38ème semaine, du 19 au 22 septembre

A quoi bon vous faire patienter... alors je coupe la poire en deux !

Lundi 19 septembre

Connaissez-vous l’origine et l’histoire du MACADAM ? Inventée au 19ème siècle par l’écossais John McAdam, cette technique consiste à ajouter de multiples couches successives de pierres et de sable pour rendre la chaussée compacte et ensuite l’enrober de bitume. De nos jours, l’Etat français utilise le même procédé pour entretenir les autoroutes, qui ne lui appartiennent plus, en prélevant chaque année une couche d’euros de 0,3 à 05 % dans la poche de ses citoyens. Parole d’Ecossais !

Un pavé de trois kilos jeté en pâture aux journalistes, tel est  l’exploit olympique du marathonien Bruno Le Maire. Il pratique le triathlon, la course à pieds pour rattraper les autres, le vélo pour son tour des popotes et, à la place de la nage, le tir à la carabine pour fusiller Juppé. Mille pages pour écrire les âneries qu’il a récoltées lors de 400 déplacements hexagonaux. 1000 pages de copier/coller sur les cahiers écornés de ses copains Les Républicains. Un pavé antisocial à jeter en cinq Sète au fond de l’Etang de Thau pour nourrir les silures.

Mardi 20 septembre

Combien sont-ils dans la course à l’Elysée, une bonne vingtaine et pour qu’elle raison ? La retraite, pardi, dix millions de revenus et d’avantages annuels de toutes natures chiffre la Cour des comptes ! Sans compter les extras, les conférences, les conseils d’administration et j’en passe. A ce prix là, on peut bien souffrir de toutes les corvées durant cinq pour enfin trouver la sérénité. D’ailleurs, raison pour laquelle Hollande est en train de réfléchir, de peser le pour et le « compte », autant toucher le pactole tout de suite !

Hollande, le roi du monde ! Les Etats unis l’ont élu l’homme de l’année. Sans entrer dans les détails de ses interventions en Afrique, au Moyen Orient, en Ukraine, il a récolté plus que des succès d’estime par sa détermination. En France, c’est pas tout à fait l’échec, mais depuis quatre ans c’est la valse des hésitations : deux pas en avant, un pas en arrière ou l’inverse ! Constat évident, il faut deux Présidents en France, un pour l’intérieur, un pour l’extérieur !

Mercredi 21 septembre

Horreur, nous avons eu durant cinq ans un Gaulois pur et dur comme président de la République. Il traitait les intrus de pauv’cons et chassait les étrangers à coups de karcher. L’inculturé relisait chaque soir son unique livre de chevet : Astérix le Gaulois. A défaut de Cléopâtre, il s’entichât de la romaine Tedeschicx. L’affreux jojo avait caché son origine alors que, dans un élan d’intégration, les électeurs avaient cru élire un immigré gréco-hongrois de fraîche date, encore tout imprégné de sa culture.

Avec humour, l’historien Claude Lelièvre écrit :« Face à l'inculture sarkoziste, on peut relire un billet que j'avais mis sur Médiapart le 28 décembre 2015 à propos du sens de "Nos ancêtres les Gaulois' » et de citer Ernest Lavisse' « Il a les cheveux très longs. Son manteau est fait d'une peau de bête. Si vous rencontriez un homme comme celui-là dans la rue, vous croiriez que c'est un sauvage. Le garçon va suivre son père à la chasse. Il n'ira pas à l'école pour une bonne raison : c'est qu'il n'y a pas d'école en Gaule. Vous, vous ne voudriez pas être ignorants comme ces petits-là  […] ».

J’allais dire qu’on en a eu pour notre argent en regardant le live de MDP, oubliant que c’était gratuit ! Louable initiative mais les intervenants n’étaient pas convaincants, forcément dispersés dans leur manière de ne pas voir leur avenir. Cinq ans au purgatoire devraient ouvrir les yeux aux gens de gauche. Une sorte de primaire avant la primaire cacophonique des socialistes.. Les commentaires sont critiques, voir méchants, quatre heures… devant son ordi, c’est trop long, pourquoi pas deux épisodes à 18-20 heures, l’audimat le confirme.

Jeudi 22 septembre

Écrire, un métier ou un art comme sont la musique, le chant, la danse, la peinture ou la sculpture ? écrire, on l’apprend à l’école, au collège, au lycée et le but est d’écrire sans faute, ce qui hélas, n’est plus le cas ! On pourrait dire que tout le monde sait écrire, lire et chanter, des moyens d’expression mineurs. Puis, on peut aller à l’uni, passer une licence de lettre, ce qui permet d’enseigner la bonne parole littéraire, le vocabulaire, la conjugaison et les synonymes ancrés dans l’hippocampe. Mais ce n’est de loin pas là potion magique pour être un écrivain, un créateur, le savoir n’étant pas l’imagination. La mode venant des USA est aux ateliers d’écriture créative, car l’auteur ne peut pas écrire n’importe quoi et n’importe comment, il y a des normes à respecter pour avoir la chance de gagner à la loterie des éditeurs ! D’où l’avènement d’un conformisme certain, à l’exemple des pavés style américain qui ne trouvent pas preneur en dessous de 400 pages. De grands écrivains contemporains et des siècles passés  étaient de parfaits autodidactes. Il y a des milliers d’écrivains amateurs qui n’écrivent que pour le plaisir, la passion, je suis l’un d’eux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.