mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 29 mai 2016 29/5/2016 Édition du matin

Tedi Papavrami

© Lola Rucha

Un grand artiste peut aussi connaître une vie singulière.

Tedi Papavrami est né à Tirana voici près de quarante deux ans. Fils d'un violoniste professionnel, initié très jeune, il a bénéficié de l'appui de musiciens français pour étudier son art au conservatoire national supérieur de Paris, au début des années quatre-vingt. Plutôt que de repartir en Albanie, dilemme tragique de cette époque, Tedi Papavrami a choisi la liberté. Depuis lors, il mène une carrière internationale, dont le coffret qui paraît ces jours-ci donne les reflets éclatants.

Bach et Paganini, Bartók et Scarlatti, le programme est large. Une constance à distinguer les plans dans la forêt des contre-points, le goût des ralentis-sans cabotinage- du nerf enfin, tout cela désigne un violoniste remarquable.

A noter:

"Tedi Papavrami, violon seul" 6 CD à prix modique. Label Zig-Zag territoires.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.