FREDERICK CASADESUS
Abonné·e de Mediapart

3809 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 déc. 2018

Les arrangeurs de la chanson française (IV)

FREDERICK CASADESUS
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chapi-Chapo 45 tours faces A et B © Simon Volant

Les années soixante-dix ont été marquées par l'utilisation croissante d'une machine appelée "synthétiseur". D'abord monophonique, cet instrument d'un nouveau genre  a servi petit à petit à imiter les instruments classiques. Il n'offrait au début qu'une pâle copie- on pense à l' Éminent, dont la sonorité rappelait, vaguement, celle des violons et que l'on entend sous les doigts de François de Roubaix dans la seconde partie de la musique de Chapi-chapo. Par la suite, il est devenu l'élément fondamental sur lequel étaient basés la plupart des arrangements.

Le système du sampling a nettement amélioré la qualité des synthétiseurs et modifié les rapports entre les musiciens de studio et les arrangeurs. "Plutôt que de s'en tenir à l'exécution des partitions que ceux-ci avait écrites, les instrumentistes ont pris une part de plus en plus importante et conçu eux-mêmes, au fil des années, leurs propres arrangements, souligne Serge Elhaïk. En France, les pianistes Serge Bikialo, Michel Cœuriot, Serge Perathoner ont tenu un rôle primordial." Ainsi sur cette captation de concert à Toulouse en 1980, les internautes peuvent entendre Gérard Bikialo jouer du synthétiseur - et Jean-Alain Roussel, pianiste-arrangeur, jouer du piano électrique Yamaha :

La Petite Sorcière Malade (Live) © Julien Clerc - Topic

Le récit que Michel Cœuriot livre au sujet de l'enregistrement de la chanson Belle-île en-mer-Marie Galante est révélateur de cette méthode de travail: " Je suis allé au studio de Celmar Engel, le frère du guitariste Claude Engel, explique-t-il à Serge Elhaïk, pour faire tous les synthés, le fairlight ( un des premiers échantillonneurs et synthétiseurs numériques NDA) etc. J'ai ensuite dit à Laurent Voulzy que je souhaitais aussi orchestrer les chœurs. Il a accepté et j'ai appelé les frères Georges et Michel Costa pour qu'ils chantent dans le style des Beatles. Ceci terminé, ça a duré quatre jours, j'ai remis le tout à Laurent pour qu'il enregistre ses guitares et réalise le mixage". Le résultat? Vous le connaissez:

Laurent Voulzy / Belle-Ile-en-Mer - Marie Galante © Les plus grandes chansons

"Mais l'influence grandissante de l'électronique a mis sur la touche un certain nombre de compositeurs-arrangeurs de premier plan" remarque Serge Elhaïk.

On ne peut s'empêcher de songer à Michel Bernholc. Enfant plus que doué ayant grandi dans le onzième arrondissement de Paris, celui dont le père fabriquait des vêtements dans une entreprise appelée France fillettes a d'abord appris le piano classique. Élève de Pierre Sancan au Conservatoire National Supérieur de Musique, il a pris le chemin de la Variété. Accompagnateur de Georges Chelon, le jeune Michel Bernholc est devenu, au tout début des années soixante-dix, l'arrangeur de Véronique Samson, Michel Delpech et Michel Berger. Mais quand, au milieu des années quatre-vingts, celui-ci a décidé de travailler dans son propre studio avec des musiciens venant chez lui, Michel Bernholc a perdu du terrain. La bande originale du film de Philippe Labro représente l'une de leurs dernières collaborations:

Michel Berger Rive Droite Rive Gauche BO © mensah29

C'est avec émotion que l'on évoque ce compositeur qui mit fin à ses jours le 5 juin 2002. Le portrait que Serge Elhaïk en dresse, à la fois précis, délicat, sensible, signe une belle démarche d'amateur, au sens noble du terme. (A suivre...)

 A lire:

"Les arrangeurs de la chanson française" Serge Elhaïk, édition Textuel 2158 p. 55 €

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis