Fred Oberson
Cultive les oliviers et l'écriture...
Abonné·e de Mediapart

538 Billets

6 Éditions

Billet de blog 27 mars 2020

Fred Oberson
Cultive les oliviers et l'écriture...
Abonné·e de Mediapart

LE VIRUS DU CONFINEMENT

Depuis plus d’un mois, la presse et les médias se font l’écho à tort et à travers de la crise du Coronavirus.

Fred Oberson
Cultive les oliviers et l'écriture...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quand ce n’est pas l’État qui improvise à tire-larigot, se contredit, tergiverse, ce sont les scientifiques et les commentateurs qui déclament, tambour battant, leurs pseudo-connaissances. Que de controverses, que de blabla pour noyer de ragots le peuple du bas en haut de l’échelle. Et pourtant personne n’a la vérité vraie.

Le peuple n’a qu’une chose à faire, se soumettre tant bien que mal dans des mesures coercitives qui se confinent de jour en jour. «Restez à la maison pour les uns, travaillez pour les autres ». Jusqu’à 60 heures pour certains...

Des millions de citoyens souffrent de cette situation, bien plus que quelques milliers atteints du virus et quelques centaines de morts programmées, faute des carences de l’État en matériel de prévention et de soins. Le signal d’alarme avait pourtant sonné depuis début février !

Pas évident de rattraper le temps perdu, si ce n’est au prix du confinement, un virus issu du premier, un changement total de mode vie qui porte atteinte à nos traditionnelles libertés.

Il n'est pas facile d’être cloîtré entre quatre murs, pour deux mois sans doute. Que va-t-on faire de tout ce temps avec des enfants qui piaillent, qui tournent en rond, qui bousculent la maison de fond en comble, excédent des parents prêts à péter les plombs.

Ça va un moment de jouer à saute-mouton dans la cuisine, de faire des pompes, de jouer à la courate autour de la table du salon, de jouer les athlètes en parcourant cinquante fois le balcon, aller- retour – quand il existe ! Ou monter les escaliers, quatre à quatre, jusqu'au 10ème étage.

N’oublions pas l’activité littéraire, les gamins cloués devant leur ordi pour suivre l’école ou découvrir des jeux vidéos débiles. Pendant ce temps-là, Papa bouquine, relit maintes fois le journal de la veille, se morfond, téléphone au service de psychologie pour éviter de sauter par la fenêtre.

Maman arrive, presque détendue de sa corvée à l’hôpital, risquant d'importer le virus à la maison. A l'heure de l'apéro, on se branche sur Skype pour boire le pastis à distance avec les copains. C'est fou ce qu'on peut picoler, seul dans son coin, sans risque du pour mille ! 

Après la bouffe, souvent des pâtes en variant les sauces, séance télé pour tour le monde, les mioches dans leur piaule, chacun la sienne. Enfin un moment d’intimité, des petits câlins, l’envie d’en faire un troisième ? Non, soit raisonnable, ce n’est pas le moment par les temps qui courent !

Impossible de rencontrer sa maîtresse chérie séjournant à l'autre bout de la ville. La sexualité en prend un sacré coup, reste l'inceste, la pédophilie avec les mômes, ou draguer l'une ou l'autre habitante de l'immeuble. 

Un climat d’engueulades, de violences, de conflits va progressivement s’instaurer car il n’est pas évident pour nombre de couples de vivre ensemble 24 heures sur 24 !

L’argent rentre mal, juste de quoi vivre chichement, l’un deux fait de la dépress… le couple part à vau-l’eau, il envisage la séparation, peut-être le divorce, à moins que le virus du confinement guérisse...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
« L’esprit critique » théâtre : silences, histoires et contes
Notre podcast culturel discute de « Depois do silêncio » de Christiane Jatahy, d’« Une autre histoire du théâtre » de Fanny de Chaillé et de « Portrait désir » de Dieudonné Niangouna.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin