilie à grande échelle. Il est désolé, il a honte, il exprime des remords, il promet de traduire ses boucs galeux en justice ordinaire. Tout cela pour retenir les derniers pratiquants de quitter une église obsolète, en déliquescence. Il avoue avoir rencontré de nombreux pédophiles par le passé, sans doute pour leur donner l’absolution, le pardon des péchés.

Benoit XVI est complice de pédophilie pour ne pas les avoir dénoncés à la justice qu’il a culot de traiter d’ordinaire. Toutes ces cochonneries, toutes ces déviances se sont réglées par la justice papale, soi-disant divine, entre copains comme cochon. Et la prévention bordel, ça n’existe pas au sein de l’église. Il faut pécher d’abord pour faire ensuite acte de contrition. La litanie des interdits est telle qu’il est impossible de passer entre les gouttes de l’eau bénite. Que serait devenu le Confiteor chanté à tue-tête avec l’accompagnement des grandes orgues de barbarie ? Que serait devenue la prière toute entière dévolue au repentir ?

On a pendu Jésus de Nazareth parce qu’il prêchait l’amour du prochain. Quel sort doit-on réserver à ces criminels ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Soutenez Mediapart !

Soutien

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert
ABONNEZ-VOUS

L'auteur

Fred Oberson

Cultive les oliviers et l'écriture...
Maussane-les-Alpilles - France

Le blog

suivi par 69 abonnés

Mon Journal des Alpilles

mots-clés

Une du Club