Sankara

"Le 15 octobre 1987, à Ouagadougou, une expérience révolutionnaire exaltante prenait fin dans le vacarme des kalachnikovs. Le président du Burkina Faso, Thomas Sankara, était assassiné avec douze de ses compagnons. Trente après, son héritage est toujours vivant"

L'Humanité, Thomas Sankara, la possibilité d'une Afrique émancipée.

Portrait disponible en carte 18x18 cm et en affiche 30x30cm.

sankara

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Avide de liberté pour les peuples, radicalement insoumis et incarnant une droiture exemplaire, cet ancien dirigeant du Burkina Faso est aujourd’hui considéré comme une icône dans toute l’Afrique de l’Ouest, même trente ans après son assassinat dans des conditions mystérieuses." 
https://lareleveetlapeste.fr/thomas-sankara-faut-choisir-e…/

« Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l’eau potable pour tous »

« Il n’y a de révolution sociale véritable que lorsque la femme est libérée. »

« L’attention des parents pour les filles à l’école devra être égale à celle accordée aux garçons. Elles (…) ont droit à l’école pour apprendre et savoir, être libres. »

« Quand le peuple se met debout, l’impérialisme tremble. »

« D’autres avant moi ont dit, d’autres après moi diront à quel point s’est élargi le fossé entre les peuples nantis et ceux qui n’aspirent qu’à manger à leur faim, boire à leur soif, survivre et conserver leur dignité. Mais nul n’imaginera à quel point le grain du pauvre a nourri chez nous la vache du riche »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.