2/ Heil Merkel, « Le droit de savoir » !

Je ne republierai pas l’article incriminé - alors que la Rédaction m'autorise à le faire - puisque le lien a été diffusé sur mon blog par des commentateurs curieux, disons à bonne école des investigateurs de notre site. J’ai reçu une réponse de Mediapart dont je vous donne lecture, par souci de transparence envers les lecteurs et les membres du Club. car je n’ais rien à cacher, comme notre site favori, d’ailleurs…

Bonjour,

Je vous écris suite à votre billet "Censure sur Mediapart". Nous avons décidé de dépublier votre billet «*Heil Merkel» car plusieurs abonnés ont été choqués de l'association que vous avez faites (notamment sur la photo) entre Merkel et Hitler. Le nazisme ayant fait un génocide de près de 6 millions de juifs, de centaines de milliers de Tsiganes, d'autant de malades mentaux, etc. La politique européenne allemande actuelle aussi peu appréciable soit-elle ne peut être comparée à cette période de l'histoire.

Cordialement,

Le titre provocateur : « Heil Merkel » et le montage photographique paru sur Google, associant Merkel et Hitler, est la raison principale de ce boycott décidé à la va-vite. Une sorte de réponse ambigüe car il ne se prononce pas sur le fond de l’article.

 Il dit encore que « plusieurs abonnés ont été choqués de l'association que vous avez faites (notamment sur la photo) entre Merkel et Hitle. » A lire les commentaires, les avis sont partagés et ils n’étaient pas encore exprimés lors de la censure et de la parution du billet de vendredi.

En revanche, et je le déplore, certains se sont exprimés avant de connaître la teneur de ce texte. Ce n’est pas la chancelière que je cloue au pilori mais le comportement de l’Allemagne au sein de l’Europe.

Je suis par nature un provocateur, d’où le titre de cet article écrit au vitriol, je l’avoue, mais il n’y a pas 36 manières de changer la société en déliquescence dans laquelle le peuple est inféodé.

*Lire sur Marianne du 21 août :

ET L’EUROPE DEVIENT ALLEMANDE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.