La pégagogie est ...

l'art de la répétition, disait le regretté Fernandel dans Topaze.

En effet, si l'on en croit notre chère ministre Christine Lagarde, les Français auraient été convaincus par la répétition sans relâche des mêmes mots propagés par tous les canaux de communication possibles : cette réforme est nécessaire, puisque nous vous le disons.

Seulement, le problème est que la répétition est précisément un art qui ne ressemble en rien au rabachage. Quand un élève ne comprend pas, il appartient au maître de trouver le bon chemin de son entendement.

Et l'art de la répétition consiste à trouver les mots justes et les enchaînements logiques compréhensibles de l'élève pour que la chose lui devienne claire, simple, évidente en soi.

René Thom disait : "Est rigoureuse toute démonstration, qui, chez tout lecteur suffisamment instruit et préparé, suscite un état d'évidence qui entraîne l'adhésion".

Rien à voir avec le battage médiatique donc. Et les Français n'ont toujours pas compris pourquoi les choses sont présentées de manière si ferme et si définitive qu'en définitive, ils finissent par se dire qu'il doit bien y avoir une ou deux embrouilles ici et là.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.