Quand la publicité se plante...

 Quand la publicité se plante...

Dans son numéro du 30 mai, l'OBS présente une pleine page de publicité sur le Tourisme industriel en Bourgogne-Franche-Comté. Même mensongère, la pub... ça paye !

Le Territoire de Belfort s'enorgueillit d'être un des fleurons de l'industrie de pointe qui abrite le centre mondial des turbines à gaz : General Electric !

Deux jours plus tôt, les cachottiers d'américains annonçaient le licenciement de plus d'un millier de salariés au sein de la GE. Comme quoi on peut en déduire que cette décision a été prise en catimini sans que le Conseil régional et l'Etat en soient informés...

Le reste de l'article, qui s'assimile à un texte rédactionnel, en rajoute en citant Alstom, le numéro un des trains à grande vitesse, le fabricant de pendules, de moulins à café et de machines à écrire Japy qui, après deux siècles d'existence, a posé les outils en 1979 et ne fabrique plus rien du tout.

Pour faire bon poids, Besançon demeure la capitale de l'horlogerie française ayant notamment trouvée l'Horloge astronomique, construite en 1850, au fonctionnement compliqué et défectueux !

Après déconfiture et faillite, LIP a refait surface au prix de 15 euros le chronomètre offert par l'OBS à tout nouvel abonné ! Encore une "chinoiserie" pour appâter le lecteur... et je peux vous garantir que la mienne marque les secondes, les minutes et les heures !

En parcourant franchement ce comté, j'ai dégusté une saucisse à Montbéliard et découvert qu'il existe encore une fabrique digne de ce nom qui tient la route: Peujeot !

Consolez-vous, la Bourgogne-Franche-Comté est une région magnifique, visitez là de long en large, son paysage est à nul autre pareil, visitez les musées qui témoignent de cette époque artisanale bénie par un vin et des agapes gastronomiques.

 

https://www.bourgognefranchecomte.com/wp-content/uploads/2019/03/MagazineBFC-2019-FR.pdf

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.