Le moment Pollini

Schumann: Piano Sonata No.1 In F Sharp Minor, Op.11 - 4. Finale (Allegro un poco maestoso - Più...
Maurizio Pollini a incarné les années soixante-dix: éclat des notes, ampleur des nuances, précision, tout respirait l'alliance de l'optimisme et de l'exactitude. En écoutant ce quatrième mouvement sublime, enregistré en 1973, comment ne pas être épaté? Comment? Il suffit d'appartenir à une autre génération et puis voilà. Bonne soirée à tous !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.